•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charbon : le Parti conservateur reste flou au sujet de la protection des Rocheuses

Une mine de charbon.

La mine de charbon de Grande Cache, en Alberta.

Photo : Grande Cache Coal

Radio-Canada

Le Parti conservateur du Canada reste flou en ce qui concerne le maintien, s’il est élu, des mesures de protection environnementales des montagnes Rocheuses annoncées par le gouvernement fédéral.

[La plateforme électorale conservatrice] assure que nous atteindrons nos cibles environnementales et climatiques tout en nous assurant que les Canadiens peuvent retourner au travail dans toutes les régions et dans tous les secteurs, affirme le porte-parole du Parti conservateur, Mathew Clancy, dans un courriel.

Ce dernier a ainsi répondu à La Presse canadienne qui lui demandait si un nouveau gouvernement dirigé par Erin O’Toole conserverait les mesures annoncées par le gouvernement libéral de Justin Trudeau entourant l’extraction du charbon dans les Rocheuses.

En juin, Ottawa a entre autres annoncé qu’il imposera une évaluation environnementale à tous les projets de mines de charbon qui pourraient relâcher du sélénium dans les cours d'eau.

Le gouvernement fédéral considère que l’exploitation de mines de charbon métallurgique n’est pas compatible avec les objectifs canadiens de lutte contre les changements climatiques. Il a d’ailleurs récemment rejeté le projet de mine de charbon métallurgique Grassy Mountain.

Nous avons un plan détaillé afin de démontrer notre leadership environnemental, social et en matière de gouvernance, et soutenons un processus d’évaluation qui respecte les meilleurs standards environnementaux et qui établit des attentes et des calendriers clairs pour les évaluations environnementales, ajoute Mathew Clancy.

L’exploitation minière du charbon dans les Rocheuses est une question épineuse en Alberta, puisque la chaîne de montagnes est une destination touristique importante en plus de fournir la majorité de l’eau potable de la province.

En février, face à la grogne populaire, le gouvernement albertain a décidé de remettre en place la politique de 1976 sur le charbon, qu'il avait annulée au printemps dernier.

Un porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) affirme que son parti soutient les mesures du gouvernement libéral.

Une réponse inquiétante

Craig Snodgrass est le maire de High River, une communauté située au sud de Calgary, près des Rocheuses, qui s’est opposée à l’exploitation minière dans la région.

Il affirme que le Parti conservateur d’Erin O’Toole ne fait rien pour répondre aux préoccupations de la population.

Cette déclaration n’offre aucun réconfort.

Une citation de :Craig Snodgrass, maire de High River

Quand vous faites une déclaration comme celle-là et que vous ne prenez pas position sur la question, nous savons exactement ce que vous êtes en train de faire.

Selon le professeur adjoint de droit environnemental de l’Université de Calgary Martin Olszynski, la déclaration du Parti conservateur suggère que le parti serait réticent à utiliser des pouvoirs fédéraux afin d'assurer une protection environnementale.

Il est très clair que les conservateurs laisseraient la province gérer cette question.

Une citation de :Martin Olszynski, professeur adjoint de droit environnemental, Université de Calgary

L’implication du gouvernement fédéral dans la question de l’exploitation minière est une protection supplémentaire et a fourni une sécurité supplémentaire aux Canadiens et aux Albertains, ajoute-t-il.

Il fait remarquer que le programme des conservateurs propose également de réécrire la Loi sur l'évaluation d'impact du Canada.

La porte-parole du groupe de propriétaires terriens Livingstone, Bobbi Lambright, affirme pour sa part que l’implication d’Ottawa dans l’évaluation des projets miniers permet d’assurer que ces derniers sont évalués minutieusement.

Nos membres veulent avoir l’assurance que les gains que nous avons faits en matière de protection des flancs est [des Rocheuses] ne seront pas perdus à cause des élections fédérales, indique-t-elle.

Elle critique également la réponse du Parti conservateur à la question concernant l’exploitation du charbon.

C’est exactement le genre de questions pour lesquelles beaucoup d’Albertains veulent des réponses. Ils n’y ont pas répondu, déplore-t-elle.

La Presse canadienne a également tenté de s'entretenir avec John Barlow, le candidat conservateur pour la circonscription de Foothills qui couvre la majeure partie de la région concernée par l'octroi de concessions de mines de charbon. Ce dernier n’a pas répondu.

Ils disent que c’est une question provinciale, mais ce ne l’est pas. Nous savons tous que ces projets finissent dans les mains du gouvernement fédéral, affirme Craig Snodgrass.

Le fait que le Parti conservateur du Canada ne prend pas position sur [cette question] est inquiétant, ajoute-t-il.

Avec les informations de Bob Weber de La Presse canadienne

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !