•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident fatal d’hélicoptère sur un site minier au Nunavut

Une vue aérienne de la mine d'or Doris North, au Nunavut.

Un accident d’hélicoptère a fait un mort, mardi, à une dizaine de kilomètres du site de la mine d’or de Hope Bay, dans l’ouest du Nunavut.

Photo : TMAC Resources

Radio-Canada

Un accident d’hélicoptère a fait un mort, mardi, à une dizaine de kilomètres du site de la mine d’or de Hope Bay, dans l’ouest du Nunavut.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé, mercredi matin, qu’elle avait ouvert une enquête auprès du Bureau de la sécurité des transports du Canada et du Bureau du coroner en chef pour déterminer la cause exacte de l’incident.

Dans un communiqué de presse, la GRC indique avoir reçu, mardi en fin de journée, un appel d’un agent de sécurité pour signaler qu'il y avait eu un accident d'hélicoptère à l’atterrissage et qu'un employé avait été tué au sol. Aucune autre personne n’a été blessée.

L'équipe d'intervention d'urgence et médicale de Hope Bay a immédiatement répondu à l'appel, a fait savoir par communiqué la compagnie Agnico Eagle, qui gère la mine.

L’entreprise a suspendu l’ensemble de ses activités sur le site de la mine pour une durée de 24 heures. Elle affirme que ses employés et ses entrepreneurs auront accès à un soutien psychologique sur place.

La mine de Hope Bay est située à environ 125 km au sud-ouest de Cambridge Bay, dans la région de Kitikmeot. Elle a été acquise par Agnico Eagle au mois de février.

Un second incident sur un site minier d’Agnico Eagle au Nunavut

Le 8 septembre, un tracteur-remorque transportant deux conteneurs maritimes s’est renversé le long d’une route d’accès à environ 5 kilomètres du site de la mine Meadowbank, près de Baker Lake.

Dans un échange de courriels, l’entreprise indique que l’accident a causé le déversement de 9 mètres cubes de liquide de refroidissement, de 2,6 mètres cubes de pétrole et de 50 litres de diesel.

Agnico Eagle affirme qu’une enquête est en cours pour déterminer la cause de l’accident qui, dit-elle, n’a pas entraîné de contamination d’eau douce dans le secteur où il s’est produit.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !