•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partis politiques fédéraux répondent aux demandes du maire Watson

Le maire debout devant un podium lors d'une allocution.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Radio-Canada

Les principaux partis politiques appuient la troisième étape du train léger d'Ottawa et sont prêts à injecter des millions de dollars en logement dans la capitale. C'est ce que révèlent les réponses au sondage que le maire d'Ottawa, Jim Watson, a récemment envoyé aux candidats locaux et à leur formation politique afin de déterminer qui pourra répondre le plus adéquatement possible aux besoins de la Ville d'Ottawa au cours des quatre prochaines années.

En tout, ce sont sept priorités qui ont été soumises aux partis, dont les réponses ont été rendues publiques mercredi après-midi. Parmi les grands thèmes, on retrouve les changements climatiques, la sécurité publique et la relance post-pandémie

On apprend maintenant que tous les partis politiques fédéraux sont favorables à négocier avec la Ville pour un financement de 50 % de la troisième étape du train léger d'Ottawa, qui doit se rendre jusqu'à Barrhaven, Stittsville et Kanata. Les conservateurs semblent prioriser d’abord et avant tout un prolongement jusqu’à Kanata, mais ne se sont pas exprimés clairement sur Barrhaven et Stittsville. 

En entrevue à Radio-Canada jeudi, le maire Watson s’est dit particulièrement satisfait des réponses des partis politiques dans ce dossier. Mais il est préoccupé par la position du Parti conservateur. 

J’ai quelques questions, par exemple, le Parti conservateur appuie le train léger jusqu’à Kanata, mais est-ce que c’est Stittsville aussi? Et est-ce que c’est Barrhaven? Parce que l’étape 3 inclut les trois!, a-t-il dit. 

En matière de logement, les libéraux, les néo-démocrates et les verts s'engagent à financer leur part du plan de logement et de lutte contre l'itinérance d'Ottawa. Le financement réclamé au fédéral est de 425 millions de dollars sur dix ans.

Les conservateurs ne s'engagent pas formellement dans cette voie, mais promettent de travailler avec la Ville et le privé pour stimuler la construction de nouveaux logements.

Le maire affirme que ce sondage pourra certainement aider les électeurs à voir plus clair lorsqu’il s’agit des enjeux phares de la Ville, mais que les réponses ne le fera pas changer d’idée pour l’élection. 

J’ai déjà voté par anticipation, a-t-il dit. M. Watson a déclaré plus tôt cette semaine qu’à titre d’ancien député et ministre libéral à Queen’s Park, il appuyait formellement le Parti libéral du Canada

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !