•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cheffe de la diplomatie néerlandaise emportée par la crise afghane

Sigrid Kaag debout derrière un lutrin, avec une autre femme et un homme assis à ses côtés.

La ministre néerlandaise des Affaires étrangères Sigrid Kaag a annoncé jeudi sa démission.

Photo : AFP / BART MAAT

Agence France-Presse

La ministre néerlandaise des Affaires étrangères Sigrid Kaag a annoncé jeudi sa démission, après que les députés eurent formellement critiqué sa gestion de l'évacuation d'Afghanistan.

Les parlementaires ont adopté une motion critiquant le gouvernement pour avoir échoué à évacuer certains Afghans et pour n'avoir pas anticipé les signes de la prise du pouvoir rapide par les talibans.

La Chambre considère que le gouvernement a agi de manière irresponsable. [...] Je ne peux qu'accepter les conséquences de ce jugement en tant que ministre portant la responsabilité ultime, a déclaré la ministre dans une déclaration au Parlement.

Dans ma conception de la démocratie et de notre tradition de gouvernement, un ministre doit partir si sa politique est dénoncée. Je vais donc soumettre à Sa Majesté (le roi Willem-Alexander) ma démission de ministre des Affaires étrangères.

Une citation de :Sigrid Kaag, ministre néerlandaise des Affaires étrangères

Mme Kaag a précisé qu'elle resterait à la tête du parti de centre gauche D66, qui est en négociations sur une coalition avec le premier ministre Mark Rutte, après être arrivé en deuxième position en termes de sièges aux élections de mars.

M. Rutte a qualifié sa démission de grande perte pour le gouvernement.

Pas les seuls à avoir en partie échoué

Les Pays-Bas ont évacué plus de 1500 personnes de Kaboul, Néerlandais et Afghans, dans les derniers jours d'août.

Mais de nombreux Afghans susceptibles d'être évacués ont été laissés sur place, dont 22 interprètes, en dépit des appels de députés à les évacuer des mois auparavant.

Mme Kaag a admis que le gouvernement néerlandais n'avait pas su anticiper la rapidité avec laquelle les talibans sont revenus au pouvoir en Afghanistan, mais a souligné que d'autres pays occidentaux avaient été dans la même situation.

Le ministre de la Défense Ank Bijleveld, quoique visé lui aussi par une motion votée au Parlement, a refusé de démissionner.

La démission de Mme Kaag survient au lendemain du limogeage du ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, lui aussi en raison de sa gestion de la crise afghane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !