•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fort McMurray devrait être à l’abri des inondations d’ici 2023

Prises de vue par drone de l'inondation de Fort McMurray, le 30 avril 2020.

De graves inondations ont eu lieu en avril 2020 à Fort McMurray. (Archives)

Photo : Byron Bourget

Radio-Canada

À Fort McMurray, tous les aménagements prévus pour lutter contre les inondations devraient être terminés en 2023, selon une mise à jour présentée mardi soir au conseil municipal régional de Wood Buffalo.

Nous n’avons jamais été aussi protégés et préparés, a déclaré Matthew Hough, l'administrateur en chef adjoint de la Municipalité.

En avril 2020, un embâcle de glace de 25 km de long sur la rivière Athabasca avait provoqué, en fondant, de graves inondations au centre-ville de Fort McMurray et dans ses environs.

Plus de 13 000 personnes avaient dû quitter leur domicile.

Un rapport d'ingénierie avait révélé par la suite que le système de prévention des inondations n’était pas complet et présentait de graves lacunes. Par exemple, les barrages de protection, poreux, avaient laissé passer l’eau.

Ces inondations ont causé des dégâts évalués à plus de 1,3 milliard de dollars, si l’on compte les pertes de biens assurés et non assurés, a rappelé le responsable municipal des routes, James Semple.

Une enveloppe globale de 257 M$

Depuis, la Municipalité a dépensé 11,4 millions de dollars pour la mise en place de mesures de protection temporaires, et 19,8 millions ont déjà été consacrés à l’installation de protections permanentes.

Pour ces dernières, 61,4 millions de dollars sont prévus dans les années à venir.

Au total, à la fin de ces travaux, la Municipalité devrait avoir dépensé 257 millions de dollars.

Actuellement, elle construit des protections permanentes dans le centre-ville de Fort McMurray ainsi que dans les quartiers de Waterways, de Ptarmigan Court et de Taiga Nova.

L’administrateur en chef adjoint a expliqué que des modifications avaient également été apportées à l’usine d’épuration des eaux usées et que des exercices d’urgence avaient été mis au point.

La question de Draper

M. Hough a admis qu’il restait encore à régler la question de la zone de Draper, une communauté située à 12 kilomètres au sud de Fort McMurray où vivent 200 personnes. L'administrateur a expliqué que la protection de chaque propriété doit y être évaluée individuellement, car il n’est pas possible de protéger cette zone par un mur.

Les résidents de Draper trouveront plus d'information dans les mois à venir, a-t-il promis.

D'après les informations de Jamie Malbeuf

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !