•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débat respectueux entre les candidats d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

La main d'une personne tient un bulletin, prête à le laisser tomber dans la fente d'une boîte de scrutin.

Une électrice dépose son bulletin de vote par anticipation dans l'urne. (archives)

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Mise à niveau des infrastructures, solutions à la pénurie de main-d'œuvre, lutte aux à l'érosion des berges et économie plus verte ont été les principaux thèmes abordés lors du débat électoral virtuel organisé par la Chambre de commerce de la région de Matane, mercredi midi.

Quatre candidats et candidates de la circonscription Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia se sont prêtés à l’exercice, soit Louis-Éric Savoie du Parti libéral (PLC), Kristina Michaud du Bloc québécoi (BQ), Christel Marchand du Nouveau Parti démocratique (NPD) et Éric Barnabé du Parti populaire du Canada (PPC).

Portrait de Christel Marchand.

La candidate du Nouveau Parti démocratique dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Christel Marchand

Photo : Facebook/Christel Marchand

Une trentaine de personnes ont suivi leurs interventions. Comme la formule questions-réponses ne se prêtait pas aux échanges, la rencontre n'a donné lieu à aucun affrontement entre les candidats, qui ont conservé une attitude respectueuse tout au long du débat.

Photo officielle de Louis-Éric Savoie.

Le candidat du Parti libéral du Canada dans Avignon‒La Mitis‒Matane‒Matapédia, Louis-Éric Savoie

Photo : Gracieuseté : Parti libéral du Canada

Sans surprise, la pénurie de main-d'œuvre a monopolisé les sujets de discussion. Chaque candidat avait ses solutions. Toutefois, la question de la Prestation canadienne de relance économique (PCRE), a occupé beaucoup de temps de la rencontre.

Photo officielle de Kristina Michaud.

La candidate du Bloc québécois dans la circonscription Avignon‒La Mitis‒Matane‒Matapédia, Kristina Michaud

Photo : Gracieuseté : Bloc québécois

Aucun candidat du Parti libéral, du Bloc ni du NPD n’a voulu la condamner totalement, même si, selon eux, beaucoup d'entrepreneurs l’accusent d’être responsable de la pénurie de main-d'œuvre.

Louis-Éric Savoie a mentionné que 9,2 millions de Canadiens avaient eu accès à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) ou à la PCRE. Selon lui, 800 000 personnes en ont encore besoin.

Par ailleurs, la nécessité d’agir pour protéger l’environnement a semblé faire consensus, à quelques nuances près.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Difficile de déterminer une seule priorité

Chacun des candidats a été invité à définir une priorité, un exercice difficile devant la pluralité des urgences.

Pour attirer les nouvelles personnes, il faut regarder les personnes qu’on a déjà chez nous. Il faut leur donner des infrastructures de qualité, a mentionné Kristina Michaud.

Pour Éric Barnabé, il importe de garder les emplois localement. C'est pas d’entrepreneuriat qu’on a besoin, c'est d’employés, a-t-il lancé.

Portrait d'Éric Barnabé.

Le candidat du Parti populaire du Canada dans la circonscription d'Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Éric Barnabé

Photo : Éric Barnabé

Christel Marchand a insisté sur la nécessité de brancher tout le monde avec un réseau internet et cellulaire haute vitesse fiable. Il n’y a aucune raison de ne pas offrir ce service-là aux citoyens et aux entrepreneurs, a-t-elle fait valoir.

Quant à Louis-Éric Savoie, il a soulevé, comme ses collègues, la difficulté de ne s’arrêter qu’à une priorité, mais a beaucoup parlé de s’attaquer promptement à la pénurie de main-d'œuvre s’il est élu. Ça va être difficile, mais il faut le faire ensemble, a-t-il indiqué.

Les candidats ont aussi été questionnés par un participant sur la crise du logement.

La majorité des candidats ont reconnu l'urgence d’agir et la nécessité d'augmenter le financement fédéral.

Un portrait des six chefs avec le texte Fédérales 2021 Comparez les plateformes électorales des partis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !