•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

21 ans après le décès d’Adam Ranger, des conducteurs ne s’immobilisent toujours pas

Le haut d'un autobus scolaire où l'ont peut lire : écoliers.

Les automobilistes en Ontario ont l'obligation de s'arrêter face aux feux clignotants d'un autobus scolaire (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Ezra Belotte-Cousineau

Voilà maintenant deux semaines que l'école a commencé en Ontario et encore, des automobilistes n'ont pas repris l'habitude de s'arrêter aux clignotants des autobus scolaires.

Madame Boulanger est membre du comité Souvenons-nous du petit Adam qui fait la promotion de l’obligation d’immobiliser son véhicule lorsqu’un autobus scolaire est à l’arrêt pour faire entrer ou sortir les écoliers.

Encore cette année, on dirait que le message n'est pas passé auprès des gens. On est très découragé.

Une citation de :Joëlle Boulanger, membre comité Souvenons-nous du petit Adam

Adam Ranger est ce jeune garçon qui, le 11 février 2000, alors âgé de cinq ans, a été happé mortellement par un camion alors qu’il sortait de son autobus scolaire devant son domicile.

Joëlle Boulanger souligne que 19 infractions ont été rapportées à Mattawa où des caméras sont en place sur certains autobus.

La police de Sudbury a quant à elle relevé deux infractions du genre en 2020.

Il est illégal de ne pas immobiliser votre véhicule quand les feux rouges intermittents d’un autobus scolaire arrêté sont allumés. Si vous ne vous arrêtez pas, des accusations peuvent être portées contre vous :

Première condamnation : amende de 400 $ à 2 000 $ et six points d'inaptitude.

Condamnations suivantes : amende de 1 000 à 4 000 $, six points d'inaptitude et peine d'emprisonnement potentielle (d'une durée allant jusqu'à six mois).

Source : Gouvernement de l'Ontario

Toutefois, il est difficile de faire des comparaisons entre les différentes municipalités qui ont des densités différentes et aussi où les autobus empruntent des routes différentes.

Une rue résidentielle dans un quartier de Sudbury par exemple ne représente pas les mêmes risques qu'une maison familiale en milieu rural sise sur le bord de l’autoroute.

Implantation de caméras à bord des autobus

À Thunder Bay, le consortium d'autobus scolaire de la municipalité a recommandé il a bientôt trois ans d'installer ces caméras de surveillance.

Des caméras intelligentes sur un autobus scolaire.

L'intelligence artificielle est intégrée dans les caméras (archives).

Photo : Gracieuseté de BusPatrol

Craig Murphy, le directeur du consortium ne comprend pas le délai de la municipalité, qui est responsable du service de transport scolaire, d'autant que leur installation peut se faire à coût nul pour la municipalité.

Il y a des systèmes de caméras accessibles maintenant qui ne coûteraient rien aux contribuables, rien aux conseils scolaires, rien à personne.

Une citation de :Craig Murphy, directeur consortium d'autobus scolaire de Thunder Bay

Le vendeur installe les caméras à ses frais et se fait rembourser en obtenant un pourcentage des amendes données.

Au moment d'écrire ces lignes, la Ville de Thunder Bay n'avait toujours pas envoyé de commentaires concernant ce dossier.

20 ans plus tard

Adam Ranger aurait 26 ans aujourd'hui, si ce n'était de cet accident en février 2000.

En tant que membre du comité, c'est très frustrant de voir que 21 ans après sa mort, ça arrive encore... et puis souvent.

Une citation de :Joëlle Boulanger, membre comité Souvenons-nous du petit Adam

Les campagnes de sensibilisation se poursuivent, et en attendant que des caméras soient à bord de l'ensemble de la flotte des autobus de la province, le public peut signaler les comportements fautifs à la police municipale ou à la PPO.

À Sudbury par exemple, il faut passer par le système Coplogic de la police de Sudbury, mais vous devez connaître le numéro de plaque d'immatriculation du véhicule.

Avec la collaboration de Frédéric Projean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !