•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Altercation entre un individu antimasque et le directeur de la Cité des Jeunes

Photo floue d'une épaule et d'un policier à l'arrière-plan.

L'homme a été escorté jusqu'à l'extérieur de l'école et a filmé son altercation avec le directeur de l'établissement et les policiers.

Photo : Facebook

Un homme d’Edmundston pourrait faire face à des accusations après un échange animé avec le directeur de l’école La Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d'Edmundston, Bertin Lang, mardi, pendant lequel la police a dû intervenir.

L’homme, dont l’enfant fréquente la polyvalente, est survenu mardi dans le bureau de la direction pour dénoncer l’obligation pour les élèves de porter le masque.

Rapidement, le ton de la conversation a monté et une dispute a éclaté.

Calme-toi, l’exhorte le directeur dans une vidéo publiée sur les médias sociaux par l’homme en question.

Quelques instants plus tard, il menace de poursuivre les responsables scolaires et ajoute : Je vais aller chercher tous les directeurs de tous les districts scolaires francophones icitte et je vais tous les faire faire payer.

Peu après, deux policiers de la Force policière d’Edmundston sont intervenus et ont escorté l’homme jusqu'à l’extérieur de l’école.

Une enquête est en cours

L’inspecteur Steve Robinson, de la police d’Edmundston, confirme au téléphone que deux agents sont intervenus à l’école. Il ajoute qu’une enquête est en cours et que des accusations pourraient être portées.

Le District scolaire francophone Nord-Ouest (DSFN-O) a envoyé une lettre à l’individu lui interdisant l’accès aux terrains de toutes ses écoles.

Bâtiment de l'école.

Le District scolaire francophone Nord-Ouest confirme qu'un incident est survenu le 14 septembre à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany, une école secondaire d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Des parents ont confié à Radio-Canada être inquiets. Une mère a envoyé une lettre à la direction de l'école pour faire part de son malaise devant cette situation.

La direction du DSFN-O a indiqué qu’elle n’accorderait pas d’entrevue au sujet des événements, mais qu’elle prend cet incident très au sérieux.

Notre priorité est de protéger la santé et la sécurité de nos élèves et de notre personnel, ajoute dans un courriel la porte-parole du district, Julie Poulin.

L’individu n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de Radio-Canada.

Avec les informations de Marie-Hélène Lange

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !