•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un canard de plastique échoué en Russie trouve son propriétaire en Alberta

Un canard en plastique jaune.

Vladimir Matusevitch a trouvé ce canard en plastique lors de ses vacances sur les rives arctiques de la péninsule de Rybachy, en Russie.

Photo : Fournie par Vladimir Matusevitch

Radio-Canada

Un canard en plastique déposé dans une rivière près d'Edmonton a été retrouvé en Russie, sur les rives de la péninsule de Rybachy, il y a deux ans. Le jouet n'a été réclamé que cet été par Monika Iverson, l'organisatrice de la course de canards d’Ardmore.

C'est durant une journée à la plage, le 16 août 2019, que Vladimir Matusevitch a remarqué la présence d'un canard en caoutchouc crasseux portant le numéro 1417 gisant parmi les roches.

C’est une chose étrange à trouver, explique le Moscovite en entrevue.

Vladimir Matusevitch qui mesure le canard.

Vladimir Matusevitch a trouvé le canard en plastique en 2019. Ce dernier n'a été réclamé qu'en 2021.

Photo : Fournie par Vladimir Matusevitch

Vladimir Matusevitch a constaté que l’objet provenait d’une course durant laquelle des milliers de canards en plastique parcourent une rivière pour amasser des fonds. À sa connaissance, il n’y a pas de tel événement en Russie.

Il a donc entrepris une recherche.

Il s’est amusé à envoyer des centaines de courriels et de messages sur Facebook aux courses de canards du monde entier. Il a même créé une page Facebook pour trouver le port d’attache du canard.

Un canard en plastique sur lequel il est inscrit 1417.

Monika Iverson dit avoir reconnu sa propre écriture.

Photo : Fournie par Vladimir Matusevitch

C’est notre canard!

Ce n'est que cet été que Monika Iverson, organisatrice de la course de canards d’Ardmore, à 260 kilomètres au nord-est d'Edmonton, a vu le message Facebook de Vladimir Matusevitch daté de 2019.

Elle affirme qu’il s’agit d’un canard de la province puisqu’elle reconnaît sa propre écriture, sa façon originale d’écrire les chiffres.

Je suis sûre à 150 % que c’est notre canard.

Une citation de :Monika Iverson, organisatrice de la course de canards d’Ardmore

Monika Iverson estime que le canard a commencé sa course le 4 juin 2017. Elle se souvient qu'un canard portant un numéro similaire avait disparu cette année-là.

La course de canards d'Ardmore a lieu chaque année sur la rivière Beaver, qui se jette dans le fleuve Churchill.

La course compte généralement 2000 canards et a pour but de collecter des fonds pour l'école locale. Mme Iverson souligne qu'il est rare que l'un d'entre eux disparaisse, car le service d'incendie local aide à rassembler les canards après la course.

Vladimir Matusevitch était très étonné d’apprendre que le canard provenait du Canada.

Course de canards en plastique dans la rivière Beaver.

La course de canards d'Ardmore débute dans la rivière Beaver avec 2000 canards.

Photo : Fournie par Monika Iverson

Un long voyage

Selon l'expert en courants océaniques Paul Myers, de l'Université d'Alberta, après avoir plongé dans la mer, le canard 1417 a probablement flotté dans la baie d'Hudson, traversant l'embouchure de la baie James jusqu'au détroit d'Hudson.

Il aurait ensuite contourné le Québec avant d’entrer dans la mer du Labrador, puis a rencontré le Gulf Stream aux alentours de St. John's, à Terre-Neuve.

Par la suite, il aurait sans doute filé entre l'Islande et l'Écosse, remontant la côte norvégienne jusqu'à ce qu'il accoste sur les côtes arctiques de la Russie, explique l’expert, précisant que le voyage aurait été de plus de 10 000 kilomètres.

Il ajoute que le canard s’est peut-être même logé dans la glace de mer de la baie d'Hudson ou bien a peut-être flotté aux côtés d’icebergs près de Terre-Neuve et du Labrador.

Bien que sa trajectoire puisse sembler invraisemblable, Paul Myers affirme que le canard aurait suivi un ensemble de courants assez normal. Il est surtout surpris que le canard n’ait pas coulé à cause des vagues.

Monika Iverson a annoncé que la communauté d’Ardmore songe à rédiger un livre racontant les aventures fictives du canard. Ce dernier serait écrit par des enfants de la région et servirait à amasser des fonds pour l’école locale.

C'est astronomique, le genre de choses que ce canard a dû traverser, affirme l’organisatrice de la course. Cette histoire montre à quel point le monde est vraiment petit.

Monika Iverson et Vladimir Matusevitch négocient présentement au sujet du retour du canard en Alberta.

Avec les informations de Liam Harrap

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !