•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok ajoute des outils de prévention du suicide

Une adolescente déprimée regarde son téléphone.

Les filles sont particulièrement susceptibles de souffrir de dépression si elles sont trop exposées aux réseaux sociaux, selon une étude.

Photo : iStock / AntonioGuillem

Radio-Canada

Un ensemble de nouvelles fonctionnalités pour aider les internautes aux prises avec des problèmes de santé mentale débarqueront sur TikTok au cours des prochains mois.

L’application compte notamment intervenir lorsqu’une recherche comprenant le mot suicide – ou tout autre terme de détresse – est effectuée. Elle redirigera les utilisateurs et utilisatrices vers des ressources locales, comme une ligne d’écoute, pour leur venir en aide.

Les adeptes de TikTok auront aussi accès à des guides qui offrent des outils pour entrer en contact avec une personne en difficulté, dont un document en lien avec les troubles alimentaires.

Bien que nous n'autorisons pas les contenus qui font la promotion, glorifient ou normalisent le suicide, l'automutilation ou les troubles alimentaires, nous soutenons les personnes qui choisissent de partager leurs expériences pour sensibiliser et en aider d'autres qui pourraient avoir des difficultés et trouver du soutien au sein de notre communauté, peut-on lire dans un billet de blogue de l’application.

La plateforme compte également apporter des modifications à ses avertissements pour les contenus sensibles. Une personne qui inscrit dans la barre de recherche des mots qui pourraient mener à des vidéos susceptibles de choquer, par exemple maquillage effrayant, verra une fenêtre apparaître lui demandant si elle souhaite afficher ou non les images demandées.

Les réseaux sociaux sur la sellette

Cette annonce survient alors qu’Instagram a récemment été montrée du doigt pour ses effets néfastes sur le bien-être de ses membres, surtout les ados.

Début 2021, un rapport de l’Education Policy Institute, un centre de recherche indépendant sur l’éducation au Royaume-Uni, et du Prince’s Trust, un organisme qui vient en aide aux jeunes, a révélé que l’estime de soi et le bien-être en prenaient un coup chez les ados qui utilisent les réseaux sociaux de façon intensive.

Selon l’étude, les filles sont particulièrement touchées par ces effets et enclines à souffrir de dépression.

Besoin d'aide pour vous ou pour une personne proche?

Pour obtenir de l’aide pour vous ou pour vos proches, appelez le 1-833-456-4566. Vous pouvez aussi visiter le site web de Services de crises du Canada (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de CNet, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !