•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de Saint-Hilaire recevront des contenants d’eau potable

Une personne se sert un verre d'eau directement du robinet.

Les résidents du quartier Saint-Hilaire doivent faire bouillir l'eau depuis le 2 février.

Photo : iStock

Marie-Emma Parenteau

Les résidents du quartier de Saint-Hilaire doivent faire bouillir l’eau depuis maintenant 7 mois. La Communauté rurale de Haut-Madawaska annonce qu’elle fournira un contenant d’eau potable de 18 litres par semaine, à toutes les résidences.

Plusieurs citoyens en ont assez de faire bouillir leur eau, depuis que le ministère de la Santé a émis un avis, le 2 février dernier. Certains ont partagé leur mécontentement lors d’une récente rencontre publique.

La Communauté a donc pris la décision de fournir une quantité d’eau potable aux résidents du quartier de Saint-Hilaire, jusqu’à la fin des travaux de construction de nouveaux puits, prévue pour juillet 2022.

La porte-parole des citoyens de Saint-Hilaire, Françoise Violette, est satisfaite et ravie de voir que les revendications des résidents ont été écoutées. C’est un pansement sur le bobo, dit-elle. Selon Mme Violette, la majorité des citoyens achètent de l’eau embouteillée et la facture commence à coûter cher. Cela aidera en particulier les personnes âgées et les familles.

Un projet qui prend du temps

Ça n’a pas de sens, souligne Mme Viollete, assurant que c'est trop long, surtout pour un besoin essentiel.

Dans un communiqué, le maire de Haut-Madawaska, Jean-Pierre Ouellet, se veut rassurant. Il affirme que la Communauté fait tout ce qui est en son pouvoir pour que le projet de construction se déroule comme prévu, mais que de nombreuses étapes doivent être respectées.

Il faut creuser de nouveaux puits et construire une nouvelle station de pompage. Le projet est évalué à 1,2 million de dollars.

La Communauté rurale de Haut-Madawaska doit attendre le mois d’octobre, donc après les élections fédérales, pour obtenir la confirmation d’un financement fédéral dans ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !