•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vallée-de-l’Or accorde 150 000 $ pour recruter des étudiants en soins infirmiers

Deux étudiants en soins infirmiers portant des masques de procédure travaillent avec un mannequin sur un lit d'hôpital.

Des étudiants en soins infirmiers (archives)

Photo : La Presse canadienne / Stephanie Marin

La MRC de la Vallée-de-l’Or a confirmé mercredi un investissement de 150 000 $ pour favoriser les inscriptions en soins infirmiers dans la région.

La MRCVO répond ainsi à un appel des autorités régionales de la santé, qui souhaitent mettre sur pied des partenariats pour aider à la formation, l’attraction et la rétention des infirmières.

L’aide financière de la Vallée-de-l’Or sera versée sur trois ans et servira à octroyer des bourses aux étudiants du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue qui s’inscriront en soins infirmiers, tant pour la formation accélérée que complète.

À nos yeux, les solutions à la crise actuelle passent par l’éducation, soutient le préfet Martin Ferron. Le CISSS-AT dit qu’on se dirige vers une pénurie de 500 infirmières. On se doute qu’on va passer par une traversée du désert avec des coupures de services pendant deux ou trois ans. Mais si on ne veut pas que le problème soit encore plus important, il faut former des jeunes sur les bancs d’école. Il faut remplir nos cohortes dès maintenant pour pouvoir sortir 80, 100 ou même 120 infirmières par année.

Par l’entremise de la Fondation du Cégep et du CISSS-AT, la MRCVO veut bonifier les programmes de bourses qui existent déjà dans ces programmes. Le Cégep aimerait d’ailleurs que l’entente soit en vigueur dès la session d'hiver 2022.

On voit ça comme un incitatif important qui peut faire la différence, ajoute Martin Ferron. Le CISSS-AT garantit aussi du travail pendant la formation et un emploi assuré par la suite. C’est un métier passionnant qu’on doit revaloriser. On sait que c’est une période difficile pour le réseau, mais si on entre des gens, ça va s’améliorer.

La MRC espère que des partenaires privés emboîtent le pas en contribuant financièrement à ce programme de bourses. L’appel est aussi lancé aux autres MRC et municipalités de la région. La Ville de Val-d’Or a d’ailleurs confirmé une participation de 15 000 $ sur trois ans.

Tout le monde doit mettre l’épaule à la roue. On veut que ça devienne une mobilisation régionale, qui peut passer par un appui financier, mais aussi par de l’aide au logement ou à trouver des places en garderie. Il faut que tout le monde soit imaginatif, y compris le gouvernement, un peu comme il l’a fait l’an dernier pour former des préposés aux bénéficiaires, conclut le préfet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !