•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurateurs albertains acceptent les nouvelles règles à défaut d’avoir mieux

Olivier Reynaud au téléphone dans son restaurant Rouge, à Calgary.

Olivier Reynaud aurait aimé que le gouvernement instaure la preuve vaccinale plus tôt.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les restaurants, les bars et les cafés albertains devront prendre une décision difficile d'ici à la semaine prochaine : limiter l'accès aux personnes vaccinées ou accueillir tout le monde avec des restrictions contraignantes. La plupart penchent pour la première option, mais des questions se posent encore sur ce nouveau système.

Olivier Reynaud, le copropriétaire du restaurant Rouge, à Calgary, a passé tout son jeudi matin à appeler une vingtaine de clients.

Après les annonces du gouvernement albertain de la veille, il souhaite confirmer la réservation de ses clients pour la semaine prochaine et, surtout, les informer des nouvelles règles en vigueur.

L'arrivée de l'hiver

Dès lundi, ils devront présenter à la personne de l'accueil une preuve de vaccination ou un résultat négatif à un test de dépistage fait il y a moins de 72 heures pour pouvoir profiter de la cuisine française raffinée du Rouge.

Olivier Reynaud est certain que ses clients se plieront à ces nouvelles directives, tout comme lui, qui avoue ne pas vraiment avoir le choix s’il veut rester ouvert.

Subir les restrictions, ça veut dire qu'on est fermé à l'intérieur, dit-il. Or, il fait déjà froid. Même sous notre tente, dans le jardin, il fera 8 degrés ce soir.

Le restaurateur originaire de France aurait aimé que le gouvernement provincial prenne ce tournant plus tôt. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, ajoute-t-il cependant.

Certaines règles à éclaircir

Logan Campbell, à la tête des restaurants Red's Diner, à Calgary, fera comme le restaurant Rouge, mais il se pose encore des questions.

Il aimerait savoir s’il peut mettre en place le passeport vaccinal pour sa salle à manger et permettre aux personnes non vaccinées de s'asseoir sur la terrasse, mais cette solution amène d’autres interrogations.

Si une personne non vaccinée, assise sur notre terrasse, demande d'aller à l'intérieur pour utiliser les toilettes, je fais quoi? se demande Logan Campbell. Il a quatre jours pour trouver la réponse et recruter des personnes qui vérifieront les papiers des futurs clients.

Une salle de restaurants vide.

Les restaurants veulent éviter à tout prix de retourner à la situation de l'hiver dernier, lorsque seules les commandes à emporter étaient possibles.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les entreprises attendaient depuis longtemps ces nouvelles directives, selon Ruhee Ismail-Teja, la directrice des communications de la Chambre de commerce de Calgary.

Un sondage récent indiquait que 70 % de nos membres voulaient la mise en place de la preuve vaccinale. Ce n’est pas le scénario idéal, mais c’est mieux que d’avoir de nouvelles restrictions, explique-t-elle.

Se faire contrôleurs de papiers

Beaucoup de restaurateurs sont mal à l’aise face à ce nouveau rôle de contrôleur des papiers de leur clientèle. On va être obligé de faire la police. Ça va demander aussi plus de main-d’œuvre, déplore Olivier Reynaud, du restaurant Rouge.

Ces contrôles de papiers à l’entrée seront une source de stress pour les employés, ajoute Logan Campbell, de Red’s Diner.

Au comptoir de son café The Roasterie, à Calgary, le propriétaire, Lech Wojakowski, est perplexe. C’est aux petites entreprises maintenant de vérifier si tout le monde est vacciné? demande-t-il.

Cette décision est mal pensée. Je vais peut-être fermer la salle intérieure et servir uniquement les gens à travers la fenêtre. Lech Wojakowski se donne quelques heures pour y réfléchir avec ses équipes.

Le code QR attendu

La prochaine étape sera-t-elle l’instauration d’un code QR vérifiable en temps réel par les commerces?

Logan Campbell le souhaite. Le code QR nous faciliterait les choses. Ce serait plus rapide que de demander une preuve de vaccination et une carte d’identité.

La Chambre de commerce de Calgary espère voir l’instauration des codes QR d’ici au début du mois prochain. Les entreprises ont besoin de clarté et de simplicité. Le code QR est la meilleure solution, assure Ruhee Ismail-Teja.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !