•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SNC-Lavalin dans un consortium pour les études de faisabilité de Qc Rail

Une voie ferrée où sont garés des wagons citernes et de marchandises.

Une voie ferrée où sont garés des wagons citernes et de marchandises.

Photo : Radio-Canada

Le projet de chemin de fer entre Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau, nommé Qc Rail, a retenu les services d'un consortium dont fait partie la firme SNC-Lavalin pour réaliser des études de préfaisabalité et de faisabilité.

Le contrat de deux ans a été annoncé par voie de communiqué par SNC-Lavalin mercredi matin. Norda Stelo est l'autre partenaire.

Il a été accordé par la Société ferroviaire Qc Rail S.E.C. afin d'évaluer la viabilité technico-économique du développement d'un éventuel chemin de fer de 370 kilomètres dans le nord du Québec.

L'octroi du contrat avait d'abord été annoncé le 22 juillet par le promoteur du projet. C'est la firme Systra qui supervisera la réalisation des études, par le biais d'un contrat obtenu en octobre 2020. Québec et Ottawa avaient fourni un total de 15 M$ pour cette étape.

Cette voie ferrée permettrait de prolonger le réseau national, à partir du nord du Lac-Saint-Jean, jusqu'au port en eau profonde de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord. À partir du Manitoba, ce réseau permettrait d'éviter de circuler par le corridor Québec-Windsor, qui est hautement achalandé.

Nous sommes fiers de pouvoir aider notre client à prendre la meilleure décision quant à la réalisation d'un projet qui peut avoir le potentiel de contribuer à la prospérité économique du Canada, a déclaré Ian L. Edwards, président et chef de la direction de SNC-Lavalin.

La gare de triage de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau ainsi que le quai fédéral

La gare de triage de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau (SOPOR)

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

En vertu du contrat, SNC-Lavalin mènera des études topographiques, géotechniques, hydrauliques, environnementales et civiles. Un tracé optimal sera aussi proposé ainsi qu'une estimation des coûts. Pour le moment, le projet est évalué à 1,6 G$.

Ce projet diffère de celui qui consiste à relier le réseau du CN au Port de Saguenay, sans devoir passer par les rails appartenant à Rio Tinto. Récemment, le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, a annoncé qu'il financerait ce projet s'il est élu.

Lorsqu'il avait été initialement annoncé, le projet Qc Rail avait reçu un accueil plutôt froid au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, s'y était clairement opposée, par rapport au projet du Port de Saguenay. C’est carrément une voie de contournement de notre région et ce sera un désastre [...] à un moment donné, le gouvernement fédéral va devoir choisir. Les deux projets ne pourront pas être faits, avait-elle affirmé en septembre 2019.

Qc Rail est une société en commandite formée par Innovation et Développement Manicouagan et la Société du Plan Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !