•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections sont officiellement lancées dans les 1100 municipalités du Québec

Une dame poussant sa marchette vers un isoloir.

Les personnes de 70 ans et plus pourront voter par correspondance cet automne dans de nombreuses municipalités, mais pas à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Les pancartes électorales risquent de se multiplier dans les prochains jours.

Les élections sont officiellement lancées dans les 1100 municipalités du Québec. La campagne durera 52 jours, soit un peu plus de sept semaines. Elle prendra fin le dimanche 7 novembre, date à laquelle les Québécois seront appelés à se prononcer. Les bureaux de scrutin seront alors ouverts de 9 h 30 à 20 h.

Cette année, les élections municipales chevaucheront non seulement les fédérales, qui prendront fin lundi, mais également celles dans les commissions scolaires anglophones, qui auront lieu le dimanche 26 septembre.

Il sera possible de voter par anticipation le dimanche 31 octobre, de 9 h 30 à 20 h. Toutefois, d'autres journées pourront être ajoutées au besoin par les municipalités qui le désirent.

Voter par la poste

En raison de la pandémie de COVID-19, les personnes âgées de 70 ans et plus pourront également voter par correspondance dans 444 municipalités ayant adopté une motion en ce sens. C'est notamment le cas de Québec, Laval, Gatineau, Longueuil, Sherbrooke et Lévis, mais pas de Montréal.

Les personnes intéressées à pourvoir l'un des 8000 postes électifs en jeu doivent se manifester d'ici au vendredi 1er octobre à 16 h 30. Un portrait préliminaire des maires, conseillers et préfets élus par acclamation (sans opposition) sera dressé cette journée-là.

Plusieurs luttes particulièrement intéressantes se profilent à l'horizon cette année, à commencer par le match revanche entre Valérie Plante et Denis Coderre pour la mairie de Montréal. Les deux candidats ont d'ailleurs convoqué la presse vendredi pour lancer leurs campagnes respectives.

Une pancarte de Valérie Plante, candidate à la mairie de Montréal

Des pancartes électorales de la candidate à la mairie de Montréal Valérie Plante ont fait leur apparition sur les poteaux de la métropole jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Labbé

Deux pancartes électorales sur un poteau. En haut, une pancarte du candidat bloquiste à l'élection fédérale. En bas, une pancarte d'Ensemble Montréal.

Des pancartes électorales du parti de Denis Coderre, Ensemble Montréal, ont fait leur apparition jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Labbé

Des courses seront à surveiller dans plusieurs autres villes du Québec, où les maires actuels ont annoncé dans les derniers mois leur intention de ne pas se représenter. C'est le cas de quatre des cinq plus grandes villes de la province : Québec, Laval, Gatineau et Longueuil.

Moins d'un Québécois sur deux y participe

Le scrutin se déroulera sous la responsabilité d'Élections Québec. Les candidatures confirmées seront publiées sur son site web (Nouvelle fenêtre).

Il sera d'ailleurs possible d'y suivre la progression des candidatures féminines (selon le type de poste et par région) à compter du 20 septembre, a fait savoir jeudi le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation.

En 2017, le taux de participation aux élections municipales avait été de 44,8 %, alors qu'il avait été de 47,2 % en 2013.

Pourtant, les fonctions de cet ordre de gouvernement sont essentielles au bon fonctionnement de la société. Les municipalités, rappelle Élections Québec sur son site web, gèrent plus de 15 milliards de dollars par année. Près de 60 % des infrastructures publiques sont également sous leur responsabilité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !