•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est l’heure de la retraite pour le directeur de la Régie de police de Memphrémagog

Guy Roy, directeur de la Régie de police de Memphrémagog.

Le directeur de la Régie de police de Memphrémagog, Guy Roy (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le directeur de la Régie de police de Memphrémagog tire sa révérence après 30 ans de carrière.

Guy Roy explique qu’il est temps de passer le flambeau.

Si on veut permettre à une organisation d'aller de l'avant, il faut laisser la place aux nouvelles idées, estime Guy Roy.

Au cours de sa carrière, le policier a gravi tous les échelons : de la répartition des appels jusqu’à la direction, en passant par les enquêtes et la direction des opérations.

Il a choisi de rester dans sa ville natale de Magog pour sa carrière de policier.

J'avais un fort sentiment d'appartenance avec le service de police, mais aussi avec les citoyens, signale Guy Roy.

J’ai eu une carrière qui a monté très rapidement. J’ai fait quatre années de patrouille avant de faire des enquêtes puis d'accéder aux postes supérieurs aux opérations.

Une citation de :Guy Roy, directeur de la Régie de police de Memphrémagog

Des événements marquants

Sur le plan des opérations, le meurtre du petit Éric Harpin par les frères Noël en 1994, alors que l'enfant était âgé de 9 ans, l’a particulièrement marqué.

Quand les dossiers visent les enfants, ça touche plus la population. Le dossier de Rénald Côté avait aussi été un dossier largement médiatisé. Ce sont des événements atroces. Ça touchait une personne vulnérable, se souvient Guy Roy.

Pour lui, les changements de la carte policière au début des années 2000 ont aussi été un moment marquant sur le plan opérationnel.

Nous sommes passés de 174 à 43 corps de police. Il fallait maintenir un service de qualité, mentionne Guy Roy.

Il mentionne que les policiers interviennent en relation d'aide avec la population, pas juste de façon dramatique.

Aux enquêtes, nous procédons à la finalité avec des arrestations. Ça change la perspective, mentionne le directeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !