•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes à l’École La-Belle-Cloche après la découverte d’un cas de COVID-19

Le gymnase de l'école de langue française La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard.

L'école de langue française La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard, était fermée vendredi.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Radio-Canada

Un cas de COVID-19 lié à une école de la Commission scolaire de langue française a été confirmé jeudi soir par le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.

Un élève de l’École La-Belle-Cloche, à Souris, a été déclaré positif. Il a fréquenté l’école le jeudi 16 septembre, indique le ministère provincial de la Santé et Mieux-être.

L’École La-Belle-Cloche sera fermée vendredi, afin de permettre aux autorités de santé publique d’effectuer une recherche exhaustive des contacts, indique le ministère dans un communiqué.

La santé publique va communiquer avec toutes les personnes associées à l’École La-Belle-Cloche qui sont considérées comme des contacts étroits d’une personne qui a contracté la COVID-19, annonce la docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard.

Quant aux élèves et au personnel de l’école qui ne sont pas considérés comme des contacts étroits, ils sont invités à être attentifs à l’apparition de symptômes. S’ils en ressentent, on leur demande de s’isoler et de passer un test de dépistage.

Le cas à l’école francophone est lié à l’éclosion qui a été déclarée il y a quelques jours à l’école primaire anglophone West Royalty, à Charlottetown, selon le gouvernement provincial.

Situation « difficile », dit la directrice

La directrice de l’École La-Belle-Cloche, Marise Chapman, affirme que la semaine au travail a été très chargée.

C’est difficile. On n’est pas une grande population, mais on a plusieurs familles en isolement présentement.

Une citation de :Marise Chapman, directrice de l’École La-Belle-Cloche

Depuis qu’une éclosion de cas de COVID-19 est survenue dans des écoles à Charlottetown, son équipe s'est mise sur un pied d'alerte.

Marise Chapman, la directrice de l'École La-Belle-Cloche, est fière de travailler dans le nouvel immeuble.

Marise Chapman, directrice de l'École La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard, admet que la semaine a été éprouvante pour les élèves et le personnel.

Photo : Julien Lecacheur

Des élèves et des membres du personnel qui avaient des symptômes, on leur donnait les directives pour se faire tester, et on a plusieurs gens dans notre école qui ont été testés durant la semaine, explique-t-elle.

L’École La-Belle-Cloche compte 127 élèves.

Marise Chapman explique que son école a toujours suivi les protocoles de santé publique.

Notre plan opérationnel, on le suivait. On a fait des désinfections additionnelles, on avait mis en place les cohortes, alors on a fait tout ce qu’on pouvait dans la situation qu’on vit présentement, dit-elle.

La santé publique de l’île poursuit le traçage des contacts, et d’autres tests devront être réalisés au cours de la journée de vendredi. La directrice de l’école souhaite qu’il n’y ait pas de nouveaux cas dans son école, mais elle reconnaît la gravité de la situation.

C’est possible qu’on ait plus de contacts et plus de suivis à faire, alors on va suivre la situation de près, a déclaré Marise Chapman.

10 nouveaux cas signalés jeudi

Un total de 10 nouveaux cas de COVID-19, dont 9 associés à l’École West Royalty, ont été signalés jeudi à l’Île-du-Prince-Édouard. Six des personnes atteintes ont de 10 à 19 ans, et trois sont des enfants de moins de 10 ans.

Cela porte à 37 le nombre de cas actifs connus des responsables de santé publique à travers la province. Il s’agit d’un sommet depuis le début de la pandémie.

On ne déplore aucune hospitalisation.

Cette flambée d’infections au coronavirus chez des enfants a incité le gouvernement à rehausser au niveau de risque élevé les mesures de santé publique dans toutes les écoles de la province, y compris celles de la Commission scolaire de langue française.

Le port du masque est maintenant requis chez les élèves de la 4e à la 12e année, et on a établi des cohortes parmi les jeunes pour limiter les contacts.

L'entrée principale de l'école par une belle journée ensoleillée.

L'École West Royalty Elementary, à Charlottetown

Photo : CBC / Jane Robertson

À l'école primaire West Royalty, à Charlottetown, les cours en personne doivent reprendre lundi pour les personnes qui ne sont pas en isolement. L'école a été fermée toute la semaine.

La Dre Morrison a souligné jeudi qu'il est important pour les élèves de retourner en classe.

La médecin hygiéniste en chef explique que toute la classe est en isolement lorsqu’on y recense un cas. Elle assure que 500 personnes sont considérées comme des contacts étroits en lien avec les cas dans les écoles et que la majeure partie de ces personnes sont liées à l’École West Royalty.

Centre de dépistage temporaire

La santé publique va mettre sur pied un centre de dépistage temporaire à l’École West Royalty vendredi après-midi. Le centre ne s’adresse qu’aux élèves de l’école qui n’ont pas de symptôme et qui ne sont pas en isolement, ainsi qu’aux membres du personnel qui répondent aussi à ces deux critères et qui n’ont pas reçu deux doses du vaccin contre la COVID-19.

C’est important qu’on fasse tous ces tests pour voir s’il y a d’autres enfants qui sont positifs. J’espère que non, mais je m’inquiète un peu.

Une citation de :La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard
Heather Morrison.

La docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard (archives)

Photo : Gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard

Elle demande aux enfants de ne pas participer aux activités parascolaires avant qu’ils n’aient reçu un test négatif vendredi. Pour ce qui est des activités qui n’ont aucun lien avec l’école, la Dre Morrison a demandé à ceux et celles qui auraient des symptômes de la COVID-19 de ne pas y participer.

La médecin hygiéniste en chef promet une mise à jour samedi sur les tests de dépistage.

Vaccination

En date du 15 septembre, au moins 92 % des résidents de l’Île-du-Prince-Édouard âgés de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19, et plus de 84 % ont reçu deux doses.

Le vaccin n’est pour le moment offert qu’aux personnes de 12 ans et plus.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.