•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des candidats au débat fédéral régional satisfaits de leur performance

Mario Simard se tient derrière un micro dans une salle sombre.

Les candidats ont tenu un point de presse à tour de rôle après le débat, comme l'a fait le candidat bloquiste et député sortant dans Jonquière, Mario Simard.

Photo : Sophie Lavoie, Le Quotidien

Après le débat des candidats régionaux tenu au Théâtre Palace Arvida, tous se sont montrés satisfaits de leur performance lorsqu’ils ont répondu aux questions des journalistes au cours d’un point de presse.

À cette occasion, le conservateur Richard Martel a indiqué qu’il n’est pas fermé à l’implantation d’un bioparc à Saguenay en guise de solution de rechange à des projets plus polluants, mais il a admis que le projet ne lui était pas tout à fait familier.

Toujours pendant la période de questions réservée aux journalistes, le libéral Stéphane Bégin a expliqué qu’il ne pense pas que son passé au cabinet de Josée Néron nuirait à ses relations avec la mairesse s’il devenait député, même si les deux appartiennent à des familles politiques différentes.

Tous les participants ont convenu que l’heure était à la transition énergétique, même si, chez certains candidats, les moyens pour y arriver et les échéances divergent.

Le bloquiste Mario Simard, qui tente de conserver son siège dans Jonquière, a proposé d’implanter une bioraffinerie dans la région, où serait revalorisée la matière sylvicole. Il a longuement parlé de l’importance de la forêt et de l’aluminium pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La néo-démocrate Marieve Ruel s'est penchée sur le caractère innovant et unique du réseau de garde québécois et sur l'importance de le maintenir afin de permettre au plus grand nombre de femmes possible d'accéder au marché du travail ou d'y demeurer.

Mario Simard en évidence lors du débat

S’il demeure difficile de se prononcer sur un gagnant lors du débat, force est de constater que le député sortant de Jonquière, le bloquiste Mario Simard, a bien tiré son épingle du jeu. Il s’est montré incisif à plusieurs reprises et a fait preuve de répartie plusieurs fois, notamment sur la question de la déclaration de revenus unique, sur la crise sanitaire et sur le rôle des Forces canadiennes lors de la pandémie.

La candidate du NPD, Marieve Ruel, a bien performé pour un premier débat. Elle a rappelé que sa candidature est motivée par le fait qu’elle souhaite démocratiser la politique et rendre plus accessibles certains programmes fédéraux aux entreprises et aux contribuables de la région. La jeune femme a aussi plaidé en faveur de mesures pour les démunis et les moins bien nantis de la société.

Si le libéral Stéphane Bégin a pu paraître un brin nerveux en ouverture de débat, il a rapidement regagné son aplomb en disant que Jonquière a besoin d’un député au pouvoir et qu’il est l’homme de la situation. Il a fait part de sa volonté de lutter corps et âme pour le maintien des emplois au Centre fiscal de Jonquière.

Richard Martel n’a pas fait preuve de la ténacité et du mordant auxquels il a habitué son auditoire. L’ancien entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi a répondu aux questions, sans toutefois remettre en question ses adversaires du débat ni les idéologies de leur parti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !