•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de spectateurs pour les matchs sportifs des écoles secondaires de North Bay

Elles sautent au filet pour tenter de frapper un ballon.

Les élèves pourront prendre part aux activités parascolaires, mais sans spectateurs. (Archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Quatre conseils scolaires de la région de North Bay-Parry Sound se sont entendus sur des mesures plus strictes que celles imposées par la province pour les activités parascolaires dans les écoles secondaires.

Par exemple, aucun spectateur n’est autorisé à assister aux matchs sportifs des écoles secondaires dans la région de North Bay-Parry Sound, alors que les rassemblements à l’extérieur sont permis à 75 % du nombre habituel de spectateurs ou 5000 personnes depuis la mi-juillet en Ontario.

Le protocole d’une douzaine de pages publié mardi après-midi indique que les spectateurs ou les invités extérieurs ne seront pas autorisés à assister aux activités parascolaires, aux pratiques ou aux matchs .

Le règlement s'applique aux écoles des conseils scolaires suivants: Near North District Schoolboard, Nipissing-Parry Sound Catholic District School Board, Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario et Conseil scolaire catholique Franco-Nord.

Déception pour les parents

Pour Sarah McNeil, mère d’un joueur de football à l’École secondaire West Ferris, l’encouragement des spectateurs est une partie importante des activités parascolaires.

Je pourrais compter sur les doigts de ma main le nombre de fois que j’ai manqué un match, affirme-t-elle.

Sarah et son fils.

Sarah McNeil est très engagée dans les activités parascolaires de son fils, un élève de l'École secondaire de West Ferris.

Photo : Sarah Mcneil

Elle dit vouloir respecter les mesures sanitaires, mais ne pas comprendre la décision du conseil scolaire d’aller au-delà des recommandations de la santé publique de l’Ontario.

Certains sports se pratiquent avant l’hiver, à l’extérieur, où il est possible de maintenir une distance des autres participants, indique Mme McNeil.

Elle espère que le conseil scolaire reviendra sur sa décision.

Un manque de ressources déploré

De son côté, le directeur adjoint de l’éducation du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario, Yves Laliberté, explique que les conseils scolaires sont responsables de la gestion et de l’application des mesures sanitaires.

On tente aussi bien qu’on le peut d’obtenir le personnel bénévole pour prendre la responsabilité d'une ou plusieurs équipes, et c’est déjà un défi en soi, explique-t-il.

Trouver du personnel ou des bénévoles pour faire la gestion de foule, on n’a pas ces capacités-là.

Une citation de :Yves Laliberté, Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario

M. Laliberté affirme toutefois que le protocole établi par les quatre conseils scolaires est un document en évolution et que le retour des spectateurs se fera par étapes.

Avec les informations de Sophie Houle-Drapeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !