•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une preuve vaccinale exigée dès le 22 septembre pour de nombreux services au N.-B.

Le premier ministre Blaine Higgs.

Le premier ministre Blaine Higgs lors d'une conférence de presse le 14 septembre 2021.

Photo : Radio-Canada

La province enregistre son plus lourd bilan quotidien depuis le début de la pandémie. Douze patients sont à l'hôpital et une personne est décédée des suites de la maladie. Le premier ministre Blaine Higgs annonce qu'il sera bientôt obligatoire de présenter une preuve vaccinale pour accéder à de nombreux services et entreprises, dès le 22 septembre.

Il y a actuellement 293 cas actifs dans la province, un nombre aussi haut qu'en janvier dernier.

La COVID-19 menace sérieusement le Nouveau-Brunswick, indique la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, qui craint de voir le nombre de cas quotidiens grimper à plus de 100 sous peu.

En raison de ces données et du fait que la grande majorité des personnes qui subissent des complications liées à la maladie ne sont pas vaccinées, le premier ministre Blaine Higgs annonce qu’il sera obligatoire dès le mercredi 22 septembre de présenter une preuve de vaccination pour accéder aux services suivant: 

  • Les spectacles et festivals ainsi que les événements sportifs intérieurs;
  • Les événements sportifs;
  • Les restaurants, bars et discothèques, incluant les terrasses extérieures;
  • Les centres d’amusement, de billard, les salles de quilles et les casinos;
  • Les centres de conditionnement physique, les piscines intérieures et autres installations sportives intérieures; 
  • Les rassemblements intérieurs incluant les mariages, les funérailles, les danses et les conférences, à l’exception des fêtes dans les résidences privées;
  • Les visites dans les établissements de soins de longue durée.

Ces mesures seront possibles sans revenir à l’état d’urgence en effectuant des changements à la Loi sur la santé et à la Loi sur les services à la famille. Elles s’appliquent aux personnes de 12 ans et plus.

Il sera possible de présenter une copie de son registre de vaccination obtenu lors de celle-ci ou une photo de ce document. Il est aussi possible d’obtenir son statut vaccinal sur le site MaSantéNB (Nouvelle fenêtre) du gouvernement provincial. Les personnes qui se sont fait vacciner à l’extérieur de la province peuvent fournir une preuve de vaccination émise par cette administration. 

Selon Blaine Higgs, les Néo-Brunswickois pourront obtenir un code QR sur leur téléphone intelligent d’ici un mois.

Je sais que les entreprises auront des questions et nous aurons des ressources pour leur répondre.

Une citation de :Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

C’est pour aider les entreprises à s’adapter que les nouvelles règles s’appliqueront dans une semaine seulement.

Les employés des entreprises visées n’auront pas d’obligation d’être vaccinés cependant.

C’est du ressort des propriétaires, a précisé M. Higgs lors de la période de questions des journalistes. 

Nous nous attendons à ce que les propriétaires demandent à leurs employés d’être vaccinés, surtout ceux qui travaillent avec le public, mais ça reste à leur discrétion de décider s’ils exigent la vaccination, ou le port du masque et le dépistage régulier.


Nouvelles restrictions à la frontière

Le premier ministre a également annoncé que les personnes qui entrent dans la province et n’ont pas reçu deux doses du vaccin devront observer une période d’isolement obligatoire de 14 jours. Ils pourront terminer leur isolement après 10 jours s’ils obtiennent un résultat négatif de test de dépistage à la COVID-19.

Un agent pose des questions à un automobiliste.

Des preuves de vaccination seront exigée aux frontières de la province (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Tous les voyageurs, incluant les Néo-Brunswickois qui reviennent dans la province, devront enregistrer leur voyage sur le site web du gouvernement provincial à partir de 23 h 59 le 21 septembre. 

Les résidents de l’île Campobello devront enregistrer leur voyage, mais n’auront pas l’obligation de s’isoler, peu importe leur statut vaccinal.


Vaccination obligatoire dans les foyers de soins

La province annonce que tous les résidents et employés des milieux de vie communautaire devront être vaccinés. Cela inclut les foyers de soins, les refuges, les centres de traitement des dépendances ou de santé mentale et les établissements résidentiels pour adultes. 

S’ils refusent, ils devront porter un masque en tout temps et subir des tests de dépistage sur une base régulière. 

Les personnes qui ne peuvent recevoir de vaccin pour quelconque raison devront en fournir la preuve.


90 % est le nouvel objectif

Le premier ministre ne s’en cache pas, les nouvelles mesures sont créées pour toucher directement les personnes non vaccinées de moins de 50 ans.

Il souligne que chez les 50 ans et moins, le taux de vaccination se situe à environ 55 % alors qu’il est de plus de 90 % chez les 50 ans et plus.

On vise 90 % de taux de vaccination maintenant, a précisé le premier ministre. 

Les mesures annoncées en ce qui a trait aux preuves de vaccination et les restrictions à la frontière pourraient disparaître si ce nouvel objectif est atteint, a laissé sous-entendre M. Higgs.


Les lieux de culte touchés

Blaine Higgs a indiqué qu’il y a un nombre inquiétant d’avis d’exposition dans des rassemblements religieux. Il ajoute que la ministre de la Santé va s’adresser aux congrégations religieuses pour trouver une manière d’assurer la sécurité de leurs membres.

Il n'est pas clair si un preuve vaccinale sera exigée dans les lieux de cultes, mais le premier ministre a indiqué que les leaders religieux pourraient avoir à démontrer qu'ils ont sondé leurs membres sur la vaccination et que le taux de vaccination approche les 90 %.

Cérémonie à l'intérieur de l'église. Le prêtre est sur l'autel et des paroissiens sont debout.

Les lieux de culte sont visés par le nouveau passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Blaine Higgs espère que les leaders religieux pourront participer à l’effort collectif en encourageant leurs membres à se faire vacciner.


Des conséquences pour les récalcitrants

Les personnes qui entrent dans la province sans s’être d’abord enregistrées et les personnes qui voudraient falsifier une preuve de vaccination pourraient s’exposer une amende entre 172 et 772 $. 

Pour les personnes vaccinées, ces nouvelles mesures auront très peu d’impact dans votre vie, a rappelé Blaine Higgs. 

Le premier ministre n’a pas indiqué quels seraient les outils à la disposition des entreprises pour renforcer ces nouvelles mesures. 


63 cas, la majorité chez les jeunes

Parmi les 63 cas annoncés mercredi, 55 sont chez des personnes de moins de 50 ans. 

Cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Zone sanitaire

Nombre de cas

Région 1 (Moncton)

18

Zone 2 (Saint-Jean)

1

Zone 3 (Fredericton)

19

Zone 4 (Edmundston)

6

Zone 5 (Campbellton)

10

Zone 6 (Bathurst)

4

Zone 7 (Miramichi)

5

La santé publique indique que 77,2 % des Néo-Brunswickois admissibles ont reçu deux doses du vaccin et que 85,7 % ont eu une dose.

La Dre Jennifer Russell a tenu à rappeler que les personnes non vaccinées ont 23 fois plus de chances d’être hospitalisées en raison de la COVID-19. 

Il est possible de prendre rendez-vous pour un vaccin par l’entremise du site web de la province (Nouvelle fenêtre), en appelant une pharmacie participante (Nouvelle fenêtre) ou en participant à une séance de vaccination sans rendez-vous (Nouvelle fenêtre)

La liste des avis d’exposition à la maladie est aussi disponible sur le site web de la province (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !