•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je ne suis pas opportuniste », se défend Marie France Trudel

Marie France Trudel au micro lors de l'annonce de sa candidature pour le parti Québec Forte et Fière devant des collègues.

Marie France Trudel lors de l'annonce de sa candidature pour le parti Québec Forte et Fière

Photo : Radio-Canada

Marie France Trudel se défend de revenir en politique par opportunisme en rejoignant le parti Québec Forte et Fière (QFF).

Je vous avoue que je ne pensais pas solliciter un autre mandat, a lancé Marie France Trudel lors de l'annonce officielle de sa candidature au sein du parti de Bruno Marchand, jeudi matin.

La nouvelle recrue de QFF est une proche d'Équipe Labeaume, devenue Équipe Marie-Josée Savard en vue des prochaines élections municipales. Elle a été élue sans interruption entre 2005 et 2017, et a traversé trois élections aux côtés du maire sortant Régis Labeaume. Elle était aussi directrice générale d'Équipe Labeaume jusqu'au printemps dernier.

La candidate s'est donc rapidement défendue d'être opportuniste dans le cadre de ce retour en politique. Je ne suis pas opportuniste. Je vous dirais que je suis folle de me rembarquer là-dedans, mais c'est ma passion, répond-elle.

Elle assure revenir pour ses concitoyens et dit qu'il ne s'est rien passé dans Sainte-Thérèse depuis 4 ans, pas plus que dans Beauport. [...] Les planètes se sont alignées, mentionne-t-elle. Ça n'en prenait pas plus pour raviver la flamme.

Le choix de se joindre à Bruno Marchand est en partie lié aux différents changements au sein de l'ancien parti de Régis Labeaume. Il n'y a plus d'Équipe Labeaume. Ça a changé de nom, de conseillers, de candidats. La majorité ne revient pas, répond-elle.

Remerciée

Marie-Josée Savard n'a pas voulu commenter en longueur la candidature de son ancienne collègue, mais a voulu apporter une précision sur les raisons du départ de Mme Trudel de l'Équipe Labeaume.

Je n'ai pas à commenter le choix de Bruno Marchand, mais, oui, je peux vous dire que, oui, Mme Trudel était directrice générale jusqu'en avril et on l'a remerciée.

Une citation de :Marie-Josée Savard, candidate à la mairie de Québec

On n'a jamais proposé la nomination de Marie France pour Sainte-Thérèse, a ajouté Marie-Josée Savard.

Marie-Josée Savard lors du dévoilement de son équipe de candidats, jeudi, devant un micro.

Marie-Josée Savard lors du dévoilement de son équipe de candidats, jeudi

Photo : Radio-Canada

Lutte

Tout comme lors des élections de 2017, Marie France Trudel s'opposera à la colistière de Québec 21 dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux, ce qui n'est pas sans conséquence.

Si elle gagne, elle pourrait cette fois priver Jean-François Gosselin de faire son entrée à l'Hôtel de Ville. En 2017, Marie France Trudel avait perdu par 60 voix contre Nancy Piuze, avant de céder sa place à son chef Jean-François Gosselin. Comme en 2017, c’est dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux que Jean-François Gosselin a choisi de présenter sa colistière.

Marie France Trudel assure que sa candidature n'est pas motivée par une revanche. Moi, ce qui m'anime, c'est de redonner du service aux citoyens. Je ne me bats contre personne. Moi, je me bats pour mes citoyens, fait-elle valoir.

Confiance chez Québec 21

Le chef de Québec 21 a remis en doute la candidature de Marie France Trudel et en a profité pour envoyer une flèche au parti de Marie-Josée Savard.

Jusqu'à tout récemment, elle était avec Équipe Labeaume-Savard. C'est incroyable. Ça dit que Mme Savard, elle n'a pas été capable de la garder, croit Jean-François Gosselin.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin (archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Contrairement aux dires de Mme Trudel, le chef de Québec 21 affirme que son parti a tenu ses promesses dans le district. En 2017, les citoyens ont montré la porte à Mme Trudel. Quand on est arrivé dans le district, il y avait un paquet de dossiers qui traînaient depuis 12 ans. Ça a pris 12 mois de les régler.

Jean-François Gosselin se dit en bonne posture pour remporter le district le 7 novembre prochain.

Parité pour QFF et Transition Québec

Avec l'annonce de trois nouvelles candidates, dont Charlotte Vachon, dans Maizerets-Lairet, et Sophia Laababsi, dans le district du Plateau, l'équipe de Bruno Marchand est maintenant complète et composée majoritairement de femmes. QFF présentera 13 femmes et 8 hommes dans les 21 districts de Québec.

Quand on a annoncé qu'on serait paritaire, on nous a dit que c'était difficile d'attirer des femmes en politique. Vous avez la démonstration que c'est possible, s'est réjoui Bruno Marchand.

Le parti Transition Québec a aussi atteint la parité, en annonçant la candidature de 21 candidats, soit 11 femmes et 10 hommes, jeudi.

9 femmes et 12 hommes pour Marie-Josée Savard

L'Équipe Marie-Josée Savard a aussi présenté ses trois dernières candidatures pour compléter son équipe. Il s'agit de Benoit Jobin (Chutes Montmonrency-Ségneuriale), Patricia Boudreault-Bruyère (Neufchâtel-Lebourgneuf) et Marie-Pier Dorion (des Monts).

L'équipe complète sera donc composée de 12 hommes et 9 femmes.

La campagne électorale débute officiellement vendredi.

Avec la collaboration d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !