•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pluralité de voix au théâtre La Rubrique

Un homme debout derrière un micro.

Mani Soleymanlou dans la pièce de théâtre Zéro

Photo : Jean-François Hétu

Après une pause forcée en raison de la pandémie de COVID-19, le théâtre La Rubrique lance sa programmation 2021-2022. Une pluralité de voix résonnera à la salle Pierrette-Gaudreault du mont Jacob, domicile jonquiérois de la compagnie, y compris celles des communautés autochtones.

Le directeur artistique de La Rubrique, Benoît Lagrandeur, est heureux de permettre aux artistes de renouer avec les planches et au public de profiter à nouveau de tout le plaisir procuré par le sixième art. Il paraissait fébrile jeudi, au moment de lever le voile sur les spectacles qui prendront l'affiche au cours de la prochaine saison.

Au total, 15 pièces seront présentées, y compris Zéro, de Mani Soleymanlou. L’Iranien d’origine, exilé avec sa famille en France, puis arrivé au Canada, raconte son parcours et relate comment il a réussi à transmettre son héritage culturel à son fils.

La cartomancie du territoire, un spectacle documentaire de Philippe Ducros qualifié de coup de poing par la Fabrique culturelle, fera découvrir l’univers des Premières Nations par l’entremise de témoignages et de chants autochtones. 

On a eu le goût de faire entendre des voix qu’on n’entend pas souvent. Même parfois, des voix qui sont tues. Ne serait-ce qu’à propos des communautés autochtones. On voulait donner la parole à des gens qu’on n’entend pas beaucoup, a fait savoir Benoît Lagrandeur, en entrevue au Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les jeunes y trouveront aussi leur compte, avec des pièces destinées à divers groupes d’âge, de la petite enfance à l’adolescence.

Avec Johanie Bilodeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !