•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2,7 milliards $ destinés à la santé dorment dans les coffres de l’Ontario, selon le BRF

Une photo de l'édifice de l'assemblée législative avec les édifices qui se trouvent au nord.

Les sommes n'auraient pas été dépensées par le gouvernement ontarien (archives).

Photo : CBC/Jon Castell

Radio-Canada

Le budget du ministère de la Santé comprend un programme de paiements de transfert doté d’une enveloppe de 2,7 milliards de dollars destinée à « l’intervention contre la COVID-19 », mais le gouvernement ontarien ne l’aurait toujours pas dépensée.

C’est ce que dévoile le plus récent rapport du Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF), publié mercredi matin. Ce document concerne le premier trimestre du budget 2021-22, c’est-à-dire la période comprise entre le 1er avril et le 30 juin 2021.

La province n’a rien dépensé du paiement de transfert pour l’intervention contre la COVID-19 s’élevant à 2,7 milliards de dollars, peut-on y lire.

Il est possible que ces sommes aient été dépensées depuis le 30 juin. Au moment de publier ces lignes, le ministère de la Santé de l’Ontario n’avait pas répondu à une demande de commentaires faite par La Presse canadienne.

De plus, une porte-parole du BRF a déclaré que le bureau ignore qui étaient les récipiendaires prévus de ces paiements de transfert.

Moins de dépenses que prévu

Le rapport indique que les dépenses ont été plus élevées que prévu dans deux secteurs : l'éducation et la justice.

Le rapport affirme qu’au total, la province a dépensé 36,9 milliards de dollars durant le premier trimestre de 2021-2022, soit 2,6 milliards de dollars (6,6 %) de moins que prévu.

L’opposition en furie

Le leader du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, a réagi au rapport du BRF sur Twitter, mercredi.

C'est tout simplement inacceptable. Doug Ford avait l'argent pour sauver des vies et ralentir la propagation de la COVID-19. Il a choisi de ne pas le faire. L'Ontario mérite des réponses au sujet de cet argent, peut-on lire sur son fil Twitter.

Le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner, a lui aussi utilisé Twitter pour publier ses commentaires.

Le rapport du BRF [publié] aujourd'hui montre à quel point les mots de [Doug] Ford sont vides. [Il a déclaré que] rien ne sera épargné lorsqu'il s'agira de lutter contre la pandémie. Au lieu de s'asseoir sur des milliards, Ford aurait pu les investir pour rendre les écoles plus sûres et payer les infirmières ce qu'elles méritent.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a d'ailleurs publié un communiqué condamnant la situation. Quand le nombre de cas [de COVID-19] grimpe continuellement, quand il y a des éclosions dans des écoles, quand les universités et les collèges rouvrent sans mesures additionnelles telles la distanciation physique, et quand les travailleurs de première ligne de tous les secteurs sont forcés d'accepter des augmentations de salaire inférieures à l'inflation, s'asseoir sur 2,6 milliards de dollars est un abandon total de ses responsabilités, a déclaré Fred Hahn, le président du SCFP, dans le communiqué.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !