•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau.Presse dévoile les lauréats des Prix d’excellence de la presse francophone

Des journaux sur une table

La directrice de Réseau.Presse, Linda Lauzon dit que la publicité commence à faire son retour dans les journaux francophones en situation minoritaire, notamment des annonces en ligne.

Photo : iStock / iStock

Les représentants des journaux membres de Réseau.Presse ont participé jeudi soir à leur traditionnel « anti-gala » des Prix d'excellence de la presse francophone. Pandémie oblige, pour la deuxième année consécutive, l'événement s'est déroulé de façon virtuelle.

Près de 300 personnes ont pris part à l'anti-gala, selon la directrice générale de Réseau.Presse, Linda Lauzon. Au total, 14 prix ont été décernés.

Pour Linda Lauzon, les Prix d'excellence de la presse francophone sont importants parce qu'ils permettent de souligner le travail des artisans de ces journaux répartis aux quatre coins du pays.

Ça leur donne une chance de se mettre en valeur et de démontrer ce qu'ils sont capables de faire. Ça leur donne aussi une tape dans le dos surtout après plus d'une année de pandémie, note Linda Lauzon.

La directrice générale de Réseau.Presse, Linda Lauzon

La directrice générale de Réseau.Presse, Linda Lauzon

Photo : Radio-Canada

La directrice de Réseau.Presse rappelle que bien avant la crise, la situation était déjà fragile, voire précaire dans certaines régions du pays.

Elle affirme que les premiers mois de la crise sanitaire ont donc été difficiles pour certains journaux. Le retrait du peu de publicités qu'il y avait a donné un grand coup aux journaux. Dans certaines régions de l'Atlantique, il n'y avait plus la possibilité d'imprimer les journaux, explique-t-elle.

Des initiatives des gouvernements fédéral et provinciaux qui ont permis aux journaux de maintenir la tête hors de l'eau, d'après Linda Lauzon.

Elle cite, entre autres, l'Initiative de journalisme local et le programme de Fonds d'appui stratégique aux médias communautaires qui ont donné, selon elle, un véritable coup de pouce à plusieurs journaux locaux.

Linda Lauzon espère d'ailleurs que ces programmes seront maintenus, peu importe le parti qui est élu lors de l’élection du 20 septembre.

Retour de la publicité

Linda Lauzon souligne qu'avec la reprise de l'activité économique au pays, les annonces ont refait surface dans les journaux, avec un penchant pour la publicité en ligne.

Une tendance qui, dit-elle, a été amorcée avant le début de la pandémie.

Trois trophées alignés.

Le nouveau trophée officiel des Prix d'excellence de la presse francophone.

Photo : Réseau.Presse

Les transitions numériques qui ont été faites par plusieurs journaux vont permettre justement cette vente de publicité en ligne, fait-elle remarquer.

Toutefois, la directrice de Réseau.Presse estime qu'il tient de l’utopie de penser que la publicité numérique est la solution pour financer les journaux adéquatement, parce que le ratio de revenu est beaucoup plus bas qu’avec des publicités imprimées.

Alors le modèle d'affaires doit changer complètement. Le Fonds d'appui stratégique aux médias communautaires permet justement de changer et d'adapter ce modèle pour qu'il y ait la vente de certains services dérivés afin de permettre aux journaux de continuer leur travail, note Linda Lauzon.

Elle dit qu'à l'instar de tous les autres secteurs, la pénurie de ressources humaines causée par la pandémie n'a pas épargné les journaux francophones, qui peinent à recruter des journalistes.

Malgré les effets de la pandémie, aucun journal francophone en milieu minoritaire n'a fermé la porte, mentionne la directrice de Réseau.Presse.

La raison : selon elle, avec la crise sanitaire, les journaux en milieu minoritaire sont devenus un service essentiel.

La liste des lauréats de 2021 :

  • Journal de l'année : Le Voyageur (Nord de l’Ontario)
  • Prix d'excellence générale Antidote pour la qualité éditoriale : Le Voyageur (Nord de l’Ontario).
  • Prix d'excellence générale pour la qualité graphique : La Liberté (Manitoba).
  • Prix d'excellence générale pour la présence numérique : L’Express (Toronto).
  • Prix d’excellence pour l’article d’actualité de l’année : L’Eau Vive (Saskatchewan), pour l’article Grippe espagnole et COVID-19, quand l'histoire se répète signé par Sébastien Durand.
  • Prix d’excellence pour l’article  Arts et culture de l’année : L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest), pour l’article Riopelle sur une glace fine signé par Denis Lord.
  • Prix d’excellence pour l’article communautaire de l’année : Le Nunavoix (Nunavut, pour l’article Arpenter sa cour arrière… en 14 jours signé par Simon Houle.
  • Prix d’excellence pour l’éditorial de l’année : Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick), pour l’éditorial L’unilinguisme du premier ministre en temps de crise est un problème signé par François Gravel.
  • Prix d'excellence pour la chronique de l’année : L’Aquilon (Territoires du Nord-Ouest), pour la chronique Je ne m'appelle pas George; je suis George signé par Angélique Ruzindana Umunyana.
  • Prix d'excellence pour la nouvelle exclusive de l’année : Acadie Nouvelle (Nouveau-Brunswick), pour l’article Le réseau d'Énergie NB montre son âge signé par Cédric Thévenin.
  • Prix d’excellence pour la  Une  de l’année : Agricom (Ontario).
  • Prix d’excellence pour la photographie de l’année : Le Droit (Ottawa), pour la photographie Manifestation du mouvement Black Lives Matter à Ottawa capturée par Simon Séguin-Bertrand.
  • Prix d'excellence pour le projet spécial imprimé de l’année : La Liberté (Manitoba).
  • Prix d'excellence pour le projet numérique de l’année, Ex aequo : L'Aurore boréale (Yukon)et Le Gaboteur (Terre-Neuve-et-Labrador).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !