•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fausse infirmière inculpée aurait travaillé dans une clinique de fertilité d’Ottawa

Photo de l'accusée qui regarde droit à la caméra.

Brigitte Cléroux, 49 ans, de Gatineau, se serait frauduleusement fait passer pour une infirmière autorisée pour obtenir un emploi dans une clinique médicale à Ottawa.

Photo : Service de police d'Ottawa

Radio-Canada

Une femme de Gatineau, qui a frauduleusement exercé le métier d’infirmière, a travaillé dans une clinique de fertilité de l'est d'Ottawa sous le même nom qui avait été diffusé par les autorités de la Colombie-Britannique pour mettre en garde, a appris la CBC.

Brigitte Cléroux, 49 ans, a un casier judiciaire pour des crimes remontant à trois décennies.

Elle a été inculpée en 1991 au Québec, accusée d’usurpation d’identité et de faux alors qu’elle était âgée de 19 ans. Elle a plaidé coupable et a été condamnée à un mois de prison.

En 2002, elle a été reconnue coupable de méfaits et de dommages matériels en Floride. Le service correctionnel de l'État a répertorié 11 pseudonymes qu’elle aurait prétendument utilisés.

Dans la plus récente série d'accusations portées contre elle, les enquêteurs de la police d'Ottawa l'accusent d'avoir usurpé l'identité d'une infirmière et de travailler dans une clinique d'Ottawa où elle a effectué des injections sur des patients sans être qualifiée pour le faire.

La police d'Ottawa allègue que Mme Cléroux a utilisé un faux curriculum vitæ et une fausse carte d'identité de la Colombie-Britannique en utilisant l'un de ses pseudonymes connus – Melanie Smith – pour se trouver du travail à Ottawa.

La police allègue aussi que Mme Cléroux s'est frauduleusement fait passer pour Melanie Smith dans l'intention d'en tirer un avantage pour elle-même, à savoir un emploi comme infirmière chez OriginELLE du 25 juillet au 12 août 2021.

Immeuble où se situent plusieurs entreprises de la santé.

La clinique de fertilité OriginELLE à Ottawa, se trouve dans ce complexe de l'Est de la ville.

Photo : Autre banques d'images / Reno Patry

OriginELLE est une clinique de fertilité pour femmes et un centre de santé sur le chemin Innes à Orléans. La clinique n'a pas répondu aux questions de CBC.

La police allègue en outre que Mme Cléroux a fraudé la clinique de fertilité pour moins de 5000 $.

Au cours des deux semaines et demie de son emploi, les enquêteurs allèguent que Mme Cléroux a effectué un traitement médical et causé des lésions corporelles en faisant preuve de négligence criminelle envers plusieurs victimes. Mme Cléroux est également accusée d'avoir agressé des patients avec une aiguille en effectuant des injections médicales dont elle n'était pas qualifiée pour effectuer.

La police d’Ottawa l’accuse également d'avoir utilisé le nom de Mélanie Gauthier le 26 juillet pour obtenir un emploi dans la même clinique.

Avis public émis en Colombie-Britannique

Près d'un mois avant qu'elle ne commence à travailler à la clinique, le British Columbia College of Nurses and Midwives a publié un avis public informant les employeurs et le grand public que Melanie Smith n'est pas inscrite au collège.

Cet avis daté du 30 juin, disponible sur le site Internet de l'association, indique que l’institution a reçu un rapport selon lequel Melanie Smith s'est présentée comme infirmière autorisée en Colombie-Britannique afin de chercher un emploi dans un hôpital, une clinique de chirurgie dentaire et en maison de retraite.

Le collège a averti qu'elle pourrait également utiliser les noms de Melanie Thompson ou Melanie Cléroux et, quel que soit son nom, elle n'a pas le droit d'exercer en tant qu'infirmière autorisée dans cette province.

L'avis était également accompagné d'un avertissement à tous les employeurs qu'il était de leur obligation de vérifier le statut d'inscription des nouveaux employés dans les rôles d'infirmières autorisées, d'infirmières psychiatriques autorisées, d'infirmières auxiliaires autorisées, d'infirmières praticiennes et de sages-femmes.

La police de Vancouver enquête

Au moment où la police d'Ottawa a annoncé publiquement les accusations portées contre Mme Cléroux, elle a confirmé la participation de la police de Vancouver dans son enquête.

CBC a également appris que Mme Cléroux travaillait au B.C. Women's Hospital de Vancouver, où, entre autres, elle administrait des sédatifs et des anesthésiques aux patientes.

Un homme de dos porte un chandail sur lequel il est écrit Vancouver Police

Le service de police de Vancouver (SPV) a confirmé qu'il enquêtait également sur une personne qui se serait fait passer pour une infirmière alors qu'elle travaillait dans la ville en 2020 et 2021.

Photo : Shutterstock

La santé publique de la Colombie-Britannique a refusé de commenter le dossier, affirmant que l'affaire fait actuellement l'objet d'une enquête policière en cours.

Le service de police de Vancouver (SPV) a déclaré à CBC qu'il enquêtait également sur le cas d'une fausse infirmière.

Le SPV mène actuellement une enquête concernant une personne qui se serait fait passer pour une infirmière alors qu'elle travaillait à Vancouver en 2020 et 2021, a déclaré le sergent Steve Addison.

Nous enquêtons tout lien possible entre les faits reprochés à l’accusée à Ottawa et à Vancouver. Aucune arrestation n'a été effectuée ni aucune accusation portée en lien avec l'enquête du SPV, et il n'y a actuellement aucun risque pour la sécurité du public.

Fréquentation d'une école d'infirmières, mais pas de certification

Les dossiers judiciaires canadiens et américains de Mme Cléroux racontent l'histoire d'une femme qui a menti à plusieurs reprises, pendant des décennies, aux employeurs, au gouvernement et à la police.

Selon une décision judiciaire en Alberta datée de 2011, Mme Cléroux étudiait à l'école d'infirmières du Colorado, mais elle n'a effectué que deux ans du programme de quatre ans et n'a jamais obtenu sa certification.

L'Ordre des infirmières et infirmiers de l'Ontario répertorie l’accusée et ses pseudonymes sur une page Web pour alerter les employeurs potentiels des personnes se faisant passer pour des infirmières.

Selon l'Ordre, le nom de Mme Cléroux est revenu à plusieurs reprises dans la région d'Ottawa. Elle aurait utilisé les noms : Brigitte Marier, Brigitte Fournier, Melanie Cléroux, Melanie Gauthier, Melanie Thompson et Melanie Smith.

Les organismes de réglementation des soins infirmiers de l'Alberta et de la Colombie-Britannique ont également émis des alertes liées à Mme Cléroux.

La police d'Ottawa a déclaré croire qu'il pourrait y avoir d'autres cliniques et d’autres victimes potentielles liées aux accusations portées récemment contre l'accusée.

Les enquêteurs demandent à toute personne ayant des informations sur Mme Cléroux d'appeler la ligne d'information de la section des enquêtes criminelles de la police d'Ottawa au 613-236-1222, ext. 5625.

Avec les informations de Shaamini Yogaretnam

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.