•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison 2021-2022, la dernière danse pour le noyau des Maple Leafs?

Auston Matthews célèbre avec ses coéquipiers William Nylander et Morgan Rielly après un but des Maple Leafs contre le Canadien.

La pression s'accentue sur le noyau des Maple Leafs cette saison.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Contrairement aux Bulls de Chicago de la série La dernière danse, le noyau de joueurs des Maple Leafs de Toronto n'a rien accompli en séries éliminatoires ces dernières années. Prétendant depuis peu à la coupe, il enchaîne les sorties au premier tour. La pression populaire veut déjà que ce soit sa dernière chance.


Comment s'est terminée la saison dernière

Des joueurs du Canadien et des Maple Leafs se font l'accolade sur la glace.

Les Maple Leafs ont perdu au premier tour des séries au terme de la saison 2020-2021.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Les partisans du Canadien de Montréal prendront plaisir à relire ceci : en dépit d'une avance de 3-1 dans leur série de premier tour contre le Tricolore, les Maple Leafs ont été battus en sept matchs par leurs rivaux de toujours. L'équipe de la Ville Reine a ainsi été éliminée dès le début des séries pour la cinquième année de suite.

La saison, elle, s'était pourtant bien déroulée. Grâce à un remaniement des divisions, Toronto a remporté son premier titre de division en 20 ans. L'équipe torontoise a eu le dessus sur ses rivales canadiennes, ne perdant que 14 de ses 56 matchs.

Sur le plan individuel, Matthews a trouvé le fond du filet à un train d'enfer malgré une blessure au poignet qui l'a ennuyé tout au long de la saison. Il a inscrit 41 buts en 52 matchs pour remporter le trophée Maurice-Richard, remis au meilleur buteur de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Marner, Tavares et Nylander ont bien fait aussi au cours de la saison, mais le scénario a été différent en séries. Marner n'a pas été l'ombre de lui-même, Tavares n'a plus joué après s'être blessé lors du premier match alors que Nylander, lui, s'est surpassé pour mener les Leafs avec huit points, dont cinq buts, en sept matchs.

Jason Spezza, 37 ans, a constitué la surprise de la saison avec ses 30 points. Il a été le septième pointeur de l'équipe malgré un temps de jeu limité, et l'un des plus productifs en séries.


Ce qui a changé depuis

Il pourchasse la rondelle devant Connor McDavid et John Tavares.

L'attaquant Zach Hyman a rejoint les Oilers d'Edmonton cet été.

Photo : Getty Images / Claus Andersen

L'équipe torontoise a essuyé de durs coups au cours de la saison morte, perdant notamment le couteau suisse de son attaque.

L'attaquant Zach Hyman, reconnu pour son habileté à performer aux côtés des vedettes des Maple Leafs comme des joueurs de soutien, a rejoint les Oilers d'Edmonton. Il a signé une entente de 5 ans et 38,5 M$ que ne pouvait se permettre Toronto.

Le vétéran Nick Foligno, un autre ailier capable de jouer dans les deux premiers trios, a choisi de poursuivre sa carrière à Boston. Quant au gardien de but Frederik Andersen, il a signé un contrat de deux ans d'une valeur annuelle de 4,5 M$ avec les Hurricanes.

Pour pallier ces départs, le directeur général Kyle Dubas a consenti des contrats aux attaquants Nick Ritchie, Ondrej Kase, Michael Bunting et David Kämpf. Chacun d'eux représente une forme de pari. Contraint par un plafond salarial figé à 81,5 M$ en raison de la pandémie, Dubas n'a pas investi beaucoup d'argent à l'attaque. Il espère que ces ententes à faible coût – aucun d'eux ne touchera plus de 2,5 M$ annuellement – rapporteront gros.

Les vétérans Jason Spezza et Wayne Simmonds sont aussi de retour avec l'équipe, mais pas le quadragénaire Joe Thornton.

Devant le filet, les Maple Leafs ont misé sur Petr Mrazek, un Tchèque de 29 ans, pour appuyer Jack Campbell, qui est le nouveau gardien de but numéro un de l'organisation. Mrazek touchera 3,8 M$ par année ces 3 prochaines saisons.


Les Maple Leafs connaîtront du succès si…

Jack Campbell est félicité par ses coéquipiers des Maple Leafs après une victoire.

Jack Campbell a volé la vedette la saison dernière.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Les Maple Leafs reposeront sur les mêmes fondations que la saison dernière. Il n'y a pas eu de changements majeurs à ce chapitre. Les meneurs à l'attaque sont les mêmes, la brigade défensive n'a pas changé et la direction a essentiellement troqué Frederik Andersen pour un gardien de but similaire.

Les succès en saison sont à prévoir, et ce, en dépit du retour aux divisions habituelles – et donc du Lightning de Tampa Bay, des Bruins de Boston et des Panthers de la Floride dans la division atlantique. L'équipe aura quasiment à répéter ses performances de la saison dernière, ce qui semble possible.

La réussite de Toronto dépendra en partie de la durabilité de Jack Campbell devant le filet. L'équipe l'a rapidement adopté et a une pleine confiance en lui, mais, bien qu'il ait été brillant l'an dernier, l'Américain de 29 ans n'a jamais gardé les buts plus de 31 fois au cours d'une saison. Face à un calendrier de 82 matchs, il pourrait avoir à disputer entre 45 et 55 départs.

Petr Mrazek n'a jamais eu l'étoffe d'un vrai numéro un. Il a peu joué en Caroline l'an dernier, mais il devrait s'avérer utile dans un rôle de second violon. On parle d'une police d'assurance de 3,8 M$.


Mais l'année sera longue si…

Nick Ritchie célèbre après avoir inscrit un but dans l'uniforme des Bruins de Boston.

Nick Ritchie a établi une nouvelle marque personnelle avec 15 buts en 56 matchs la saison dernière.

Photo : Associated Press / Alex Brandon

De tous les paris qu'a pris Kyle Dubas au cours de la saison morte, au moins deux d'entre eux devront porter fruit.

Matthews, Marner, Tavares et Nylander sont capables de produire en paires, mais si l'un d'eux devait tomber au combat, les Maple Leafs se retrouveraient potentiellement avec un seul trio capable de poser une véritable menace.

Ondrej Kase a déjà inscrit 20 buts en une saison à Anaheim, mais c'était il y a quatre ans. Depuis, il a été ralenti par les blessures.

Nick Ritchie s'est révélé être un bel atout en avantage numérique pour les Bruins de Boston la saison dernière. Il a marqué le tiers de ses 15 buts avec l'avantage d'un homme. Avec le départ de Hyman, Toronto aura besoin d'une contribution similaire de sa part.

Quant à Michael Bunting, il a montré une part de son potentiel l'an dernier. En 21 matchs, il a inscrit 10 buts. Peut-être saura-t-il éclore dans l'un des deux premiers trios des Maple Leafs.


Prédiction

Les Maple Leafs ne risquent pas de conclure le calendrier au sommet de leur division. L'équipe devrait néanmoins se tailler une place en séries éliminatoires. Elle pourrait ensuite parvenir à mettre fin à sa séquence de 17 ans sans accéder au deuxième tour.

Si elle échoue encore, le directeur général Kyle Dubas pourrait être congédié et l'entraîneur-chef Sheldon Keefe aussi. Un membre du quatuor de vedettes – qui ne s'appelle pas Auston Matthews – pourrait être échangé et le défenseur Morgan Rielly pourrait aussi quitter le navire, lui qui écoule la dernière année de son contrat.

Cette fois encore, c'est tout ou rien pour Toronto.

Et rien pourrait avoir plus d'impact que jamais sur l'organisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !