•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TIFF 2021 : les soirées mondaines aussi s’adaptent à la pandémie

Une photo aérienne de plusieurs personnes assises à une réception dans un jardin.

Le 13e gala annuel de l'association Artists for Peace and Justice s'est tenu à Toronto le samedi 11 septembre avec une centaine d'invités.

Photo : Getty Images / Ryan Emberley pour Artists for Peace and Justice

Alors que le Festival international du film de Toronto (TIFF) bat son plein dans un format différent cette année en raison de la pandémie, les événements mondains ont, eux aussi, dû s’adapter.

Je suis vraiment contente d’être sur un tapis rouge, malgré la COVID-19, confie timidement la jeune actrice Miku Martineau au micro d’une journaliste.

Sur le tapis rouge de la soirée Big Splash, qui se tenait lundi à l'hôtel Windsor Arms, à Toronto, les invités défilent, comme elle, sourire aux lèvres.

L’acteur Joshua Jackson s’est offert une soirée en grande pompe pour le lancement de sa société Liquid Media Group, un groupe qui veut soutenir les créateurs indépendants pour qu'ils concrétisent leurs projets et offrir du financement jusqu'à la monétisation de leurs œuvres.

En vidéo : les soirées du TIFF s'adaptent à la pandémie

À dire vrai, on ne pensait pas que ça pourrait arriver, confie l’acteur, mais jour après jour, nous avons suivi l’évolution des restrictions et des réouvertures.

Maintenant qu’on y est arrivés, je pense que c’est incroyable, non seulement pour notre compagnie, mais aussi pour le Festival, d’avoir une célébration en personne. On se manque.

Une citation de :Joshua Jackson, acteur
L'acteur Joshua Jackson en entrevue sur le tapis rouge de la soirée Big Splash, l'événement de lancement de sa nouvelle compagnie, Liquid Media Group, lors du TIFF 2021.

L'acteur Joshua Jackson en entrevue sur le tapis rouge de la soirée Big Splash, l'événement de lancement de sa nouvelle compagnie, Liquid Media Group, lors du TIFF 2021.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Dans la salle de bal, environ 200 invités, à qui il a été demandé de fournir une preuve de vaccination ou un résultat de test négatif de dépistage de la COVID-19, profitent du bar ouvert et des bouchées.

Absence des grands événements mondains habituels

D’ordinaire, de nombreuses soirées comme celles-ci, officielles ou non, sont organisées en marge du Festival et réunissent le gratin du milieu du cinéma à Toronto. En fait, ces soirées ont aussi fait la renommée du Festival.

Le TIFF a toujours été très célèbre pour ses fêtes fabuleuses et il a toujours été l'un des meilleurs festivals de films pour les fêtes dans le monde entier, explique Jane Owen, dont la compagnie représente de nombreux talents à travers le monde, et qui s’est occupée des relations de presse pour l’événement Big Splash.

On sait pertinemment que Vanity Fair et InStyle, beaucoup des principales soirées que vous verriez généralement programmées, n’ont pas lieu cette année.

Une citation de :Jane Owen, présidente, Jane Owen PR
Une femme en entrevue à la caméra.

Jane Owen est présidente de Jane Owen PR, une firme de relations publiques spécialisée dans l'événementiel et la représentation de talents.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Natasha Koifman dirige la firme de relations publiques NKPR et organise des événements en marge du Festival depuis plus de 20 ans. Jusqu’en 2019, elle organisait même une soirée annuelle compte à rebours, réunissant divertissement et glamour dans les plus beaux endroits de la Ville Reine, et qui lançait le début des festivités mondaines.

À l’instar de l’année dernière, elle a préféré ne pas présenter ce rendez-vous. Ça ne me semblait pas être la bonne année pour être l’hôte d’un tel événement, explique-t-elle.

Mme Koifman et son équipe ont toutefois tenu leur gala Artists for Peace and Justice (APJ), une organisation à but non lucratif qui amasse des fonds pour venir en aide aux communautés les plus pauvres d'Haïti avec des programmes d'éducation, d’art et de soins de santé.

Cet événement, qui n’est pas associé au TIFF, a été créé il y a 13 ans durant le Festival, et est devenu une tradition. Mais avec la COVID-19, le gala s’est transformé durant ses deux dernières éditions. L’an passé, la soirée s’est déroulée en petit comité, avec 60 personnes réunies à la résidence de Mme Koifman, et cette année, une centaine d’invités étaient présents. Là aussi, sous condition de présenter la preuve d'une double vaccination ou le résultat négatif d'un test de dépistage de la COVID-19.

Par ailleurs, le festival, présenté en format hybride mêlant présentations virtuelles et présentiel, accueillait moins de stars cette année. Normalement, nous voyons environ 80 grosses célébrités en ville, nous en avons peut-être 10 cette année, note Natasha Koifman.

Il y a des événements cette année, mais plus petits et plus intimes, et plus en extérieur

Une citation de :Natasha Koifman, présidente, NKPR

Beaucoup des événements qui ont lieu sont beaucoup plus petits, beaucoup plus exclusifs, renchérit de son côté Jane Owen, mais ils se déroulent aussi à la dernière minute, explique-t-elle.

L’importance des connexions

Jusqu’à la veille de la première du film The Forgiven, l’équipe ne prévoyait pas de soirée après la projection. Un événement a fini par s’organiser là encore, en petit comité. L’acteur Mourad Zaoui, qui est de la distribution de la superproduction, y était.

Un homme en costume en entrevue au milieu de la salle de réception d'un hôtel torontois.

L'acteur Mourad Zaoui était invité à son premier TIFF en 2021 pour la présentation du film The Forgiven, dans lequel il joue aux côtés de Jessica Chastain.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

C’était bien, j’ai rencontré des gens de l’industrie, on a bu... Un peu, relate-t-il en souriant. Je suis producteur, donc pour mes projets d’après, professionnellement, c’était pas mal, poursuit-il.

Car bien que mondaines, ces soirées permettent aussi des rencontres intéressantes pour les membres de l’industrie.

Ces grands festivals sont les moments où l’on a l’occasion de tous se réunir, de rencontrer de nouvelles personnes, de partager nos idées et de se sentir revigorés par toutes ces choses auxquelles ont a consacré nos vies.

Une citation de :Joshua Jackson, acteur et président de Liquid Media Group

Un mal pour un bien?

Entre les soirées qui n’ont pas eu lieu, celles qui ont été organisées à la dernière minute, et celles qui ont été très restreintes, la soirée Big Splash s’est finalement révélée être l’un des plus gros événements organisés en marge du TIFF, note la directrice des communications de Liquid Media Group, Aisleagh Jackson.

Une femme blonde avec un pull rouge en entrevue à la caméra.

Aisleagh Jackson, directrice des communications pour la société Liquid Media Group

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

De façon assez inattendue, Liquid Media Group bénéficie finalement d’une absence de concurrence en ce qui concerne les événements cette année.

Une citation de :Aisleagh Jackson, directrice des communications, Liquid Media Group

De son côté, Natasha Koifman estime qu’il y a aussi du bon à retenir dans la façon dont les choses ont changé du côté événementiel.

Nous avions l'habitude d'avoir un événement de 500 personnes, nous sommes maintenant à 100 personnes, mais chaque personne qui est là est liée à nos œuvres caritatives, liée à notre cause et veut vraiment avoir un impact, dit-elle.

Si elle avoue que l’effervescence entourant le TIFF et ses soirées lui manque, elle espère que certains changements apportés par l’ère COVID vont perdurer.

Une femme donne des indications à ses collègues lors de l'organisation d'un événement.

Natasha Koifman est à la tête de la firme de relations publiques NKPR et organise des événements autour du TIFF depuis près de 20 ans.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

J'espère qu’à l’avenir nous organiserons ces événements pour des raisons plus significatives, plus nécessairement pour avoir 300 invités, mais davantage pour les liens qui y sont créés et pour le sens qu’ils ont, affirme Mme Koifman.

Sa soirée aura permis d’amasser quelque 500 000 $ qui serviront à venir en aide aux communautés défavorisées en Haïti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !