•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le 18 septembre 1956 décédait Adélard Godbout, précurseur de la Révolution tranquille

Adélard Godbout au début des années 1920.

Adélard Godbout, premier ministre du Québec en 1936 et de 1939 à 1944, est décédé le 18 septembre 1956.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 18 septembre 1956 décédait Adélard Godbout. Premier ministre du Québec brièvement en 1936 puis de 1939 à 1944, Adélard Godbout a mis en place durant cette période des réformes progressistes qui ont amené la province dans la modernité.

Un premier ministre quelque peu oublié…

Le 25 octobre [1939], les libéraux d’Adélard Godbout triomphent avec l’élection de 70 députés.

Une citation de :Josée Thibeault, 1998

Le 18 septembre 1956, les Québécois apprennent avec surprise la disparition d’Adélard Godbout.

L’ancien premier ministre du Québec est décédé des suites d’une chute dans les escaliers de sa résidence de Montréal. Il avait 63 ans.

Adélard Godbout a été deux fois premier ministre du Québec.

Malgré cela, il a été longtemps relégué aux oubliettes de l’histoire.

De juin à août 1936, il a succédé au premier ministre Louis-Alexandre Taschereau qui a quitté son poste après avoir été 16 ans au pouvoir.

Chef du Parti libéral du Québec, Adélard Godbout est battu aux élections de 1936 par l’Union nationale de Maurice Duplessis.

Histoire des élections au Québec, 29 octobre 1998

Mais en 1939, il prend sa revanche comme l’explique la journaliste Josée Thibeault dans une capsule d’information créée pour la série L’Histoire des élections au Québec et diffusée le 29 octobre 1998.

Le premier ministre du Québec Maurice Duplessis déclenche des élections alors que le Canada entre en guerre contre l’Allemagne nazie.

Le chef de l’Union nationale veut utiliser l’hostilité des Québécois envers l’imposition par le gouvernement fédéral de la conscription obligatoire des hommes dans l’armée pour obtenir un deuxième mandat.

Le 25 octobre 1939, comme le rappelle Josée Thibeault, le Parti libéral d’Adélard Godbout réussit cependant un balayage en gagnant 70 des 86 sièges de l’Assemblée législative.

… responsable de réformes historiques

L’agronome et ancien ministre de l’Agriculture du Québec se met alors à l’ouvrage.

Le gouvernement d’Adélard Godbout se caractérise par une volonté de moderniser la province de Québec.

Une première réforme qui a eu des conséquences considérables dans l’histoire du Québec est l’amorce d’une nationalisation de l’électricité.

Aujourd'hui, 2 février 1968

Dans un extrait d’un épisode de l’émission Aujourd’hui diffusé le 2 février 1968, le journaliste Bernard Derome explique que c’est le gouvernement d’Adélard Godbout qui, en 1944, a créé la Société d’État Hydro-Québec.

Le gouvernement d’Adélard Godbout réagit alors notamment aux profits excessifs des compagnies privées qui vendent l’électricité aux Québécois.

En 1962, le gouvernement du premier ministre Jean Lesage passe à un autre niveau.

Il transforme la Société Hydro-Québec en seul producteur et fournisseur d’électricité au Québec.

La Société Hydro-Québec est aujourd’hui considérée comme un des fleurons de l’économie québécoise.

… un bilan progressiste mais aussi contesté

Le gouvernement d’Adélard Godbout entreprend aussi d’autres réformes fondamentales dans l’histoire du Québec.

Les réformes de Godbout

  • Le 18 avril 1940, le droit de vote est accordé aux Québécoises aux élections provinciales.
  • Le 26 mai 1943, une loi sur l’instruction publique rend la fréquentation scolaire obligatoire et l’éducation gratuite pour les enfants québécois de 6 à 16 ans.
  • Le 3 février 1944, le gouvernement Godbout adopte la Loi instituant une commission des relations ouvrières. Cette dernière constitue le socle moderne des relations de travail et la reconnaissance du mouvement syndical au Québec.

Le 7 septembre 2000, Pierre Maisonneuve, qui anime Maisonneuve à l’écoute reçoit l’écrivain et cinéaste Jacques Godbout.

Ce dernier est le petit-neveu d’Adélard Godbout.

Il vient de tourner un documentaire sur la vie, les réalisations, mais aussi les échecs de son grand-oncle.

Maisonneuve à l'écoute, 7 septembre 2000 (extrait 1)

Dans ce premier extrait, Jacques Godbout brosse un portrait plus intimiste d’Adélard Godbout.

Son grand-oncle est partisan de l’égalité des genres. C’est un fervent catholique, épris de culture, et qui a créé plusieurs institutions culturelles au Québec.

C’est aussi un homme sincère que la politique a brisé.

Maisonneuve à l'écoute, 7 septembre 2000 (extrait 2)

Dans le deuxième extrait, Pierre Maisonneuve et Jacques Godbout parlent des réalisations et des échecs d’Adélard Godbout.

L’alignement du premier ministre québécois sur les positions du gouvernement fédéral de William Lyon Mackenzie King sur la conscription lui a notamment valu le mépris de la part de certains Québécois.

Les perceptions peuvent cependant changer avec le temps.

Le 19 septembre 2000 se déroule une cérémonie dans les jardins de l’Assemblée nationale du Québec.

On dévoile, en présence du premier ministre du Québec Lucien Bouchard, du chef de l’opposition officielle Jean Charest et d’autres invités de marque, une statue de bronze à l’effigie d’Adélard Godbout.

RDI, 19 septembre 2000

RDI présente à cette occasion une émission spéciale, Dévoilement du monument Adélard-Godbout, qu’anime le journaliste Jean Bédard.

On entend dans cet extrait une entrevue avec Denis Anger, historien et directeur des communications de la Commission de la capitale nationale.

Ce dernier dresse un bilan des réalisations d’Adélard Godbout en tant que premier ministre du Québec.

Jacques Godbout, qui est un des initiateurs de cette reconnaissance, rappelle dans une brève allocution le rôle qu’a joué son grand-oncle auprès de plusieurs secteurs de la société québécoise.

Petit clin d’œil de l’histoire : la statue d’Adélard Godbout est placée à quelques mètres de son pire ennemi politique, Maurice Duplessis.

Ils ont maintenant l’éternité pour se disputer...

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.