•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin d’une carrière bien remplie pour Karol-Ann Canuel

Une jeune femme participe a une épreuve de vitesse sur vélo. Elle porte un chandail bleu et blanc avec une feuille d'érable et un casque noir avec des lunettes de soleil.

La cycliste de Gatineau, Karol-Ann Canuel, en action au contre-la-montre aux Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / Michael Steele

Le parcours tire à sa fin pour la cycliste professionnelle Karol-Ann Canuel. L’athlète de 33 ans va participer à ses dernières courses, dans quelques jours, lors des championnats du monde qui auront lieu en Belgique.

Après plus de 20 ans de vélo, dont 10 parmi les meilleures au monde sur le circuit européen et sur la scène mondiale, le temps est venu de passer à autre chose pour la Gatinoise originaire d’Amos en Abitibi-Témiscamingue.

Ça a vraiment passé vite! Je ne pensais jamais que je serais resté longtemps de même dans le sport. C’est drôle parce que j’avais une idée de quand je voulais prendre ma retraite et boom, on est rendu là, s’étonne Canuel, en entrevue avec Radio-Canada depuis l’Europe.

Karol-Ann Canuel en pleine course.

Karol-Ann Canuel a participé aux Jeux olympiques de Rio et de Tokyo.

Photo : Radio-Canada / Boels-Dolmans/Twitter

La jeune femme a participé aux championnats du monde plus de 10 fois, mais ces dernières courses auront évidemment quelque chose de spécial. Elle avoue qu’elle sera un peu nostalgique et qu’elle aura plus de difficulté à garder sa concentration sur le parcours.

Je vais essayer juste d’être dans le moment présent et de donner mon maximum. Je vais peut-être plus y penser pendant la course sur route parce que c’est plus long, mais comme c’est le dernier événement, ça va me motiver un peu plus, rigole l’athlète, qui veut prendre une pause pour réfléchir sur son avenir dans les prochains mois.

C’est drôle de penser qu’à 33 ans je ne sais pas exactement ce que je veux faire dans la vie. Mais, ça fait plusieurs années que je suis sur le circuit et je suis en paix avec ma décision.

Une citation de :Karol-Ann Canuel, cycliste professionnelle

Si Canuel avait encore un doute, elle peut se conforter en regardant son palmarès des dernières années. Elle a remporté trois titres de championne du monde au contre-la-montre par équipe, des championnats nationaux, des victoires au Grand Prix de Gatineau et une 8e place au classement général du Giro. Elle a aussi participé aux Jeux olympiques de Rio et de Tokyo où elle a fait sa place parmi les 15 premières chaque fois.

Mes victoires de 2014 et 2015 sont encore mes meilleurs souvenirs. J’avais tellement de belles sensations sur le vélo, j’avais l’impression que je volais. Tout le travail qu’on avait mis là-dessus, c’était incroyable. C’était de vraiment bonnes années, souligne Canuel avec nostalgie.

Les membres de l'équipe Boels Dolmans, championnes du monde du contre-la-montre 2016.

Karol-Ann Canuel célèbre son championnat du monde du contre-la-montre en 2016 avec ses coéquipières.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Des objectifs ambitieux malgré la fin de carrière

La cycliste espère terminer parmi les 10 premières lors des deux épreuves des championnats du monde au cours des prochains jours, même si elle ne sait pas exactement dans quelle forme elle se présentera. Une chute, subie la semaine dernière, l’a gênée dans son entraînement au cours des derniers jours.

C’est une drôle de saison avec les Jeux olympiques et la COVID-19. Tout le monde est à des niveaux différents. Tout peut arriver aux championnats du monde.

Peu importe ses résultats en Belgique, Canuel pourra être fière de sa carrière. Au fil des ans, elle est devenue un modèle pour les jeunes cyclistes canadiennes et a notamment pris sous son aile la jeune Gatinoise Laury Milette, qui course maintenant en Europe, comme elle.

Karol-Ann Canuel sourit à l'arrivée du contre-la-montre des Championnats du monde 2019 en Angleterre.

Karol-Ann Canuel à l'arrivée du contre-la-montre des Championnats du monde 2019 en Angleterre.

Photo : Twitter / Boels-Dolmans

Malgré tout, elle ne réalise toujours pas vraiment le rôle qu’elle a occupé dans les dernières années sur la scène du cyclisme canadien.

Je n’avais jamais vu ça de même. C’est vraiment cool! Si ça peut inspirer d’autres jeunes filles, je serai contente. Ce n’est pas un sport facile, mais j’ai prouvé que ça peut se faire. Je suis toujours prête à donner des conseils, termine la sympathique athlète qui aura laissé sa marque sur la scène sportive gatinoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !