•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre de recouvrement de Shawinigan fait pression sur les partis fédéraux

La façade avant du Centre national de vérification et de recouvrement à Shawinigan.

La façade avant du Centre national de vérification et de recouvrement à Shawinigan

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Bélanger

Radio-Canada

Un rassemblement a eu lieu, mercredi, au Centre national de vérification et de recouvrement de Shawinigan. Ses organisateurs demandent des engagements clairs des différents partis fédéraux pour maintenir ses opérations et ses employés dans la région.

Ils estiment que ses 2000 travailleurs en font un acteur économique majeur.

« C’est 80 millions de dollars de masse salariale, et on va monter à 100 millions prochainement, a souligné Patrick Bertrand, représentant du syndicat local des employés de l'impôt. 300 embauches sont prévues dans les prochains mois. »

Le 23 juillet dernier, le gouvernement Trudeau avait annoncé un investissement de 137 millions de dollars pour la construction d'un nouveau centre de recouvrement à Shawinigan. Les organisateurs veulent s'assurer que ce projet soit maintenu, peu importe qui formera le prochain gouvernement.

« Je suis assez expérimenté en politique qu’on peut faire des promesses et défaire les promesses, s’est exclamé le maire de Shawinigan, Michel Angers. Tout ce que j’ai vu jusqu'à présent, ce sont des plans… Tant et aussi longtemps que les pépines ne seront pas de l’autre côté en train de construire, je n’arrêterai pas de me battre pour m’assurer que les emplois qui sont ici demeurent à Shawinigan. »

« On veut que les gens comprennent bien l’importance des emplois en fonction publique dans un portrait économique régional , a renchéri le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui était également présent au rassemblement. »

Le député libéral sortant dans Saint-Maurice—Champlain, François Philippe-Champagne, a rétorqué que le projet suit son cours. « On a dit que le contrat serait [octroyé] à l’été et que la construction [débuterait] à l’automne. C’est exactement l’échéancier que Pomerleau est en train de respecter » , a-t-il précisé.

C’est la 2e mobilisation au Centre national de vérification et de recouvrement de Shawinigan depuis le début de la campagne électorale. La proposition du Bloc Québécois (BQ) et du Parti Conservateur du Canada (PCC) d’instaurer une déclaration d’impôt unique avait fait vivement réagir le syndicat des employés et le maire de Shawinigan. Ils craignent que la centralisation occasionne des pertes d’emplois.

Avec les informations de Julie Grenon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !