•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux d’agrandissement de la Zone portuaire de Chicoutimi bientôt lancés

La scène de la Zone portuaire de Chicoutimi.

La Zone portuaire de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Les travaux d’agrandissement de l’espace consacré aux spectacles à la Zone portuaire de Chicoutimi seront bientôt mis en branle. La première phase sera complétée cette année au coût de 100 000 $, alors que la deuxième aura lieu l’an prochain, nécessitant un investissement additionnel de 200 000 $ de la part de Saguenay.

C’est ce qu’a confirmé le conseiller municipal et président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, qui a travaillé le dossier en collaboration avec le directeur général de la Société de gestion de la Zone portuaire de Chicoutimi, Fabien Hovington.

Les estrades, désuètes, ont déjà été retirées. Il reste à enlever un monticule situé derrière les gradins afin d’élargir la zone dédiée aux spectacles. Cette année, de la poussière de pierre sera appliquée au sol. Une décision sera prise l’an prochain quant au choix de la surface permanente. En 2022, la Ville procédera à l’installation de nouveaux gradins. La décision n'a pas encore été prise à savoir s'ils seront fixes ou amovibles.

C’était un souhait de Robert Hakim, qui nous en a parlé souvent et c’est dommage qu’il ne puisse pas le vivre. On attend des estimations (du service des) Immeubles pour des estrades, peut-être en ciment. Plusieurs choses seront vérifiées, dit Michel Tremblay, ajoutant que des murs béliers devront être implantés pour des questions de sécurité. Ces murs servent à contenir les foules au besoin.

De 10 000 à 15 000 personnes

Pour Fabien Hovington, il s’agit d’un grand pas en avant. La Zone portuaire pourra dorénavant accueillir de gros noms de l’industrie du spectacle.

Aujourd’hui et demain, on enlève toutes les clôtures autour. En enlevant la bute, on va passer de 10 000 à 15 000 personnes. Là, tu montes une marche. Les promoteurs internationaux, c’est ça qu’ils regardent. Combien de personnes tu peux accueillir. Il y a beaucoup de demandes de gros spectacles. Quand ils regardent les grosses villes comme Toronto, Montréal et Québec et là ils se disent : est-ce qu'on va en région? Il faut avoir de la capacité , fait-il remarquer.

Évidemment, la capacité d'accueillir de plus grosses foules dépendra des règles sanitaires en vigueur selon l'évolution de la pandémie.

Selon Fabien Hovington, un million de personnes fréquentent la Zone portuaire chaque année, ce qui fait de ce lieu public un endroit hautement apprécié de la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !