•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il manque 1000 infirmières dans la région de Québec

Une infirmière qui porte le masque est accotée sur un mur et un ombrage de son corps est sur le mur.

La pénurie d'infirmières ralentit les activités chirurgicales dans les hôpitaux du Québec. (archives)

Photo : Shutterstock / Alliance Images

Le quart des quelque 4000 postes vacants d’infirmière se trouvent dans la grande région de Québec. La Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches sont toutes les deux à la recherche de 500 professionnelles.

Cette pénurie de main-d'œuvre a des impacts importants, notamment sur les activités de chirurgie. Dans les hôpitaux de Québec, une chirurgie sur quatre n’a pas lieu. En Chaudière-Appalaches, seulement 50 % des opérations peuvent être réalisées à l’heure actuelle. Il s’agit du plus bas taux d’activité dans la province.

À l’hôpital Hôtel-Dieu de Lévis, la moitié des salles d’opération sont fermées. Si certaines opérations plus importantes sont effectuées en priorité, des patients qui ont des problèmes moins urgents font les frais du ralentissement des activités.

Des patientes qui ont des masses au niveau des ovaires qui ne sont pas cancéreuses, mais qui leur occasionnent de la douleur et qu'on ne peut pas les opérer dans un court délai, ça leur occasionne de l'anxiété, de la douleur et de l'absentéisme au travail, mentionne Dr Mélissa Leblanc, gynécologue à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

On n'arrive pas à les traiter aussi rapidement qu'on voudrait. On a de longues listes d'attente et ça, ça nous inquiète.

Une citation de :Dr Mélissa Leblanc, gynécologue à l’Hôtel-Dieu de Lévis

La pénurie de personnel a aussi des impacts dans les unités mère-enfant, entre autres à celle de l’Hôtel-Dieu. Au cours des dernières semaines, des mères ont dû être transférées à Thetford Mines, à Saint-Georges ou à Montmagny pour accoucher.

Dr Mélissa Leblanc.

Dr Mélissa Leblanc est gynécologue à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Photo : Radio-Canada

On a été plus durement frappés ici qu’ailleurs, parce qu’on était déjà fragilisé. À court terme, [il faudra avoir] l’aide des autres établissements de la région, ajoute Dr Leblanc, qui est aussi vice-présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Legault promet des incitatifs

Mercredi matin, François Legault a annoncé que Québec pourrait bientôt offrir d'importants incitatifs financiers aux infirmières, notamment du secteur privé, qui accepteraient d’intégrer le système public de santé.

L’annonce est saluée par les syndicats d'infirmières de la région.

C’est un premier pas dans la bonne direction, dit Laurier Ouellet, président du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches. Il faut s’occuper de la rétention et il faut aussi s’occuper de nos membres qui, présentement, travaillent sur le plancher d’arrache-pied depuis un an et demi.

Le syndicat souhaite que les conditions de travail des employés du réseau public soient aussi améliorées, notamment en réduisant les heures supplémentaires obligatoires.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !