•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perturbations lors de la cérémonie d’ouverture du pont de la rivière Petitcodiac

Un pont sur une rivière.

Le pont de la rivière Petitcodiac entre Moncton et Riverview est rouvert après plusieurs mois de travaux.

Photo : CBC - Shane Magee

Radio-Canada

Le pont-jetée qui relie les villes de Moncton et de Riverview est officiellement rouvert, après plusieurs mois de travaux. L'ouverture officielle se déroulait cet après-midi, mais elle a été perturbée par des manifestants antimasques et antivaccins.

Environ 150 manifestants étaient présents et voulaient attirer l'attention des médias et des élus. Ils ont scandé des slogans dénonçant entre autres l'entrée en vigueur du passeport vaccinal. La cérémonie a donc dû être écourtée; une dizaine de policiers étaient présents.

La ministre des Transports du Nouveau-Brunswick, Jill Green, a participé à la cérémonie, accompagnée du maire de Riverview, Andrew LeBlanc, et de la mairesse de Moncton, Dawn Arnold.

Des gens manifestent sur le pont de la rivière Petitcodiac.

L'ouverture du pont de la rivière Petitcodiac entre Moncton et Riverview a été perturbée par des manifestations contre le passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Tessier-Vigneault

C'est un soupir de soulagement pour de nombreux automobilistes qui empruntent ce pont de 240 mètres chaque jour, fermé depuis le 5 avril en raison des travaux.

La fermeture du pont était nécessaire pour réaligner le chenal de la rivière sous le nouveau pont, supprimer la déviation routière temporaire et l’ancienne structure de la barrière de la chaussée, et construire des rampes d’accès au pont.

En 2018, la province a estimé qu’environ 27 500 véhicules circulaient quotidiennement sur le pont-jetée, tandis qu’environ 26 500 véhicules empruntaient le pont de Gunningsville.

Un projet de longue date

Ce projet fait partie d’un effort de plusieurs décennies pour restaurer l’écosystème de la rivière Petitcodiac.

C’était notre catastrophe environnementale que nous devions changer, affirme Ronald Babin, un des fondateurs des Sentinelles de la Petitcodiac.

En 1999, ce groupe d’environnementalistes a exigé que des actions soient entreprises pour régler ce problème.

En 2007, le gouvernement libéral néo-brunswickois a annoncé son intention de restaurer la rivière et de construire un pont.

Les vannes du pont-jetée ont été ouvertes en 2010 sous les acclamations et les protestations.

Une photo ancienne en noir et blanc d'un pont en construction.

La construction du pont-jetée, le 6 octobre 1966.

Photo : Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

La province avait à l’époque indemnisé financièrement les propriétaires riverains du lac artificiel créé par la chaussée et dépensé 1,3 million de dollars pour acheter quatre maisons le long de la rivière, exposées à un risque d'inondation.

Les travaux de construction du pont ont commencé en 2017 et devaient initialement s’achever à l’automne 2020.

En 2019, les progressistes-conservateurs au pouvoir ont toutefois retardé la finition du pont d’un an, afin de répartir les coûts sur une plus longue période.

Le coût du projet s’est élevé à environ 121 millions de dollars. La structure du pont aura coûté à elle seule 62 millions de dollars. En 2007, la province avait évalué les coûts du projet de restauration à 68 millions de dollars.

Le nom que portera le pont n’a pas encore été dévoilé.

Avec les informations de Shane Magee de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !