•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fairy Creek : Teal Jones demande une prolongation de l’injonction pour un an

Un manifestant est attaché à un arbre à Fairy Creek.

Depuis plus d'un an, des manifestants occupent des campements situés dans le bassin versant de Fairy Creek, près de Port Renfrew, sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Radio-Canada

L’entreprise Teal Cedar Products, une filiale de Teal Jones, demande à la Cour suprême de la Colombie-Britannique de prolonger l’injonction contre les manifestations d'opposants à la coupe d'arbres dans des forêts anciennes à Fairy Creek pour un an.

Lors d'audiences tenues mardi, Dean Dalke, un avocat représentant Teal Cedar Products, a demandé à la Cour suprême de rétablir la loi et l’ordre.

Il a expliqué que les manifestations deviennent de plus en plus sophistiquées, organisées et dangereuses. Dean Dalke prédit l’anarchie si la cour refuse de prolonger l’injonction jusqu’en 2022.

L’avocat a déclaré que les blocus entravent les droits légaux de l'entreprise à couper du bois et que les actions des manifestants sont dangereuses pour les employés et pour la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Il a donné l’exemple de manifestants s'enchaînant à des barrières, ayant placé des clous sur les routes et creusé des tranchées.

Depuis le début de la mise en application de l’injonction par la GRC, en mai dernier, 1004 personnes ont été arrêtées, dont 775 pour violation de l’injonction et 196 pour obstruction.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !