•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 70 000 personnes admissibles non vaccinées dans Windsor-Essex

Gros plan d'une seringue dans un bras.

Les responsables du bureau de santé ont encore appelé ceux qui ne sont pas vaccinés dans la région à le faire.

Photo : Associated Press / Mike Simons/Tulsa World

Radio-Canada

Selon les données du bureau de santé publique, 70 693 personnes dans Windsor-Essex sont admissibles à la vaccination, mais n'ont pas encore reçu une seule dose.

À ce stade de la pandémie, la vaccination est probablement la chose la plus importante que nous puissions faire maintenant, a réitéré le médecin hygiéniste par intérim de la région mercredi lors du point de presse quotidien du bureau de santé.

Selon le Dr Shanker Nesathurai, toute personne qui hésite à se faire vacciner devrait réfléchir aux avantages qu'elle peut en retirer, non seulement pour elle-même, mais aussi pour ses proches.

À l'heure actuelle, 73,4 % des résidents de 12 ans et plus sont complètement vaccinés. Au total, 81,4 % des résidents ont reçu une dose.

Il a par ailleurs souligné que Windsor-Essex continue d'avoir le taux de positivité le plus important de la province, soit environ 1 test sur 10.

Le fardeau de la COVID-19 pour la communauté est probablement plus lourd aujourd'hui qu'il l'était lors de la précédente vague, a-t-il indiqué mercredi matin.

Des données en baisse

La région enregistre 44 nouvelles infections mercredi et 429 cas actifs, en baisse de 26 par rapport à la veille. Au total, 231 de ces cas actifs sont liés à des variants.

De même, le nombre d'hospitalisations a reculé de quatre, avec 16 personnes actuellement à l'hôpital. Il y en avait 20 mardi.

Les éclosions se poursuivent dans 21 endroits de la région, dont 18 sur des lieux de travail.

Chatham-Kent : une zone chaude de la quatrième vague

Dans Chatham-Kent, 12 nouvelles infections sont confirmées mercredi. Avec 116 cas actifs, la région fait partie des zones chaudes de la province.

Selon le dernier rapport épidémiologique provincial, le taux de cas de COVID-19 pour Chatham-Kent pour la période du 4 au 10 septembre est de 102,2 pour 100 000 personnes. Il s'agit du taux d'incidence le plus élevé de la province, après celui de Windsor-Essex.

Selon le médecin hygiéniste local, la plupart des cas sont toutefois liés à des contacts directs de cas confirmés, et non à une propagation communautaire.

Vue extérieure d'un hôpital. Des voitures sont stationnées devant.

16 personnes sont actuellement hospitalisées à l'hôpital de Chatham-Kent.

Photo : Google Maps

À l'instar de Windsor-Essex, Chatham-Kent a un taux de vaccination inférieur à celui de la province dans son ensemble.

À l'heure actuelle, 80 % de la population de 12 ans et plus a reçu au moins une dose. Au niveau provincial, ce taux est de 84 %.

Selon le Dr David Colby, le taux de participation a toutefois augmenté – en particulier pour les premières doses – depuis l'annonce du programme provincial de certificats de vaccination.

De son côté, la région de Sarnia-Lambton affiche des indicateurs qui restent faibles. Mercredi, la santé publique n'a signalé aucun nouveau cas. Il y a 29 cas actifs sur le territoire.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !