•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs en danger dans des circonscriptions saskatchewanaises?

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, cogne le coude avec un partisan. (archives)

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, ne peut se permettre de perdre des sièges en Saskatchewan s'il veut former un gouvernement, croient des experts. (archives)

Photo : afp via getty images / KAYLE NEIS

Radio-Canada

Des observateurs de la scène politique fédérale croient que des circonscriptions de la Saskatchewan pourraient basculer dans d'autres camps le 20 septembre si le Parti libéral du Canada (PLC) ou le Nouveau Parti démocratique (NPD) ont suffisamment d'élan.

Les circonscriptions de Regina-Wascana, Regina-Lewvan, Saskatoon-Ouest et Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill sont à surveiller, affirme Charles Smith, professeur agrégé au département des sciences politiques de l'Université de la Saskatchewan. Selon lui, les candidats libéraux et néo-démocrates sont bien connus dans leur communauté.

Tria Donaldson est une militante pour l'égalité et le travail. Elle se présente dans Regina-Lewvan pour le NPD.

Le candidat pour le NPD dans Saskatoon-Ouest, Robert Doucette, a été président de la Nation métisse de la Saskatchewan.

Charles Smith ajoute que Regina-Wascana est une circonscription compétitive puisqu'elle avait longtemps été le seul bastion des libéraux en Saskatchewan. Ralph Goodale avait détenu le siège depuis 1993, mais s'était incliné en 2019 devant Michael Kram.

La candidature libérale de Buckley Bélanger dans Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill pourrait augmenter les chances d'une victoire du PLC.

Courses serrées en 2019 :

  • Dans Saskatoon-Ouest, Brad Redekopp a battu Sherri Benson (NPD) par un peu moins de 2900 voix.
  • Dans Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill, Gary Vidal a obtenu 42 % des voix, battant la députée sortante néo-démocrate Georgina Jolibois (28 %) et la candidate libérale Tammy Cook-Searson (26 %).
  • Dans Regina-Wascana, Michael Kram l'a emporté par une marge de plus de 7000 voix sur Ralph Goodale (PLC)

Le professeur adjoint d'études politiques à l'Université de la Saskatchewan, Daniel Westlake, affirme que les conservateurs pourraient éprouver des difficultés dans les circonscriptions de Saskatoon et de Regina, car elles sont plus urbaines, ainsi que dans celle de Desnethé-Missinippi-Rivière Churchill, en partie à cause de la plus grande population autochtone qui est moins susceptible de soutenir le parti.

L'analyste des sondages de CBC et créateur du site thewrit.ca, Éric Grenier, est d'accord pour dire que les libéraux pourraient être en mesure de gagner dans Desnethé-Missinippi-Rivière Churchill, mais il estime qu'il sera difficile pour le parti de gagner dans Regina-Wascana sans le nom de Ralph Goodale sur le bulletin de vote.

Les conservateurs ne peuvent pas perdre de circonscriptions

Le Parti conservateur du Canada a remporté les 14 sièges de la Saskatchewan lors de l'élection en 2019.

S’ils ont l'intention de former le gouvernement, les conservateurs ne peuvent pas perdre plusieurs sièges en Saskatchewan, affirme le vice-président de Mainstreet Research, Joseph Angolano.

Cela ne peut tout simplement pas se produire. Perdre un siège est mauvais, perdre deux sièges est vraiment mauvais. Perdre trois sièges devrait être considéré comme très problématique.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !