•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment les nouvelles restrictions changent votre quotidien en Alberta

Des gens font leurs achats dans une épicerie.

Les épiceries ne pourront pas demander de preuve de vaccination, mais devront limiter leur capacité d'accueil.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Le gouvernement albertain a mis en place une longue liste de restrictions et un système d’exemption pour tenter d’endiguer la hausse des hospitalisations en raison de la COVID-19. Pour y voir plus clair dans ce casse-tête, voici à quoi ressemblera votre quotidien à partir de lundi.

Êtes-vous obligé d’être vacciné?

Le gouvernement n’impose pas la vaccination au public, mais laisse le choix aux entreprises, aux commerces et aux autres lieux de services de demander une preuve vaccinale à partir du 20 septembre.

Vous n’aurez besoin que d’une dose de vaccin, reçue deux semaines plus tôt, pour obtenir des services dans les endroits demandant une preuve d’immunisation. À partir du 25 octobre, il vous faudra avoir eu les deux doses.

Sinon, vous devrez effectuer à vos frais un test de dépistage de la COVID-19, qui doit être négatif, valable 72 heures.

Quelles preuves de vaccination existe-t-il?

Vous pouvez vous munir du document fourni par Services de santé Alberta quand vous avez été vacciné.

Il est toutefois plus aisé de s’inscrire dans l’application gouvernementale MyHealth Records. La création de l’identité numérique Alberta ID devrait prendre une dizaine de jours au maximum.

Après l'inscription, il est conseillé de prendre une capture d’écran de votre statut vaccinal, car l’accès à l’application a souvent des temps d’attente excédant 30 minutes.

Capture d'écran de l'application My Health Records montrant que 232 394 personnes attendent leur tour en raison de difficultés techniques.

L'application pour accéder à son statut vaccinal en Alberta fait face à des difficultés techniques.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Une carte vaccinale imprimable sera offerte à partir du 19 septembre, et un code QR est en cours d’élaboration.

Pouvez-vous inviter du monde à la maison et organiser des fêtes?

À l’extérieur, aucun problème. Les rassemblements jusqu’à 200 personnes sont autorisés à partir du 16 septembre.

À l’intérieur, les personnes vaccinées doivent se limiter à seulement un autre foyer pour un maximum de 10 personnes.

Les non-vaccinés ne devraient pas participer à des rassemblements à l’intérieur, selon les règles du gouvernement.

À quoi les épiceries vont-elles ressembler?

Les épiceries ne peuvent participer au programme d’exemption et n’ont donc pas à demander de preuves de vaccination.

Leur capacité sera réduite à un tiers de celle prescrite par leur code d’incendie à partir du 20 septembre. Le masque y est obligatoire ainsi que la distanciation de 2 mètres entre les clients.

Et les autres commerces et centres commerciaux?

Les commerces qui ne sont pas considérés comme essentiels à la vie de tous les jours peuvent participer au programme d’exemption des restrictions. Le gouvernement élabore en ce moment une liste détaillée des commerces exclus du programme.

Les centres commerciaux, par exemple, ne pourront pas y participer et devront donc limiter le nombre de clients à un tiers de leur capacité d’accueil à partir du 20 septembre.

Aucune inscription n’est nécessaire pour participer au programme d’exemption. Il vous faudra donc vous informer auprès de chaque commerce pour connaître le choix qu’il a fait.

Si ce dernier préfère ne pas demander de preuve de vaccination, il devra limiter sa capacité d’accueil à un tiers et exiger masque et distanciation sociale.

Le masque reste obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs, comme c'est le cas depuis le 4 septembre.

Autobus scolaire devant l'école par une belle journée d'automne.

Le masque est obligatoire dans les écoles albertaines dès la 4e année pour les établissements qui ne l'avaient pas encore imposé.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Tardif

Qu’est-ce qui change dans les écoles?

Le masque devient obligatoire dans toutes les écoles dès la 4e année. Par contre, le gouvernement laisse la porte ouverte à une exemption si les écoles ont un autre plan de prévention de la COVID-19.

Selon le porte-parole de Santé Alberta, Tom McMillan, pour être exemptée, l’école devra prouver de quelle façon elle peut maintenir une distance de 2 mètres entre les élèves et les enseignants en tout temps à l’intérieur. Seule une école a réussi à le faire, l’année dernière.

Les groupes fermés sont de retour à l'école primaire.

Quant aux spectacles ou aux rencontres sportives, une distanciation de 2 mètres est recommandée, mais pas obligatoire pour les moins de 18 ans. Le nombre de spectateurs est limité à un tiers de la capacité d’accueil.

Services de santé Alberta n'avise cependant pas les écoles quand il y a des cas positifs, contrairement à ce que souhaitent certains conseils scolaires.

Et dans les universités et les établissements postsecondaires?

Le gouvernement n’a rien précisé de spécifique pour les établissements d'enseignement postsecondaires. Cependant, il oblige les employeurs à instaurer le travail à la maison si cela ne gêne pas les activités.

La grande majorité des établissements postsecondaires ont suspendu leurs classes en présentiel, jeudi, afin de se réorganiser.

Un chef portant le masque sort des poulets du four.

Les restaurants auront tout intérêt à demander des preuves de vaccination à leurs clients s'ils veulent ouvrir leur salle à manger.

Photo : Radio-Canada

Puis-je aller au restaurant?

Aller au restaurant ne changera pas pour vous si l'établissement demande une preuve vaccinale et que vous avez reçu vos deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Par contre, les établissements qui choisissent de ne pas demander de preuve de vaccination à leurs clients ne pourront pas les accueillir à l’intérieur. Le service devra se faire exclusivement en terrasse. Un maximum de 6 clients par table sera accepté.

La fin de la vente d’alcool à 22 h continue de s’appliquer.

Les cinémas, les piscines et les autres centres récréatifs resteront-ils ouverts?

Comme pour les commerces, les cinémas, les piscines et les autres centres récréatifs qui ne demandent pas de preuve vaccinale devront limiter leur capacité d’accueil à un tiers. Les clients devront faire partie d’un seul foyer ou deux contacts proches pour une personne célibataire. Masque et distanciation sociale seront en vigueur.

Puis-je aller faire du sport?

Pour les adultes, il faudra être vacciné et se rendre dans des endroits qui demandent une preuve de vaccination. Les centres de sport ne demandant pas de preuve d’immunisation pourront offrir de l’entraînement individuel avec une distanciation physique de 3 mètres entre les clients.

Pour les jeunes de moins de 18 ans, les classes peuvent être offertes sans restriction. La seule limite imposée sera un nombre réduit de spectateurs.

Et les lieux de culte?

Ils ne sont plus exclus de l’obligation du port du masque. La capacité d’accueil est limitée à un tiers et une distanciation de 2 mètres doit être maintenue entre les membres de foyers différents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !