•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Masque obligatoire dans les lieux publics et passeport vaccinal pour la Saskatchewan

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, lors d'une conférence de presse.

Une conférence de presse est prévue jeudi après-midi. (archives)

Photo : CBC / Matt Duguid

Olivier Daoust
Charles Le Bourgeois

Le gouvernement de la Saskatchewan rend le port du masque obligatoire dès vendredi pour toutes personnes se trouvant dans des endroits publics intérieurs. Un passeport vaccinal sera également en vigueur à compter du 1er octobre.

Cette nouvelle réglementation concernant les masques restera en vigueur jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Toutefois, les jeunes de moins de 18 ans qui font du sport à l’intérieur ne sont pas tenus de porter le masque pendant leurs exercices. Le couvre-visage sera cependant obligatoire en entrant et en sortant des installations sportives.

L'arrivée du passeport vaccinal en Saskatchewan

Dès le 1er octobre, une preuve vaccinale ou un test de COVID-19 négatif sera également nécessaire pour accéder à ces différents endroits :

  • La salle à manger des restaurants;
  • Les bars et les boîtes de nuit;
  • Les salles de sport;
  • Les centres de conférence;
  • Les casinos;
  • Les cinémas;
  • Les salles de concert;
  • Les musées;
  • Les installations accueillant des événements sportifs.

En revanche, la preuve de vaccination ne sera pas exigée dans les endroits offrant des services jugés essentiels.

Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • Les commerces de détail, incluant les supermarchés;
  • Les endroits de restauration rapide offrant la livraison ou des repas pour emporter;
  • Les lieux de culte;
  • Les services de santé et de soins personnels;
  • Les hôtels;
  • Les installations accueillant des événements sportifs amateurs sans billets;
  • Les réunions d’affaires fermées au grand public;
  • Les rassemblements privés organisés dans un établissement public.

Le gouvernement précise que les enfants de moins de 12 ans n'auront pas à présenter un résultat de test de COVID-19 négatif.

De plus, tous les employés gouvernementaux et les personnes travaillant pour les sociétés d’État devront être vaccinés dès le 1er octobre.

Sinon, les employés devront présenter les résultats d'un test de COVID-19 récent et négatif.

À ce propos, le gouvernement de la Saskatchewan encourage les autres employeurs, notamment les divisions scolaires, à mettre en place une exigence similaire.

Un système en place dès la semaine prochaine

Les autorités mettront en place la semaine prochaine un moyen simple et efficace pour les Saskatchewanais d’obtenir leur preuve de vaccination. Les détails, notamment les informations sur la façon de télécharger cette preuve, seront partagés par le ministère de la Santé.

Des protocoles concernant les exigences de preuve des tests négatifs sont aussi en cours d'élaboration, explique la province.

Le gouvernement de la Saskatchewan affirme par ailleurs vouloir étendre immédiatement l'accès généralisé aux tests d'antigène pour l'auto-administration à domicile. Plus d'informations à ce propos seront communiquées dans les prochains jours.

« La patience a des limites »

Le gouvernement a été patient avec les personnes ayant choisi de ne pas se faire vacciner, mais cette patience a des limites , a annoncé le premier ministre de la province, Scott Moe.

Notre gouvernement a été patient, peut-être trop patient.

Une citation de :Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Malheureusement, nous sommes aux prises avec une quatrième vague et une augmentation de cas, ce qui met de la pression sur notre système de santé, ajoute-t-il. La raison de cette vague de COVID-19 est le résultat d’un groupe de 20 % à 30 % de notre population qui a décidé de ne pas se faire vacciner.

Votre décision de ne pas vous faire vacciner n’a pas seulement des conséquences sur vous, mais aussi sur ceux qui ont fait le bon choix, explique le premier ministre. Et maintenant, votre décision a des conséquences sur ceux qui n’ont pas accès aux vaccins : les enfants.

De nombreuses voix demandent au gouvernement de s’excuser

Le chef de l’opposition néo-démocrate, Ryan Meili, croit pour sa part que ces mesures arrivent trop tard.

L'opposition officielle réclame ce type de leadership depuis des semaines, explique-t-il. Scott Moe a ignoré les conseils de son propre gouvernement. Il a ignoré les voix de plus en plus désespérées de la population, des enseignants, des médecins, des infirmières et des médecins-hygiénistes de la province.

Le premier ministre doit s'excuser, montrer des remords et prendre des mesures concrètes. Sinon, il est temps pour lui de démissionner.

Une citation de :Ryan Meili, chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan

Même son de cloche du côté de la Fédération des travailleurs de la Saskatchewan.

Sa présidente, Lori Johb, accueille favorablement les mesures annoncées, mais elle se désole de cette désastreuse quatrième vague.

Selon elle, cette situation aurait pu être évitée si le gouvernement n’avait pas mis la politique au-dessus de la santé publique.

Nous demandions depuis des semaines que des mesures supplémentaires soient mises en place, ajoute Mme Johb. Le Parti saskatchewanais n’a fait que retarder l’arrivée de ces mesures alors que le virus continuait de se propager. Le premier ministre doit présenter des excuses à chaque travailleur de première ligne.

L’annonce des nouvelles mesures sanitaires a aussi fait réagir un grand nombre d’internautes.

Sur la page Facebook de Scott Moe, la vidéo de la conférence de presse a fait l’objet de plus de 3200 commentaires à peine trois heures après sa publication.

Une autre vidéo du premier ministre annonçant ces mesures en fin de matinée, avant la conférence de presse, a quant à elle attiré plus de 4900 commentaires en fin de journée.

Parmi ces derniers, certains internautes expriment un soulagement vis-à-vis l’ajout de nouvelles restrictions. D’autres, en revanche, sont davantage dans la colère, allant jusqu'à promettre de ne plus voter pour le Parti saskatchewanais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !