•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La valeur des propriétés en hausse à Trois-Rivières

Quartier résidentiel à Trois-Rivières où l'on voit des maisons et des automobiles.

Trois-Rivières compte plus de 31 345 maisons unifamiliales (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La valeur moyenne d’une maison unifamiliale à Trois-Rivières bondira de 187 565 $ à 205 376 $ sur le prochain rôle d’évaluation foncière. Dans son rapport dévoilé jeudi, la Ville indique que la valeur du secteur résidentiel augmentera de 9,9 %.

La Ville de Trois-Rivières s’est fondée sur les conditions du marché immobilier au 1er juillet 2020. Le nouveau rôle d'évaluation, qui sera en vigueur du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024, ne reflète donc pas l'actuelle surchauffe immobilière.

Il démontre que la valeur du parc immobilier trifluvien fluctue à la hausse, passant de 13,4 à 14,6 milliards de dollars. L’ensemble du parc immobilier, y compris les secteurs résidentiel et commercial et les terrains non exploités connaît une augmentation de 8,5 %.

La directrice de l’évaluation à la Ville de Trois-Rivières, Sonya Auclair, prévient toutefois les ménages quant à l’interprétation de cette hausse de valeur. « Le rôle d'évaluation ne sert pas à vendre votre propriété, explique-t-elle. Il sert à répartir la charge fiscale équitablement entre les citoyens. »

Quel effet sur l'avis d'imposition?

Le professeur en économie à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Frédéric Laurin, pense que la Ville ajustera la taxation en conséquence, car elle percevra un plus grand revenu foncier. « Tout d’un coup, il y a des rentrées fiscales, parce que la valeur des maisons augmente. On peut prendre le surplus de liquidités pour investir dans la ville ou baisser les taxes. »

La directrice de l’évaluation, Sonya Auclair, ajoute également qu’une hausse de la valeur foncière ne se traduit pas nécessairement par une hausse de l'avis d'imposition.

C’est le nouveau conseil municipal, élu aux prochaines élections, qui établira le taux de taxation à partir du rôle d'évaluation.

Les candidats à la mairie prévoient abaisser la taxation

Jean Lamarche et Valérie Renaud-Martin, candidats à la mairie de Trois-Rivières, estiment qu'il faut réviser à la baisse le taux de taxation pour compenser la variation du rôle d'évaluation. Autrement dit, réviser à la baisse le taux de taxation éviterait de voir les avis d'imposition augmenter de façon importante.

La hausse de la valeur foncière des propriétés trifluviennes est une bonne nouvelle en soi puisque notre richesse collective s’améliore. Cela implique également une réduction du taux de taxe afin de compenser cette variation.

Une citation de :Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Premièrement, c’est une excellente nouvelle pour les propriétaires parce que ça signifie que leur investissement a pris de la valeur. C’est clair qu’on doit maintenant ajuster le taux de taxation et le réviser à la baisse pour s’assurer que le montant de taxes payées en bout de ligne ne soit pas impacté par la hausse du rôle d’évaluation.

Une citation de :Valérie Renaud-Martin, conseillère municipale et candidate à mairie de Trois-Rivières

La directrice de l’évaluation à la Ville de Trois-Rivières, Sonya Auclair, prédit déjà que le rôle d’évaluation subséquent de 2025 se traduira par une hausse encore plus marquée de la valeur des propriétés. Celui-ci devrait refléter l’ébullition du marché immobilier.

Trois-Rivières compte dorénavant 25 maisons et 6 appartements dont la valeur foncière s'établit à plus d'un million de dollars. Lors du précédent rôle, seules 15 propriétés avaient cette valeur.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !