•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelle peine pour François Asselin?

Son procès a duré huit semaines. Après avoir longuement délibéré, le jury a reconnu coupable François Asselin du meurtre de son père et de celui d’un collègue de travail. Quelle peine la justice doit-elle lui imposer?

François Asselin escorté par des policiers à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières.

François Asselin à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières (archives).

Photo : Radio-Canada

Amélie Desmarais

Au cours des deux prochains jours, au palais de justice de Trois-Rivières, les procureurs du ministère public et de la défense feront des plaidoiries et feront entendre différents témoins pour déterminer la peine de François Asselin. Des proches et membres de la famille de la victime seront entendus sur l’impact qu’a eu ce crime dans leur vie.

Les condamnations de François Asselin pour meurtre et outrage à un cadavre entraînent une peine automatique d’emprisonnement à perpétuité. Les recommandations sur la peine serviront à déterminer à quel moment il pourra obtenir une libération conditionnelle.

La Couronne demande que François Asselin purge entre 20 et 22 ans de détention, avant d'y être admissible. De son côté, la défense rappelle qu'Asselin a admis ses meurtres et collaboré avec les policiers. Son avocat soutient qu'Asselin a agi sans motif, sous des idées délirantes alors qu'il était fortement intoxiqué par l'alcool et la drogue. Asselin aurait éprouvé des remords et démontrerait aujourd'hui des signes de réhabilitation. Il prend la médication prescrite par son médecin depuis maintenant trois ans et a cessé toute consommation de drogue.

Pour toutes ces raisons, la défense est d'avis qu'une libération conditionnelle d'ici 10 à 15 ans serait une peine adéquate.

François Asselin était fortement intoxiqué lors du meurtre de son père, Gilles Giasson. Il dit avoir consommé de la bière, du whisky, du cannabis ainsi que des cachets de speed et d'ecstasy. Dix jours plus tard, il récidivait en tuant son collègue François Lefebvre dans un motel de Sherbrooke. Il avait abandonné son corps, emballé et placé dans une boîte de carton au beau milieu d’un entrepôt commercial.

La défense soutenait qu’Asselin devait être déclaré non criminellement responsable de ses gestes en raison de troubles mentaux. Les experts embauchés par la Couronne étaient plutôt d’avis que ses troubles psychotiques étaient directement liés à sa consommation abusive de drogues. Les avocats de François Asselin ont déjà indiqué qu’ils comptent porter la cause en appel.

Asselin fortement rabroué par sa famille

Lors des représentations sur la peine, les membres des familles de Gilles Giasson et de François Lefebvre, tous deux assassinés par François Asselin, sont venus témoigner des souffrances qu’ils ont dû affronter depuis les sombres événements.

Lucille Giasson, la sœur de Gilles Giasson, est d’abord venue témoigner au nom de ses cinq frères et sœurs toujours en vie. La femme de 62 ans a d’abord remercié le jury pour son travail exemplaire .

Vous avez été privés de votre liberté durant deux mois à cause de la méchanceté de quelqu’un qui vous était inconnu , s’est exprimée Mme Giasson, relatant que le verdict de culpabilité l’avait remplie d’une profonde joie.

Lucille Giasson accordant une entrevue aux médias dans le corridor du palais de justice.

Lucille Giasson au palais de justice de Trois-Rivières pour le prononcé du verdict pour le meurtre de son frère, Gilles Giasson (archives).

Photo : Radio-Canada

S’adressant directement à son neveu, reconnu coupable des deux meurtres, elle s’est dite profondément déçue et surprise qu’il ait porté son verdict en appel.

Ça ne fait que démontrer ta personnalité narcissique et égoïste et ça reflète ton manque d’empathie face à la souffrance des autres […] Ce verdict est ce qu’il y a de mieux pour toi, pour nous, pour la famille... et la société.

Une citation de :Lucille Giasson, sœur de Gilles Giasson

La demi-sœur de François Asselin, Isabelle Neveu, a quant à elle souligné qu’elle s’ennuie tous les jours de son père, mais aussi de lui. Tu es mon frère dans mon cœur, mais dans ma tête tu es le meurtrier de mon père. […] Je vais toujours t’aimer, mais je ne veux pas que tu sortes. Tu es un danger pour le public, un danger pour toi même et un danger pour nous. Je te souhaite bonne chance.

Joany et Nicolas Lefebvre accordant une entrevue devant un cimetière.

Joany et Nicolas Lefebvre, enfants de François Lefebvre (archives).

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, Nicolas Lefebvre, le fils de François Lefebvre, a livré un témoignage émotif se disant content de pouvoir s’adresser à François Asselin en face à face.

Moi, je t’en veux [...] et jamais je vais te pardonner. Ça ne ramènera pas mon père, mais juste le fait de te dire ça aujourd’hui, ça me fait du bien.

Une citation de :Nicolas Lefebvre, fils de François Lefebvre

Il a raconté que son père était un ami pour lui, qu’ils s’étaient chicanés à leur dernière discussion. À cause du geste fatal commis par François Asselin, il n’a jamais pu redire à son père qu’il l’aimait. J’aurais aimé lui dire: t’es une bonne personne, a-t-il déclaré.

Il a aussi parlé à la cour de ses idées suicidaires, de ses problèmes de dépendances après le meurtre de son père. Et, il a fait part de la peine qui l’habite parce que la plus jeune de ses filles ne connaîtra jamais son grand-père. Elle avait trois mois au moment des événements.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.