•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bras de fer entre Singh et Trudeau sur le vote progressiste

Montage photo montrant M. Trudeau (à gauche) et M. Singh (à droite), en gros plan.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, et le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh

Photo : La Presse canadienne / Divers

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, et le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, y sont allés d’attaques en règle entre eux, mercredi, au sujet du vote stratégique et de leurs engagements progressistes.

Lors d’un point de presse à Essex, en Ontario, M. Singh a demandé aux électeurs de ne pas succomber à l’idée du vote stratégique en appuyant les libéraux simplement pour bloquer les conservateurs.

La veille, Justin Trudeau avait lancé un tel appel aux électeurs qui campent plus à gauche sur le spectre politique, tout en en profitant pour attaquer la plateforme environnementale des néo-démocrates.

Selon le chef du NPD, conservateurs et libéraux n’ont jamais été aussi semblables, de par leurs bilans et leurs promesses.

Je sais que [le vote stratégique] est un argument que les libéraux ont utilisé à plusieurs reprises. Mais je veux parler directement aux progressistes, a dit M. Singh.

M. Trudeau se présente comme un progressiste, mais c'est quoi son bilan? Si on parle de l'environnement, est-ce que c'est progressiste d’augmenter les subventions aux pétrolières au lieu de les éliminer? Non. Est-ce que c’est progressiste d’augmenter les émissions de gaz à effet de serre au lieu de les réduire? Non, a lancé le chef du NPD, faisant référence au fait que les émissions de GES ont augmenté sous le règne libéral.

À chaque fois, on peut montrer comment M. Trudeau a défendu les intérêts des plus riches, des ultrariches.

Une citation de :Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

Le fait que M. Trudeau a voté avec M. O'Toole contre l'idée d'éliminer les centres de soins de longue durée à but lucratif, ça montre encore comment leurs valeurs sont plus proches [entre elles] que je ne l’aurais jamais pensé. Et encore, quand il a promis d'avoir une assurance-médicaments universelle, quelque chose qui va aider tous les gens à travers le pays, la première fois qu'on a eu la chance de voter sur cette question, il a voté non avec les conservateurs, a poursuivi M. Singh, répétant des accusations qu'il avait déjà formulées ces dernières semaines.

Selon lui, il ne faut pas avoir peur dans ces élections. Et le choix est clair.

Si vous êtes un milliardaire et vous avez un compte en banque dans un paradis fiscal et que vous ne payez pas votre juste part, vous feriez mieux de voter libéral ou conservateur, je vais être honnête avec vous. Mais si vous n’avez pas [ces choses], vous avez avantage à voter pour le NPD, on va être là pour vous, a-t-il soutenu.

Dans une entrevue diffusée à CBC mardi (Nouvelle fenêtre), M. Singh n’a pas fermé la porte à travailler avec un gouvernement minoritaire conservateur dirigé par Erin O’Toole.

Questionné à répétition par la journaliste Rosemary Barton, M. Singh n’a toutefois pas dit clairement s’il appuierait ou non un tel gouvernement, se contentant de préciser que les libéraux et les conservateurs sont tous les deux mauvais pour les Canadiens et appelant les électeurs à choisir son parti. Lors de la campagne de 2019, M. Singh avait clairement indiqué qu’il ne travaillerait pas avec un gouvernement conservateur minoritaire.

Du cynisme de la part de M. Singh, dit Trudeau

Invité à réagir aux accusations de Jagmeet Singh, le chef libéral a affirmé que c'est du cynisme profond de la part de M. Singh de prétendre qu’il n’y a aucune différence entre un gouvernement libéral et un gouvernement conservateur.

[M. Singh] dit qu’il pourrait très bien travailler avec un gouvernement conservateur élu, mais pas moi, a poursuivi M. Trudeau, en point de presse à Halifax.

Ce qu’on a fait depuis six ans, pour amener un prix sur la pollution à travers le pays pour lutter de façon encore plus ambitieuse contre les changements climatiques, à aider les familles, à sortir un million de Canadiens de la pauvreté tout en créant un million d'emplois, ce n’est pas rien, a ajouté le chef du PLC.

M. Trudeau a entre autres rappelé les accords qu’il a conclus avec la majorité des provinces pour un financement de 30 milliards de dollars destiné aux services de garde.

C’est du cynisme profond de M. Singh de vouloir dire qu’il n'y a aucune différence. Au contraire, les Canadiens savent très bien ce que ça coûterait de revenir en arrière à l’ère de Stephen Harper. M. Singh vient juste de rendre le choix encore plus clair.

Une citation de :Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

Peut-être qu'avec son piètre plan sur les changements climatiques, il pourrait lutter avec M. O’Toole, mais pas nous. Parce que nous avons besoin d’être encore plus ambitieux et concrets en écoutant la science, a-t-il conclu.

Erin O'Toole entre dans la mêlée sur le vote progressiste

Élu à la tête des conservateurs il y a à peine un an, Erin O'Toole a répété mercredi qu'il était un nouveau chef avec une nouvelle approche, affirmant que, sous sa gouverne, le Parti conservateur est une formation renouvelée. Selon lui, le Parti conservateur est inclusif, diversifié, ouvert, progressiste et proche des travailleurs, a-t-il dit de passage à Jonquière.

Au sujet de la lutte contre les changements climatiques, M. O'Toole a reconnu que sa formation n'avait pas réussi à mettre de l'avant un plan sérieux au cours des deux campagnes électorales précédentes. J’ai rectifié cela, a-t-il déclaré.

Le chef conservateur affirme aussi avoir eu des réunions avec des syndicats, avec des communautés minoritaires, pour rétablir la confiance des Canadiens.

Avec la collaboration de Joëlle Girard

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !