•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association des foyers de soins du N.-B. défend la gestion aux Résidences Jodin

Les silhouettes de deux personnes âgées qui marchent dans un salon

Michael Keating soutient que la pénurie de travailleurs touche l'ensemble de la province (archives).

Photo : Getty Images / Carsten Koall

Radio-Canada

L’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick défend la direction des Résidences Jodin d'Edmundston, accusée par le syndicat de ne pas respecter les normes concernant le minimum d’heures de soins administrés aux patients. Mais l'organisme admet que l'absentéisme au travail et l'impossibilité d'avoir recours à des travailleurs occasionnels est un important enjeu.

Le directeur général de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB), Michael Keating, concède qu'il existe dans l'ensemble de la province une pénurie de travailleurs dans les foyers de soins.

Mardi, le syndicat représentant les travailleurs du foyer de soins Les Résidences Jodin, à Edmundston, dénonçait un manque de soins accordés aux résidents.

On est d’accord avec le syndicat pour dire qu’il y a une mauvaise situation qui existe dans notre secteur et dans les autres secteurs de la province, répond Michael Keating.

Michael Keating, directeur général de la AFSNB.

Selon Michael Keating, le manque de personnel a un impact sur les résidents.

Photo : Radio-Canada

Mais en même temps, le niveau de soins qui a été fourni par les employés est probablement un des meilleurs au pays, réplique-t-il. Notre intérêt primordial est toujours le soin des résidents.

Les travailleurs occasionnels sont rares

Michael Keating affirme qu’il y a un niveau d’absentéisme élevé aux Résidences Jodin, mais que le problème relève surtout du manque de personnel disponible pour les remplacements.

C’est proche d’une crise quand on n’a pas assez d’employés. On a besoin de plus de travailleurs, mais c’est toujours un défi pour nous de les avoir.

Une citation de :Michael Keating, directeur général de la AFSNB

Certains employés peuvent être malades ou prendre des vacances. Dans le passé, on avait toujours une opportunité de les remplacer avec des casuals.

Michael Keating valide les critiques selon lesquelles les absences au travail sont causée justement par l'absence de personnel. Je suis d’accord [...] que les employés sont probablement épuisés.

Cependant, il considère que le problème est plus profond que cela.

La pénurie de main-d'œuvre s’applique à toute la province selon lui, dans tous les secteurs.

Par ailleurs, il se dit en désaccord avec la réclamation d’enquête demandée par le syndicat. Ce n’est pas quelque chose qui a besoin d’une enquête. Il propose plutôt une étude.

Le ministère du Développement social répond

Dans un courriel envoyé mercredi soir, le ministère du Développement social réitère que les foyers de soins sont une priorité.

Une préposée aux soins tient la main d'une personne âgée.

Le ministère du Développement social soutient qu'il participe à un cadre de réglementation et d'inspection au sein de foyers, afin d’assurer que les employés fournissent les services adéquats aux résidents (archives).

Photo : Shutterstock / Lighthunter

Le ministère a annoncé du nouveau financement dans le plus récent budget afin d'augmenter les heures de soins dans les foyers de soins du Nouveau-Brunswick à 3,3 heures par résident d'ici avril 2022, est-il indiqué.

Cela représente une augmentation annuelle de 15 millions de dollars pour le budget alloué aux services des soins de longue durée.

Il déclare également s’impliquer activement dans le recrutement et le maintien du personnel dans toute la province.

Avec les informations de Marie-Hélène Lange

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !