•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 questions aux candidats dans Richmond-Arthabaska

Une partie de Victoriaville vue des airs.

La circonscription de Richmond-Arthabaska comprend les MRC d'Arthabaska et des Sources ainsi qu'une partie de la MRC du Val-Saint-François, indique Élections Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les candidats des cinq principaux partis de la circonscription de Drummond ont répondu à quelques-unes de nos questions afin de vous permettre d'en savoir davantage sur leur vision de la société en vue du scrutin du 20 septembre.

Nous avons soumis les questions aux candidats des quatre principaux partis en leur imposant un nombre de mots maximal pour chaque réponse. Il n'y a pas de candidat du Parti vert du Canada dans cette circonscription et le candidat néo-démocrate, Nataël Bureau, n'a pas répondu au questionnaire.

1. Pourquoi souhaitez-vous être député?

Alexandre Desmarais debout, les mains dans les poches.

Alexandre Desmarais, 21 ans, est le candidat libéral dans Richmond-Arthabaska.

Photo : Gracieuseté de l'équipe du candidat

Alexandre Desmarais : Pour avoir un impact positif sur la société! À travers toutes mes expériences précédentes, autant professionnelles que bénévoles, j’ai découvert que ce qui m’anime le plus c'est d’aider les gens. Je souhaite contribuer à un Canada et un Québec sains et prospères.


Le visage d'Alain Rayes.

Alain Rayes, 49 ans, est le candidat conservateur dans Richmond-Arthabaska.

Photo : Gracieuseté de l'équipe du candidat

Alain Rayes : *Je souhaite poursuivre le travail amorcé avec citoyen(ne)s de Richmond-Arthabaska. Ma motivation à servir n'a jamais changé depuis que j'ai été élu pour la première fois à titre de maire : je veux avoir une influence positive sur ma collectivité. Je veux unir et réunir les gens et faire une différence.


Le visage de Diego Scalzo.

Diego Scalzo, 46 ans, est le candidat bloquiste dans Richmond-Arthabaska.

Photo : Gracieuseté de l'équipe du candidat

Diego Scalzo : Pour contribuer à l'amélioration des conditions de vie des gens de la région, particulièrement les familles et les aînés. Pour collaborer à l’émergence de nouvelles idées pour le bien du Québec. Pour s’assurer d’être respecté et entendu!


2. Quel emploi occupiez-vous au moment de vous lancer en politique?

Alexandre Desmarais : Étudiant en droit.

Alain Rayes : J'ai ensuite été maire de Victoriaville pendant six ans avant de faire le saut en politique fédérale.

Diego Scalzo : Directeur de la Corporation de développement communautaire du Val-Saint-François.

3. À quels deux problèmes propres à votre circonscription souhaitez-vous vous attaquer si vous êtes élu?

Alexandre Desmarais (PLC) : La pénurie de main-d’œuvre et l’environnement. Le secteur agricole et toutes les industries connexes sont très importants dans ma circonscription. Il est donc primordial d’aider les PME de Richmond-Arthabaska à trouver de la main-d’œuvre. Parallèlement, je veux participer à la lutte contre les changements climatiques, car l’environnement tient à cœur aux gens de Richmond-Arthabaska et à moi-même.

Alain Rayes (PCC) : Il faut agir très rapidement pour contrer la pénurie de main-d’œuvre et freiner l’augmentation du coût de la vie. J’ai aussi pris plusieurs engagements locaux durant la campagne dont le doublement de l’autoroute 55 entre l’autoroute 20 et Saint-Albert ainsi qu’investir dans le secteur récréotouristique régional.

Diego Scalzo (BQ) : Je souhaite apporter des solutions concrètes à la pénurie de main-d’œuvre et m'assurer que les familles aient accès à des services de garde. L'entente de 6 milliards entre le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec doit être maintenue.


4. Quel enjeu d’envergure nationale vous tient particulièrement à coeur?

Alexandre Desmarais (PLC) : L’instauration d'un système de service de garde abordable. Ça va aider à créer 37 000 places au Québec, en plus d'exporter notre modèle partout au Canada. C'est important pour nos familles!

Alain Rayes (PCC) : La pénurie de main-d’œuvre, la santé mentale, la gestion des finances publiques, l’environnement, le problème de centralisation des pouvoirs par Justin Trudeau et les manquements à l’éthique à Ottawa.

Diego Scalzo (BQ) : La transition écologique me tient particulièrement à cœur. Richmond-Arthabaska est un modèle de développement durable qu’il faut, selon moi, reproduire ailleurs!


5. Si un vote libre devait avoir lieu sur ces enjeux, comment voteriez-vous?

  • Pour ou contre le droit à l’avortement?

Alexandre Desmarais : Pour

Alain Rayes : Pour, comme mon chef Erin O’Toole, je suis pro-choix.

Diego Scalzo : Pour


  • Pour ou contre un contrôle plus sévère des armes à feu?

Alexandre Desmarais : Pour

Alain Rayes : Pour

Diego Scalzo : Pour


  • Pour ou contre la vaccination obligatoire contre la COVID-19?

Alexandre Desmarais : Pour une vaccination obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux et les voyageurs.

Alain Rayes : Je suis avant tout en faveur de l’éducation et de la sensibilisation.

Diego Scalzo : Pour en fonction du secteur d’activité, exemple la santé.

* Certaines réponses ont dû être raccourcies, parce que les candidats avaient dépassé de manière significative le nombre maximal de mots permis. Cette possibilité leur avait été présentée au moment de leur envoyer le questionnaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !