•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 44 000 personnes sont en attente d’une chirurgie à Montréal

Quatre employés médicaux marchent de dos dans un couloir d'hôpital.

Il manque 400 infirmières et 100 infirmières auxiliaires au sein du seul CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Photo : iStock

Le réseau de la santé à Montréal est « fragile » : près de 44 000 personnes attendent une chirurgie et la situation est critique dans les blocs opératoires, aux soins intensifs et aux urgences, selon les autorités sanitaires, qui ont fait le point mercredi.

Actuellement, il y 43 800 personnes qui sont en attente d'une chirurgie à Montréal, et de ce nombre, 500 personnes sont en attente pour une chirurgie cardiaque, a déclaré Sonia Bélanger, présidente et directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

La santé publique de Montréal affirme être en train de rattraper ce retard. À titre de comparaison, en juin dernier, il y avait plus de 46 000 personnes en attente d'une chirurgie.

Néanmoins, la situation est critique dans les salles d'urgence, aux soins intensifs et dans les blocs opératoires. Ces secteurs spécialisés connaissent une pénurie de ressource, a affirmé Sonia Bélanger. Et quand on a des patients COVID, ces patients se retrouvent très souvent, notamment, à l'urgence et aux soins intensifs.

Le taux d'occupation des salles d'urgence est en moyenne de 110 %. Certains jours, il s'élève à 150 %, voire 160 %.

Il n'y a pas de ruptures de services pour le moment. Et ce, bien qu'il manque 400 infirmières et 100 infirmières auxiliaires au sein du seul CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Depuis le début d'août, la hausse des cas de contamination à la COVID-19 se poursuit à Montréal. On n'est pas dans une hausse exponentielle, a cependant nuancé la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal. On a en moyenne environ 250 nouveaux cas par jour, et [...] plus de 80 % sont des cas associés au variant Delta.

Mais l'augmentation qu'on voit dans la dernière semaine, c'est beaucoup chez les 0-4 ans, les 5 à 11 ans dans les écoles et chez les 85 ans et plus, a décrit la Dre Drouin, qui affirme que des éclosions commencent à apparaître dans les milieux de vie pour personnes âgées.

Dans les différents hôpitaux de Montréal, un total de 43 personnes sont présentement aux soins intensifs et 70 personnes se trouvent dans les unités d'hospitalisation.

Des non-vaccinés à l'hôpital

On a franchi le cap des 100 personnes hospitalisées, a dit Sonia Bélanger [...] Dans les hôpitaux, c'est malheureusement les personnes non vaccinées qui risquent d'engorger le réseau de la santé et des services sociaux au cours des prochaines semaines.

Dans les 28 derniers jours, 87 % des personnes hospitalisées à Montréal n'avaient pas reçu deux doses de vaccin, a dit Mme Bélanger. Pour les patients aux soins intensifs, 71 % n'avaient reçu aucune dose.

À Montréal, la Dre Drouin affirme qu'il y a encore plus de 300 000 adultes non adéquatement vaccinés [...]. Quelque 200 000 enfants de moins de 11 ans (non admissibles au vaccin) sont aussi vulnérables et susceptibles d'être contaminés par la COVID-19.

Parmi les quelque 100 000 employés du réseau public de santé et de services sociaux à Montréal, il y en aurait 8000 qui ne seraient pas vaccinés, selon Sonia Bélanger. C'est beaucoup, mais il nous reste encore un mois, a-t-elle fait remarquer. Le gouvernement de François Legault donne jusqu'au 15 octobre à ses employés pour avoir reçu deux doses du vaccin, faute de quoi ils seront suspendus.

Une femme portant un couvre-visage passe devant un centre de dépistage de la COVID-19 dans une rue de Montréal.

Une femme passe devant un centre de dépistage de la COVID-19, à Montréal, où la quatrième vague prend de l'ampleur.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Éclosions chez les tout-petits

Des éclosions plus importantes (comptant plus d'une dizaine de cas) sont observées dans les milieux de garde, parmi les tout-petits qui ne portent pas le masque.

C'est sûr qu'on va suivre la situation de près, car dans ce secteur de services essentiels, on ne veut pas faire de bris de services si on a trop d'éducatrices ou de groupes touchés, a dit Mylène Drouin. Elle invite d'ailleurs les éducatrices qui ne sont pas vaccinées à remédier à la situation, car elles sont particulièrement exposées.

En ce qui a trait au dépistage du coronavirus, des gens ont dû faire la file pendant plusieurs heures cette semaine, notamment dans les centres de l'est de l'île. Ce n'est pas acceptable, ont reconnu les autorités sanitaires, qui promettent de s'ajuster.

Mercredi, le Québec recensait 785 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures. Un nouveau décès lié à la maladie a aussi été enregistré.

À Montréal, les taux d'incidence les plus élevés sont enregistrés au sein du groupe des 18-24 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !