•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux électeurs déçus par le vote postal

Inscriptions rejetées, trousses de vote incomplètes ou qui tardent à arriver, délais serrés pour acheminer les bulletins de vote à Élections Canada, les ratés du vote postal sont nombreux. Certains craignent même que leur vote ne soit pas comptabilisé.

Une jeune femme vérifie s'il y a du courrier dans sa boîte aux lettres, mais celle-ci est vide.

Anne-Sophie St-Pierre-Clément attend impatiemment de recevoir sa trousse de vote postal pour pouvoir exprimer son choix aux élections fédérales.

Photo : Radio-Canada / Michel Éthier

Anne-Sophie St-Pierre-Clément attend depuis cinq jours sa trousse de vote postal... mais sa boîte aux lettres est toujours vide. « Je me sens plutôt inquiète et je suis un peu fâchée, dit-elle. Même si je reçois ma trousse aujourd'hui, je ne pense pas que la poste aura le temps de renvoyer mon bulletin de vote avant le 20 septembre! »

En effet, le bureau de vote doit recevoir les bulletins spéciaux avant que les urnes ne soient scellées, le jour des élections. Si l'électeur craint que le service postal ne soit pas assez rapide, Élections Canada recommande d’aller déposer son bulletin à son bureau de vote local, le 20 septembre.

Le porte-parole d’Élections Canada, Pierre Pilon, assure même que ces électeurs n’auront pas à attendre en file et pourront déposer leur enveloppe dans une boîte prévue à cette fin.

Je réalise que si je veux que mon vote soit comptabilisé, je n'ai pas le choix de me déplacer lundi prochain! Ça me frustre parce que c’est justement ce que je voulais éviter en votant par la poste.

Une citation de :Anne-Sophie St-Pierre-Clément, électrice de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville

D'autres électeurs, notamment des personnes âgées ou à mobilité réduite, trouvent aussi que le vote postal ne tient pas ses promesses.

Huguette (nom fictif) souhaite voter par la poste, mais l’exercice est moins facile que prévu. Elle a tout d’abord appelé Élections Canada, il y a une dizaine de jours, pour s’inscrire au vote postal. On lui a alors répondu qu’il était trop tard et qu’il n’était plus possible de lui envoyer une trousse de vote.

Pourtant, les règles d’Élections Canada stipulaient bien que l’inscription au vote postal était permise jusqu’au 14 septembre à 18 h.

Sans se décourager, la septuagénaire a contacté son candidat préféré pour obtenir de l’aide. L’équipe du député du Bloc québécois dans Hochelaga, Simon Marchand, l’a donc accompagnée pour remplir son inscription en ligne. Toutefois, plus de cinq jours plus tard, elle n'a toujours pas reçu sa trousse.

Une femme de dos lis un document gouvernemental

Le vote postal : des retards

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières McNicoll

Ça m’inquiète parce que je veux faire mon devoir de citoyenne. Je tiens à voter, je l’ai toujours fait! Est-ce que je vais réussir à le faire? Je ne le sais pas!

Une citation de :Huguette (nom fictif), électrice de la circonscription d’Hochelaga à Montréal

Une fermeture de l’inscription au vote postal tardive

Le bloquiste Simon Marchand explique avoir reçu de nombreux appels, dans les derniers jours, d’électeurs parfois désemparés comme Huguette et ayant des problèmes avec le vote postal. Les gens ont de la difficulté à obtenir des réponses claires ou se font donner de mauvaises informations, explique-t-il. Certains ne reçoivent pas leur trousse de vote postal et ne savent pas ce qu’ils vont faire si la trousse arrive trop tard.

Selon lui, un des problèmes dans l’organisation du vote postal est d’avoir toléré les nouvelles commandes de trousses jusqu’à six jours avant le jour du scrutin. Ça accorde un délai très serré pour recevoir et renvoyer le bulletin de vote. Surtout quand on sait que le service de Postes Canada peut être ralenti par la pandémie. On aurait peut-être dû devancer la fin des inscriptions.

Une idée avec laquelle Anne-Sophie St-Pierre-Clément est bien d’accord. J’étais convaincue que je recevrais ma trousse à temps parce que je l’ai commandée avant la fermeture des inscriptions. Mais finalement, j’aurais dû la commander bien plus tôt pour ne pas vivre ce stress-là.

Le spectre des votes non comptabilisés

En 2019, seulement 55 000 Canadiens avaient voté par la poste. Cette année, plus de 1,2 million de trousses de vote postal ont été envoyées. Aux dernières élections, 11 % des votes postaux avaient été retournés en retard, et n'avaient donc pas été comptabilisés. Une statistique qui fait craindre le pire à certains.

Simon Marchand craint qu’encore cette fois, des gens mettent leur bulletin de vote à la poste samedi, dimanche ou même lundi, en pensant qu’ils seront comptabilisés, alors que ce ne sera pas le cas. Les gens ont l’habitude que l’étampe de la poste fasse foi de tout. Mais ce n’est pas le cas ici. Il y a un intermédiaire entre l’électeur et Élections Canada : Postes Canada. Et on n’a pas de contrôle sur cet intermédiaire.

Là aussi, M. Marchand demande qu’une modification au processus électoral soit faite. À notre avis, le moment où l'enveloppe est déposée devrait être le moment pris en considération et ce n'est pas le cas en ce moment.

Une candidate aux élections fédérales posant dans une rue de Montréal.

Cathryn Roy-Goyette, candidate du NPD dans Hochelaga

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières McNicoll

Honnêtement, c'est un peu le chaos, le vote postal. Je suis convaincue qu'il y a énormément de votes qui vont arriver en retard et qui vont effectivement miner le processus démocratique de l'élection.

Une citation de :Cathryn Roy-Goyette, candidate du NPD dans Hochelaga

J'ai choisi le vote par la poste parce que je pensais que ça allait être rapide, efficace et que je n'aurais pas à me déplacer, renchérit Anne-Sophie St-Pierre-Clément. Mais avoir su, j'aurais fait différemment. Parce que je veux être sûre que mon vote soit compté!

Un mode de vote plus complexe qu’anticipé par plusieurs

Cathryn Roy-Goyette, candidate du NPD dans Hochelaga, affirme de son côté avoir parlé à des électeurs qui trouvent le processus de vote postal complexe, surtout lorsqu’ils n’ont pas l'habitude des outils numériques. La trousse de vote postal en elle-même comporte ses défis. Par exemple, elle ne contient pas de liste des candidats, mais seulement un bulletin de vote vide sur lequel il faut inscrire bien lisiblement le nom de son candidat favori. Ce qui déstabilise certains électeurs.

Quatre documents étalés en éventail présentés sur un fond noir.

Le contenu d'une trousse postale. Le bulletin de vote spécial ne ressemble pas à un bulletin de vote traditionnel. On doit y écrire à la main le nom complet du candidat de son choix.

Photo : Radio-Canada / Cécile Archer

Radio-Canada s’est d’ailleurs aussi entretenu avec des électeurs dont l’inscription au vote en ligne a été rejetée à plus d’une reprise sans qu’ils comprennent pourquoi, qui ont reçu une trousse incomplète, ou même deux trousses de vote.

La candidate néo-démocrate ne blâme pas Élections Canada et insiste pour dire que l’organisation a eu peu de temps pour se préparer à un exercice d’une telle ampleur. Mais certaines choses auraient pu être mieux faites, selon elle. Il aurait fallu faire de plus grandes campagnes de sensibilisation et donner un meilleur accompagnement aux personnes, particulièrement celles qui vivent la fracture numérique.

Un candidat aux élections fédérales au téléphone avec une électrice.

Le candidat bloquiste dans Hochelaga, Simon Marchand, s'entretient avec une électrice qui n'a pas encore reçu sa trousse de vote par la poste.

Photo : Radio-Canada / Cécile Archer

Je pense qu'on n'était pas prêts. La précipitation avec laquelle on est entrés en élections fait en sorte qu'on a un processus de vote postal qui n'est pas raffiné comme il aurait dû l'être, alors qu’on est dans une situation où beaucoup plus de gens vont avoir recours au vote postal. On aurait clairement dû revoir ces processus-là avant d'aller en élections.

Une citation de :Simon Marchand, candidat du Bloc québécois dans Hochelaga

Le politologue Félix Mathieu, de son côté, refuse de s’alarmer. On n’a pas raison de craindre le pire à ce moment-ci. Il croit qu’Élections Canada a fait un effort important pour informer les citoyens quant aux règles entourant le vote postal.

M. Mathieu reconnaît toutefois que les ratés du vote postal pourraient, dans le cas de certaines courses serrées par exemple, changer la donne le 20 septembre. Est-ce que certains vont être confrontés à une réalité plus complexe qu'ils l'avaient envisagé? C'est évident, confirme-t-il en rappelant que la majorité des électeurs qui ont choisi le vote postal en sont à leurs premières armes avec ce mode de scrutin. Est-ce que plusieurs ne seront pas en mesure d'exercer leur devoir démocratique en raison de ces complications? C'est certain que oui.

Ça demeure quelque chose de plus complexe que le vote traditionnel. Il y a une panoplie de facteurs qui peuvent faire en sorte que ces votes-là ne soient pas comptabilisés. Comme pour le vote traditionnel d’ailleurs. Mais ça fait partie du jeu démocratique.

Une citation de :Félix Mathieu, professeur adjoint au département de science politique de l'Université de Winnipeg

Il conclut que le baptême de feu d'Élections Canada avec le vote postal permettra de définir le futur de la pratique.

Si les ratés sont spectaculaires, dit M. Mathieu, cela pourrait décourager bien des Canadiens de répéter l'expérience, et il faudra revoir les manières de faire prévues par la Loi électorale du Canada. Si l'expérience est un succès, Élections Canada pourra se targuer d'avoir réussi un exercice d'une grande difficulté.

Appelée à réagir, Élections Canada admet avoir fait face à un défi de taille [...] en raison du volume important d’électeurs qui s’en sont prévalus, mais affirme être somme toute relativement satisfaite de l'expérience. L'organisation promet qu'un examen rigoureux des difficultés rencontrées sera fait, mais seulement après les élections.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !