•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winneway obtient la gestion de son centre de soins infirmiers

Pendant la semaine culturelle, presque toutes les institutions de Winneway sont fermées. Seul le centre de santé demeure ouvert en cas d'urgence.

La communauté de Long Point aura maintenant son propre centre de soins infirmiers. (archives)

Photo : Radio-Canada

Tanya Neveu

Au Témiscamingue, la Première Nation de Long Point possède maintenant son propre centre de soins infirmiers.

Après plusieurs mois de négociations avec le gouvernement fédéral, le conseil de bande de Winneway annonce la prise en charge complète des services de soins infirmiers depuis le 6 septembre dernier. Un financement de 1,2 million de dollars a été accordé pour la première année d’opération.

Le centre de soins infirmiers peut accueillir des patients sept jours sur sept, 24 heures sur 24. Sept infirmières ont été embauchées.

Pour le conseil, il s’agit d’une étape importante vers une plus grande autonomie. Cette nouvelle réalité permet aussi d’accroître les perspectives d’emploi pour les membres de la communauté.

Steeve Mathias pose devant des casiers,

Steeve Mathias, chef de la Première Nation de Long Point, à Winneway (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Ça va créer de la stabilité au niveau du personnel. [Ça va permettre] de mieux adapter et desservir la communauté parce que dans le passé, leur implication [infirmière] était très limitée par le gouvernement fédéral au niveau de comment les intégrer au sein de la culture de la communauté, explique le chef de Winneway, Steeve Mathias.

La situation géographique de Winneway, située loin d’un centre hospitalier, est l’une des principales raisons pour expliquer ce transfert de responsabilités par le gouvernement fédéral à la communauté.

Sécurité publique : toujours en négociation

Le conseil de la Première Nation de Long Point souhaite maintenant que le même sort soit réservé à son service de police.

Depuis 2006, Winneway ne possède plus son propre corps de police. La sécurité publique est assurée par la Sûreté du Québec, dont le bureau principal est situé à Ville-Marie.

Le chef Steeve Mathias a récemment demandé au gouvernement du Québec de nommer un médiateur dans ce dossier. Sans nouvelles, il compte maintenant faire face à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, lors de la prochaine rencontre de la table politique conjointe, prévue à la fin du mois.

C’est sûr qu’on va dénoncer l’inaction de son gouvernement. On a beau lui envoyer des lettres, on leur soumet des solutions à la problématique, des façons de comment on peut régler la situation d’une façon beaucoup plus structurée et ordonnée. Elle ne nous répond pas, déplore-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !