•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DRSP de Montréal délègue le traçage de certains cas aux cégeps et aux universités

Deux étudiantes marchent vers le campus de Longueuil du Cégep Édouard-Montpetit.

Pour la prochaine semaine, les établissements d'enseignement postsecondaire devront donner un coup de main à la Direction régionale de santé publique de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Débordée, la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal se tourne vers les établissements d'enseignement pour l'aider dans ses opérations de traçage.

Sa directrice, la Dre Mylène Drouin, a fait parvenir aux représentants des cégeps et des universités de la métropole une lettre vendredi dans laquelle elle leur annonce qu'ils devront temporairement mettre la main à la pâte pour contacter les étudiants et les membres du personnel susceptibles d'avoir contracté la COVID-19.

Ainsi, lorsque la DRSP sera mise au fait qu'une personne ayant fréquenté un établissement d'enseignement postsecondaire a été contaminée par le virus, un courriel automatisé sera envoyé à l'établissement en question pour lui demander de faire le suivi auprès de ceux et celles que cette personne aurait pu côtoyer, en s'asseyant par exemple dans la même salle de cours.

La direction du cégep ou de l'université devra transmettre à ces contacts une lettre les informant qu'ils sont [considérés] à risque faible et ne requièrent pas de tests. Ces personnes devront toutefois surveiller leurs symptômes pendant les 14 jours suivant leur exposition.

Une solution temporaire

La DRSP évoque la montée rapide de nouveaux cas de COVID-19 dans la population pour justifier cette solution temporaire, qui, promet-elle, sera appliquée jusqu'à la fin de semaine prochaine, soit le 24 septembre.

Cela dit, cette façon de faire s'inscrit dans une nouvelle approche pour l'année 2021-2022, qui s'appuie sur le fait que la majorité des contacts qui se produisent dans [les établissements d'enseignement postsecondaire] sont à risque faible en raison des mesures sanitaires en place et de la bonne couverture vaccinale, explique-t-elle.

En théorie, les enquêteurs de la DRSP continueront d'avertir eux-mêmes les contacts à risque modéré, dans la mesure où ceux-ci auront été identifiés par la personne malade. Mais les cégeps et les universités pourront aussi faire le suivi auprès de ces personnes si elles le souhaitent, en les informant de la procédure à suivre.

En manque de personnel

Dans un courriel transmis à Radio-Canada vendredi après-midi, la santé publique de Montréal a confirmé qu'elle était en manque de personnel pour réaliser les enquêtes, non pas auprès des contacts étroits, mais auprès des contacts modérés des personnes contaminées.

Nous sommes en période d’embauche et de formation d’enquêteurs accrue afin d’offrir une meilleure efficacité à répondre aux demandes des milieux d’enseignement, a-t-elle expliqué.

À l'heure actuelle, peu d’éclosions sont en cours dans les cégeps et les universités de la métropole, et la couverture vaccinale est élevée parmi le personnel et les étudiants, a souligné la DRSP. Il y a actuellement 7 éclosions et 19 cas liés au niveau postsecondaire à Montréal, dit-elle.

La mesure, par ailleurs, ne s'applique qu'aux cégeps et aux universités, rappelle la santé publique, précisant qu'il n’y a aucun changement aux niveaux primaire et secondaire.

L'Université de Montréal a été la première à réagir, vendredi. Sa porte-parole, Geneviève O'Meara, a fait savoir qu'elle [effectuait] ses évaluations de gestion de cas depuis le début de la pandémie, en collaboration avec la DRSP.

La DRSP nous a fourni des consignes claires et des gabarits avec lesquels nous travaillons déjà, a-t-elle mentionné, ajoutant que l'université [continuerait] de travailler avec ces outils.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !