•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les échecs à l’honneur à Saint-Gédéon

Deux hommes jouent aux échecs.

Le premier président du Club d'échecs de Saint-Gédéon, Jean-Pierre Fundaro (à droite), joue un match contre François Couture-Villeneuve, un des membres fondateurs.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Un nouveau club d'échecs vient d’être créé au Lac-Saint-Jean grâce à l'implication de six hommes. L’initiative citoyenne vise à offrir un lieu pour jouer et échanger en plus d’initier les jeunes à la célèbre discipline.

Les fondateurs du Club d'échecs de Saint-Gédéon ont contribué à l’achat d'échiquiers, de pièces et d'autres objets nécessaires pour lancer le projet.

Jean-Pierre Fundaro est le premier président du club. L’avocat s’adonne aux échecs depuis 30 ans après avoir été initié par son grand-père à l’âge de cinq ans. Il a par la suite intégré l’univers des tournois scolaires d’échecs.

Je faisais des tournois d'échecs sans cours, sans coach, sans livres parce qu'on était à une autre époque. Internet n'existait pas à ce moment-là. Donc, le savoir échiquéen était à travers les livres. On devait se doter d'une bonne bibliothèque et d'un bon coach à l'époque, ce qui n'était pas possible pour moi comme enfant. J'ai poursuivi mon apprentissage de cette discipline par moi-même, résume-t-il.

Un homme pose devant un jeu d'échecs.

Jean-Pierre Fundaro est passionné d'échec depuis 30 ans.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Une fois adulte, il s’est tourné vers un entraîneur en plus de plonger dans les nombreux livres d’apprentissage. Il souhaite, à travers son implication, mettre au premier plan les avantages découlant de la pratique des échecs.

Cela développe plusieurs aptitudes intellectuelles. On parle notamment de la prise de décision, d'un raisonnement rationnel, ça entraîne la mémoire, la reconnaissance de schémas. Lorsqu'on connaît des succès, c'est valorisant. On est fier de soi lorsqu'on apprend de nouvelles techniques aux échecs. Je pense que c'est très très bénéfique pour le développement d'un jeune, raconte-t-il.

Les jeunes peuvent participer gratuitement aux ateliers d’initiation. Les adultes doivent, pour leur part, adhérer au club. Il en coûte 20 $ pour devenir membre.

On voulait faire quelque chose de différent à Saint-Gédéon. On voulait se concentrer surtout sur une offre parascolaire pour les enfants de tous les horizons, de tous les horizons financiers. On voulait que ce soit une activité intellectuelle valorisante et gratuite pour tous les enfants de la région, explique M. Fundaro.

Une table avec un jeu d'échecs ainsi qu'un étendard d'échecs.

Un club d'échecs vient tout juste d'être formé à Saint-Gédéon.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Le regroupement est accessible tant aux amateurs qu’aux joueurs intermédiaires et même avancés. François Couture-Villeneuve est l'un des membres fondateurs. Il a découvert l'univers des échecs, il y a moins d'un an, en suivant un cours en ligne de l'ancien champion Garry Kasparov.

C'est comme ça que j'ai commencé à développer un intérêt. J'ai ensuite été exposé à la série Le Jeu de la dame sur Netflix. J'ai commencé à jouer de façon plus sérieuse. Je me suis intéressé plus au sujet et j'ai pris une entraîneuse, témoigne-t-il.

Pour le médecin, cette implication lui permet de redonner aux jeunes de la communauté. C'est très dynamique, le réel dépasse le virtuel dans l'expérience du jeu. On est en contact avec d'autres êtres humains, ce n'est pas comme jouer sur Internet, c'est plus stimulant. L'aspect pédagogique, encourager les enfants à faire une activité intellectuelle, c'est quelque chose qui me tient à cœur aussi, précise le père de famille. Il espère, un jour, initier ses trois enfants aux échecs.

Des livres et un jeu d'échecs sur une table.

Le club d'échecs de Saint-Gédéon a acheté tout le nécessaire pour jouer et enseigner cette discipline.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Gabriel Melançon-Robillard joue aux échecs depuis son enfance. Au fil des années, il a intégré des clubs pour jeunes et pour adultes. En s'impliquant dans ce nouveau club, il renoue de plus près avec cette passion qui lui est chère.

Le club que je vois ici, c'est une approche un peu nouvelle. Apprendre les échecs à de jeunes enfants, je pense que c'est essentiel, dit-il.

Comme plusieurs joueurs, il est ravi de renouer avec les parties d'échecs en présentiel. Cela permettra d'ajouter une composante plus sociale et plus tangible au jeu. Jouer sur Internet, c'est agréable. C'est encore plus agréable de rencontrer des gens qui partagent le même intérêt, de jouer avec eux et de socialiser. Jouer sur un échiquier, ça se fait depuis des millénaires et ça se doit de perdurer, affirme-t-il.

Les personnes intéressées à joindre le club d’échecs de Saint-Gédéon peuvent obtenir davantage d’informations en visitant la page Facebook (Nouvelle fenêtre) ou le site Internet du club. Les rencontres débuteront au début du mois d'octobre. Le Club d'échecs de Saint-Gédéon se réunira dans une salle de l'hôtel de ville de la municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !