•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kelvin Goertzen annonce une session parlementaire de deux semaines en octobre

Kelvin Goertzen parle aux journalistes.

Nommé premier ministre à la suite du départ de Brian Pallister, Kelvin Goertzen annonce une courte session législative au Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Les députés retourneront à l’Assemblée législative du Manitoba le 6 octobre, annonce le premier ministre Kelvin Goertzen, qui confirme son désir que cinq projets de loi soient retirés du programme législatif.

Le retrait des cinq projets de loi du gouvernement progressiste-conservateur, déposés sous le leadership de Brian Pallister, permettra que les travaux parlementaires soient d’une durée d'environ deux semaines, selon Kelvin Goertzen. La réforme controversée du système de l’éducation figure parmi les projets de loi qui n'iront pas de l'avant.

Notre agenda n’est pas très chargé, car les cinq projets de loi, qui constituaient le programme principal, ont été retirés.

Une citation de :Kelvin Goertzen, premier ministre du Manitoba

M. Goertzen explique qu’il s’est entendu avec les leaders parlementaires du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral pour que le retrait de ces projets de loi soit voté lors du premier jour de la session parlementaire.

Le plus controversé d’entre eux est le projet de loi 64, qui porte sur la modernisation de l'éducation et prévoit l'abolition des 37 principales divisions scolaires pour les remplacer par une seule autorité provinciale.

Reconnaissance des terres autochtones

Le premier ministre a annoncé la création d’un groupe de travail afin de doter l'Assemblée législative d'une politique lui permettant de reconnaître qu'elle siège sur le territoire traditionnel des Autochtones et des Métis.

Formé de Greg Nesbitt, député de Mont-Riding, et d'Andrew Smith, député de Lagimodière, le groupe de travail sera présidé par Eileen Clarke, l'ancienne ministre des Affaires autochtones et des Relations avec le Nord. Celle-ci avait quitté son poste à la suite des propos de Brian Pallister sur la colonisation du Canada.

Dans un communiqué, le caucus du Parti conservateur indique que le groupe de travail doit remettre un rapport complet au leader du gouvernement d’ici le 22 octobre et qu'un comité consultatif l'examinera par la suite.

Eileen Clarke devant un micro

Eileen Clarke était la ministre manitobaine des Relations avec les Autochtones et le Nord.

Photo : Radio-Canada

Dans le communiqué, Eileen Clarke se dit honorée d'avoir été choisie pour présider ce groupe de travail et affirme que le comité travaillera en consultation avec les dirigeants autochtones.

Nous consulterons les dirigeants autochtones afin de nous assurer que l'Assemblée législative reconnaît et honore les communautés autochtones pendant que nous progressons envers la réconciliation.

Une citation de :Eileen Clarke, présidente du groupe de travail

L’opposition réagit

En réaction à cette annonce, la députée néo-démocrate Nahanni Fontaine rappelle qu'elle et le chef du NPD, Wab Kinew, ont fait pression sur le gouvernement pour une reconnaissance des terres autochtones depuis 2018. Des lettres, des courriels et des discussions avec le PC n’ont rien donné, affirme-t-elle.

Son parti a fourni un libellé au gouvernement, dit-elle, et on leur a dit qu'il était trop long. Le NPD l'a raccourci, mais les discussions sont tout simplement tombées à l'eau, selon la députée.

Entendre aujourd'hui le premier ministre annoncer un processus consultatif qui sera dirigé par trois personnes non autochtones, c'est plutôt malhonnête et assez colonial, clame-t-elle.

Elle qualifie cette annonce de nouvelle tentative pour ralentir le processus tout en donnant l'impression que le gouvernement est sur la voie de la réconciliation.

Nahanni Fontaine ajoute qu’un libellé de reconnaissance territorial, sur lequel se sont entendus les survivants des pensionnats et les familles de femmes et de filles autochtones assassinées ou disparues, est employé depuis maintenant une dizaine d’années.

Au cours de la dernière session, le NPD a déposé une résolution pour établir une reconnaissance des terres autochtones et le député conservateur Alan Lagimodiere compte parmi ceux qui ont parlé contre elle, indique Nahanni Fontaine.

Alan Lagimodiere a depuis été nommé ministre responsable du Nord et de la réconciliation avec les Autochtones.

Changements à la rencontre annuelle des premiers ministres

Kelvin Goertzen annonce par ailleurs qu’il ne présidera pas la rencontre annuelle des premiers ministres du Canada, et qu'il souhaite plutôt en être le vice-président. Son prédécesseur, Brian Pallister, devait être l’hôte de cette rencontre cette année.

M. Goertzen explique qu’il a contacté John Horgan, le premier ministre de la Colombie-Britannique, pour lui proposer d'assumer la présidence de la rencontre. Selon Kelvin Goertzen, M. Horgan a accepté d'en être le président pour le reste de l’année.

Après les résultats de la course à la direction du Parti conservateur, le 30 octobre, Kelvin Gortzen devra céder à la candidate victorieuse la place de chef intérimaire du parti et premier ministre du Manitoba. Shelly Glover et Heather Stefanson sont les deux candidates officielles dans la course à la direction du PC.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !