•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une majorité de candidats en faveur de la préservation du pont Alexandra

Le pont Alexandra, photographié lors d'une journée ensoleillée.

Une majorité de candidats en Outaouais et à Ottawa se disent en faveur de la préservation du pont Alexandra à quelques jours des élections fédérale.

Photo : Raphael Tremblay

Radio-Canada

Les candidats des différents partis fédéraux en Outaouais et à Ottawa ont été invités à se prononcer sur l’avenir du pont Alexandra, en vue de l’élection de lundi. La majorité des réponses reçues allaient dans le sens de la préservation de la structure afin de lui donner une vocation plus verte.

L’initiative a été lancée par la Coalition pour le pont Alexandra, un mouvement qui s’oppose à sa démolition et son remplacement. Le regroupement souhaite faire du pont une liaison destinée au transport écologique tout en préservant son cachet patrimonial et historique.

Selon les plans du ministère des Services publics et Approvisionnement Canada, le début des travaux pour remplacer le pont Alexandra, dont la fin de vie approche selon des études, est prévu pour 2028 et sa construction devrait être achevée d’ici 2032.

Selon la Coalition pour le pont Alexandra, 16 des 21 candidats locaux interpellés ont clairement pris position afin de conserver la structure.

Conservateurs, bloquistes et néo-démocrates dans la région ont démontré une volonté de préserver le pont Alexandra, alors que les libéraux locaux semblent divisés sur la question.

Des appuis en faveur de la préservation

Dans l'ensemble, les candidats conservateurs de la région se sont positionnés contre la démolition du pont Alexandra qui relie Gatineau et la capitale fédérale. C’est le cas de Michel Gauthier, candidat dans le Pontiac et porte-parole du parti pour l’Outaouais.

Michel Gauthier pose devant des immeubles, dehors.

Michel Gauthier, candidat conservateur dans Pontiac

Photo : Radio-Canada / Estelle Côté-Sroka

Le pont Alexandra est une infrastructure emblématique du patrimoine régional de la capitale nationale et elle doit être préservée, est-il d’avis.

La candidate conservatrice dans la circonscription de Kanata-Carleton, Jennifer McAndrew, a pour sa part indiqué vouloir se renseigner davantage, car il s’agit pour elle d’un dossier qu’elle n’a pas suivie de près dernièrement. Elle promet toutefois d’écouter attentivement les arguments de ceux qui s’opposent à la démolition du pont Alexandra, si elle est élue 20 septembre.

Les candidats du Bloc québécois de la région se sont aussi rangés de la Coalition pour le pont Alexandra.

J’appuie ainsi votre volonté de protéger le pont Alexandra en lui privilégiant une vocation dédiée au transport actif et en collectif, a indiqué Gabrielle Desjardins, candidate bloquiste dans le Pontiac.

Une position que partage son collègue dans Hull-Aylmer, Simon Provost : La défense du patrimoine est une valeur importante de mon implication politique, tout comme la protection de l'environnement. Votre projet pour le pont Alexandra me touche donc particulièrement et il me fait plaisir de l’appuyer, ajoute-t-il.

La candidate du Bloc québécois dans Gatineau, Geneviève Nadeau, a aussi répondu en donnant son appui à la Coalition pour le pont Alexandra.

Le pont Alexandra.

Les candidats conservateurs et du Bloc partagent la même position, mais il y a des divergences d'opinion chez les libéraux à ce sujet.

Photo : Raphael Tremblay

Les candidats du Nouveau Parti démocratique (NPD) croient eux aussi qu’il faut préserver le pont Alexandra. Deux des candidats ont fourni une réponse en ce sens.

Je trouve qu’il est important de considérer l’impact et l’envergure de ce que le travail de démolition [du pont Alexandra] aura sur l’environnement alors que nous faisons face aux changements climatiques et il est de mon avis qu’il n’y a pas eu assez d’effort investit dans l'étude pour la conversion du pont Alexandria en une infrastructure verte, estime Lyse-Pascale Inamuco, la candidate dans Ottawa-Vanier.

Portrait de la femme dans un quartier résidentiel.

La candidate Lyse-Pascale Inamuco.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Une seule candidate du Parti vert s’est prononcée dans le cadre de l’appel de la Coalition pour le pont Alexandra. Angela Keller-Herzog, dans Ottawa centre, a indiqué appuyer un report de la démolition du pont afin de pousser les études nécessaires pour prendre une décision éclairée.

Angela Keller-Herzog répond aux questions d'un journaliste à l'extérieur

Angela Keller-Herzog est candidate du Parti vert dans la circonscription d'Ottawa-Centre.

Photo : Radio-Canada

Les libéraux divisés

Les libéraux quant à eux semblent toujours divisés sur la question. Certains candidats ont déjà clairement pris position en faveur du remplacement du pont Alexandra, c’est le cas de Mona Fortier, dans Ottawa-Vanier.

Le pont Alexandra a plus de 120 ans et approche de la fin de son cycle de vie. [...] Le remplacement du pont Alexandra procurera des avantages économiques durables aux collectivités situées de part et d'autre de la rivière des Outaouais et, plus largement, à l'ensemble de la région, a-t-elle indiqué.

Mona Fortier dans la station de Radio-Canada Ottawa-Gatineau.

Mona Fortier, candidate libérale dans Ottawa-Vanier.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Bien que cet avis soit partagé par son confrère Steven MacKinnon, dans Gatineau, d'autres libéraux sont plus nuancés sur la question, comme Sophie Chatel, candidate dans la circonscription de Pontiac.

Advenant son élection dans quelques jours, Mme Chatel pourra davantage se prononcer sur l’infrastructure phare de la région de la capitale nationale. Si cela se concrétise, cette dernière a bien hâte de pouvoir travailler en étroite collaboration avec la Coalition pour le pont Alexandra pour trouver une solution, a répondu son équipe.

Le candidat Greg Fergus dans Hull-Aylmer a dit pour sa part que l’option qu’il privilégie est la préservation du pont Alexandra. Mais ce dernier indique toutefois que si ce plan n’est pas possible, il souhaite un pont de style signature avec du cachet.

Au parti libéral, qui était le parti au gouvernement à l'époque où la décision a été prise, on a eu deux personnes qui nous ont carrément dit non [à la préservation du pont]. Mais il y a d’autres libéraux, comme vous savez, se sont manifestés pour, note le porte-parole de la Coalition pour le pont Alexandra, Claude Royer.

Un homme accorde une entrevue via visioconférence.

Le porte-parole de la Coalition pour le pont Alexandra, Claude Royer, s’est dit satisfait du nombre de candidats qui appuient la cause.

Photo : Radio-Canada

On a été agréablement surpris de voir que l’on retrouvait dans tous les partis, des gens qui étaient prêts à aller de l’avant pour défendre et soutenir notre position, a indiqué Claude Royer.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !